DES CHANGEMENTS EN VUE POUR LA DOCG CHIANTI CLASSICO.

Proposition d’une  nouvelle sous-zone pour la DOCG   Chianti Classico  : Terre di Vinci,

La nouvelle sous-zone  Terre di Vinci comprendra quatre municipalités de la province de Florence : Vinci (lieu de naissance et maison d’enfance de Léonard de Vinci), Ceretto Guidi, Fucecchio et Capraia e Limite  qui font  actuellement partie de l’appellation de base de Chianti DOCG.

Jusqu’à présent, il existe  sept sous-zones de Chianti Classico DOCG : Colli Fiorentini, Colli Senesi, Rùfina, Colli Aretini, Colline Pisane, Montalbano  et  Montespertoli.

La sous-zone de Terre di Vinci est  dans la partie nord-ouest de la DOCG  Chianti. Les vignobles sont situés  à une moyenne d’environ 150 mètres sur  des collines ondulantes de pentes douces. La climatologie est tempérée par  les brises de la mer Méditerranée. Les sols sont classiques de la région de Chianti constitués  de calcaire avec de l’argile en couches et d’abondants dépôts de fossiles marins.

Au terroir et à une longue tradition viticole, s’ajoute le cachet culturel de la production de vin sur la terre natale d’un des grands génies de la Renaissance. Un élément marketing à haute valeur ajoutée.

Si la zone de Terre di Vinci a été  approuvée par le Ministre de l’agriculture, elle doit  être transmise aux autorités de l’UE pour  une  ratification définitive. Cela peut prendre du temps  surtout s’il y a des oppositions au projet.

Les caractéristiques techniques de la nouvelle zone ne seront donc connues qu’à la publication du nouveau cahier des charges de la DOCG par l’Union Européenne et elles  seront intégrées au site terroirsdumondeeducation.com. à la publication officielle de la nouvelle zone.

Source: Chianti Classico DOCG

Proposition de modifications du cahier des charges de  la catégorie Chianti Classico Gran Selezione

Cette proposition est encore à l’état embryonnaire  

La faible différence entre la catégorie Gran Reserva et la catégorie Gran Selezione  a  été l’une des critiques principales  de cette dernière catégorie depuis sa création en 2014 (avec effet rétroactif  au millésime 2010).

La nouvelle règlementation mettrait plus l’accent sur  le sangiovese et les cépages indigènes. Les règles actuelles pour tous les vins de Chianti Classico  Gran Selezione exigent un minimum de 80% de sangiovese, mais le nouveau niveau Gran Selezione  renforcerait la proportion du sangiovese à 90%. De plus, les 0 à 10 % restants du vin seraient réservés aux cépages italiens indigènes (canaiolo, ciliegiolo, colorino, etc.). Les variétés internationales telles que le cabernet sauvignon et la syrah, qui, même en petites quantités, peuvent faire sortir le profil aromatique du spectre traditionnel du Chianti, ne seraient  plus autorisées dans les embouteillages Gran Selezione.

De plus,  pour mettre  la notion de terroir en exergue,  des UGA (unità geografiche aggiuntive, «unités géographiques supplémentaires») devraient être créées. Il ne semble pas qu’il y aurait d’exigence pour qu’un vin Gran Selezione  provienne d’une seule UGA, mais ceux qui le sont pourraient  porter le nom de l’UGA sur l’étiquette.

Autres modifications

Il est fort probable  que d’autres ajustements au cahier des charges de la DOCG, sans doute plus mineurs,  soient  inclus dans la refonte de la DOCG comme c’est l’usage. Les changements prennent suffisamment de temps pour faire une refonte complète de l’appellation.

Source: terroirsdumondeeducation.com