Photo Photo

La Commandaria est au panthéon des vins mythiques et emblématiques  de la planète au même titre que le Tokaji de Hongrie, ou le Vin de Constance d’Afrique du Sud même  si aujourd’hui leurs auras pâtissent un peu du désamour des consommateurs pour les vins doux et liquoreux. D’Hésiode à Homère et de Shakespeare à Richard Cœur de Lion, les références au «Manna chypriote» abondent  et témoignent que Chypre a été l’épicentre d’un vin prisé dans le monde entier. Homère le mentionne dans ses ouvrages  mais c’est Hésiode[1] qui en parle avec le plus de passion : « Quand Orion et Sirius entrent au milieu du ciel et que l’aube orangée laisse voir Arcturus[2] (début de l’automne), coupez les grappes de raisin et ramenez-les à la maison. Montrez-les au soleil et à la nuit, puis couvrez-les pendant cinq jours et, au sixième jour, tirez dans des récipients ce don jubilatoire de Dionysos». Les principes du processus d’élaboration de la Commandaria n’ont  pas fondamentalement  changé depuis la description d’Hésiode même si aujourd’hui, une règlementation stricte encadre la production qui est décrite en détail sous la rubrique COMMANDARIA AOP.
[1]Hésiode  (en latin Hesiodus) est un poète grec du viiie siècle av. J.-C.

[2]Arcturus est une géante rouge en fin de vie que l’on peut observer dans le ciel. C’est l’étoile la plus brillante de la constellation du Bouvier. C’est aussi la quatrième étoile la plus brillante de tout notre ciel de l’hémisphère Nord. 

Photo
PORTAIT SUPPOSÉ D’HÉSIODE AU MUSÉE DU LOUVRE. SOURCE:Par Artiste inconnu https://commons.wikimedia.org/PORTAIT SUPPOSÉ D’HÉSIODE AU MUSÉE DU LOUVRE. SOURCE:Par Artiste inconnu https://commons.wikimedia.org/

Dans l’Antiquité, on appelait ce vin « Manna », en référence à la mère car  une petite  partie de l’ancienne cuvée était  utilisée pour produire la nouvelle comme pour le vinaigre artisanal d’aujourd’hui. On doit le nom de Commandaria à l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem (qui plus tard s’installa à Rhodes puis à Malte),
c’ était l’un des ordres religieux  militaires  qui  s’est installé à Chypre après le transfert de l’île à Guy de Lusignan en 1192. Ce bataillon avait son commandement militaire, Commanderie ou Commandaria, à Colosses. Elle était  appelée la Grande Commanderie pour la distinguer des deux autres commanderies plus petites, le Phénix de Paphos et le Temple de Kyrenia.  La  Commandaria fut servie au mariage du roi Richard Cœur de Lion  à Berengaria de Navarre 12 mai 1191 à Limassol. On prête à Richard Cœur de Lion d’avoir déclaré  lors de cette cérémonie ; «La Commandaria, le vin des rois et le roi des vins».

Photo
LE COURONNEMENT DE RICHARD COEUR DE LION À L’ABBEYE DE WESTMINSTER. SOURCE: By Matthew Paris. Public Domain, https://commons.wikimedia.org/

On doit à l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem d’avoir fait prospérer le commerce de la Commandaria et de lui avoir donné un rayonnement international. Elle acquit ses lettres de noblesse avec plusieurs évènements que l’on appellerait aujourd’hui médiatiques. D’abord, lors  de la dégustation organisés par le roi de France Philippe-Auguste au 13ème siècle. L’événement a été immortalisé dans un poème d’Henry d’Andeli en 1224, sans doute commissionné par le souverain, sous le titre « La Bataille des Vins (parfois appelé « Bataille des Assemblages ») dans lequel on peut lire : « Vin de Cypre fift apoftoile , Qui refplendift comme une eftoile », Même en vieux français, l’éloge est  indéniable. Le poème  raconte l’histoire  de cette dégustation  où plus de 70 échantillons de France et de toute l’Europe, y compris de  Chypre, d’Espagne et de la région de la Moselle, ont été dégustés et jugés par un prêtre anglais.  Le prêtre a classé les vins  dégustés comme étant, soit « célébrés » pour ceux qui lui plaisaient, soit « excommuniés » pour ceux qui ne répondaient pas à ses critères.En fin de compte, un vin doux de Chypre (largement considéré comme de la  Commandaria)  remporta la dégustation globale et  reçut le titre suprême d ‘ »Apôtre ».

POUR CONSULTER L’INTÉGRALITÉ DU POÊME: LA BATAILLE DES VINS, CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT: remacle.org/bloodwolf/francais/henridandeli/vin.htm

Photo
COMMANDERIE (CHÂTEAU) DE COLOSSE (COMMANDARIA OF KOLOSSI). SOURCE: 

Un autre «  coup médiatique » pour la Commandaria eut lieu en 1363 quand, l’ancien maire de Londres (1356-1357), Henry Picard,  organisa un symposium pour la venue simultanée des rois d’Angleterre, de France, d’Écosse, du Danemark et de Chypre. Lors du repas, connu sous le nom « Banquet des Rois »,  la Commandaria fut le  seul vin qui fut servi  aux convives qui tous encensèrent le vin et déclarent que c’était l’un des meilleurs vins qu’ils avaient jamais bu.  La poétesse, Elizabeth Browning (6 Mars 1806 – 29 Juin 1861) écrit: «Le vin de Chypre est aussi doux que la lyre des Muses. Il a la couleur d’un lion….. Il est léger comme son pas, et le miel produit par les abeilles noires d’Hymette ne peut surpasser la douceur des vins de Chypre ».
Le Rev Edward Clark,(24 août 1845- 28, décembre 1929), lors d’une visite à Chypre écrivit ; «  Le vin est si fameux dans tout le Levant que dans la langue hyperbolique grecque, on dit de lui que possède le pouvoir de restaurer la jeunesse et de ramener  la vie ceux qui sont sur le point de la perdre ». Dans les villages viticoles montagneux, les plus anciennes Commandarias ne sont pas servies lors des évènements familiaux festifs ni même aux invités prestigieux mais  elles sont réservées aux grands malades et à ceux qui se meurent de vieillesse.

Photo
ELIZABETH BROWNING. SOURCE: Public Domain, https://commons.wikimedia.org/
Photo
FÊTE ROYALE. Cette image d’un manuscrit enluminé montre une fête royale pour le roi Richard II qui avait régné au siècle précédent (1367-1400). SOURCE: https://www.bl.uk/l