SOUTH KELOWNA SLOPES GI

 

 

RÉSUMÉ

L’IG South Kelowna Slopes englobe les sédiments glaciaires mixtes le long des pentes surplombant le lac Okanagan dans la région de South Mission à Kelowna. L’IG couvre une superficie d’environ 800 hectares (1 975 acres). Cette étendue exclut les grands quartiers résidentiels de South Mission et Upper Mission, bien que certaines poches résidentielles existent à l’intérieur des limites du GI.

Les matériaux géologiques superficiels du paysage d’aujourd’hui sont le résultat de la glaciation la plus récente qui s’est terminée il y a environ 12 000 ans lorsque plus de 2 km (1,4 mil) de glace recouvraient le paysage. Le vent, l’eau et la gravité continuent de façonner les matériaux de surface aujourd’hui. En conséquence, les pentes de l’IG sont dominées par un mélange de sédiments glaciaires, en particulier ceux déposés par l’eau de fonte glaciaire (fluvioglaciaire).

Ces dépôts géologiques superficiels agissent comme ce que l’on appelle des « matériaux d’origine du sol ». Les matériaux parents s’altèrent avec le temps pour former des horizons de sol, des couches de sol avec des couleurs et des propriétés différentes telles que la quantité de matière organique et la capacité de rétention d’eau. Les plus courants sont les sols formés sur des matériaux parents fluvioglaciaires, ceux-ci ont des sous-sols graveleux avec une couverture de surface sableuse ou limoneuse d’épaisseur variable. Leur texture grossière et leur faible capacité de rétention d’eau permettent de contrôler la vigueur de la vigne grâce à une irrigation soigneuse pour obtenir une exposition optimale des grappes et un équilibre entre la vigueur et le rendement en fruits. Cette capacité à manipuler la vigueur de la vigne et le microclimat permettent d’ajuster la température des fruits et le moment de la maturation pour obtenir des fruits de haute qualité pour la production de vin du haut de gamme.

Le climat de la zone géographique de l’AVA est influencé par l’influence modératrice du lac Okanagan. L’altitude, la position du paysage, la topographie locale et les conditions météorologiques régionales affectent toutes les températures. Le climat régional, tempéré par le lac, crée une saison de croissance longue mais fraîche propice à la production de pinot noir de qualité supérieure, qui représente la majeure partie de la superficie des cépages de vin rouge.

Le gamay noir est également cultivé mais planté dans une moindre mesure. Les vins blancs produits dans l’IG sont connus pour leur saveur, leur arôme, leur corps et leur acidité qui sont renforcés au cours du développement du fruit par le climat de l’IG. Le riesling, le chardonnay, le pinot gris et le gewurztraminer constituent la majeure partie de la superficie de raisins blancs de l’IG.

L’APPELLATION

L’IG South Kelowna Slopes englobe les sédiments glaciaires mixtes le long des pentes surplombant le lac Okanagan dans la région de South Mission à Kelowna. L’IG couvre une superficie d’environ 800 hectares (1 975 acres). Cette étendue exclut les grands quartiers résidentiels de South Mission et Upper Mission, bien que certaines poches résidentielles existent à l’intérieur des limites du GI.

TOPOGRAPHIE

 

Les matériaux superficiels, également appelés géologie superficielle, sont les matériaux meubles au-dessus du substratum rocheux. Ils sont les matériaux parents des sols et forment les terrasses, les zone de ventilation, les couvertures qui sous-tendent l’IG. La vallée de l’Okanagan a été sujette à de multiples glaciations à l’époque du pléistocène (2,6 millions d’années). La plupart des matériaux de surface dans le paysage aujourd’hui sont le résultat de la glaciation la plus récente lorsque plus de 2 km de glace ont recouvert le paysage. La glace a érodé les hautes terres et recouvert le plateau et les mi- pentes. Les eaux de fonte ont déposé des matériaux dans le fond des vallées à mesure que la glace reculait. Le vent, l’eau et la gravité continuent de façonner les matériaux de surface aujourd’hui.

La déglaciation s’est produite par la fonte du duvet dans le plateau intérieur de la Colombie-Britannique il y a environ 10 000 ans. De grandes masses de glace ont fondu sur place alors qu’elles étaient coupées de la glace qui reculait dans les montagnes à l’est et à l’ouest. La glace de vallée est restée au fond de la vallée de l’Okanagan après que le plateau environnant était relativement libre de glace. Au cours des derniers stades de la déglaciation, les basses altitudes de la vallée ont été inondées lorsque l’eau de fonte s’est accumulée derrière et autour de la glace de la vallée, entraînant la formation du lac glaciaire Penticton. Ce grand plan d’eau avait une surface d’environ 150 m au-dessus du niveau actuel du lac Okanagan et s’étendait vers le sud jusqu’aux chutes. Dans les eaux plus profondes des lacs, des couches de sable, de limon et d’argile se sont accumulées à mesure que des sédiments plus fins tombaient en suspension. Des poches de ces sédiments glacio-lacustres peuvent être trouvées entre 360 ​​et 400 m.

Le ruisseau Bellevue et d’autres ruisseaux locaux, provenant des hautes terres à l’est de l’IG, ont déposé du sable et du gravier créant une série d’éventails et de terrasses correspondant à l’élévation du lac glaciaire Penticton (400-520 m). Au-dessus de cette altitude, les dépôts glaciaires sont dominés par une couverture discontinue de till glaciaire. De plus, il y a plus de till qui se déplace vers le sud-ouest en s’éloignant du ruisseau Bellevue.

Après la période de fonte, les forces continues de l’eau, de la gravité et du vent ont retravaillé le paysage glaciaire. Les ruisseaux modernes ont disséqué des dépôts glaciaires créant des ravins et des pentes escarpées dans des matériaux superficiels épais. Des cônes se sont formés sous 360 m, là où les ruisseaux Bellevue, Lebanon et Bertram rencontrent le lac Okanagan. Dans les altitudes supérieures de l’IG, les dépôts de chutes de pierres et les placages colluviaux dérivés du substratum rocheux se sont mélangés au substratum rocheux exposé et au till glaciaire. Le limon et le sable éoliens sans pierre déposés par le vent forment une couche de surface discontinue sur les pentes douces et les terrasses. Les dunes du sommet des falaises sont présentes le long de la crête des escarpements orientés sud-ouest, comme dans le parc de Lebanon Creek.

Par conséquent, les pentes sont dominées par un mélange de sédiments glaciaires, y compris ceux déposés par l’eau de fonte glaciaire (fluvioglaciaire).

 

Dans le rapport Soils of the Okanagan and Similkameen Valleys, Wittneben (1986) a cartographié une demi-douzaine de séries de sols communs sur les paysages dans l’étendue de la zone géographique des pentes de Kelowna Sud. Les séries de sols sont des unités cartographiques de sols définies par la nature du profil du sol et le type de matériau de surface dans lequel le sol s’est formé. Les dépôts géologiques superficiels non consolidés agissent comme ce que l’on appelle des « matériaux d’origine du sol ». Les matériaux d’origine s’altèrent avec le temps pour former des horizons de sol, des couches de sol avec des couleurs et des propriétés différentes telles que la quantité de matière organique et la capacité de rétention d’eau. Presque tous les sols utilisés pour viticulture sont formés à partir des sédiments glaciaires décrits dans la section Géologie superficielle.Les sols se sont formés au cours de milliers d’années sous une forêt de pins à dominante ouverte avec un sous-étage dominé par l’herbe, ce qui donne un mélange de sols forestiers et de prairies.Les textures du sol varient considérablement d’argileux à graveleux. Les sols formés sous la forêt de pins partagent les propriétés d’avoir eu à l’origine une couche arable grisâtre lessivée et une couche de sous-sol brunâtre avant la culture.Ces sols appartiennent à l’ordre taxonomique brunisolique selon le système canadien de classification des sols (Soil Classification Working Group 1998).

 

SOLS

 

Les sols formés sous l’herbe ont des couches de terre végétale sombres et appartiennent à l’ordre taxonomique chernozémique dans le système canadien de classification des sols.

. Les séries de sols sont organisées selon la nature des sédiments géologiques superficiels qui constituent les matériaux parents pour la formation des sols. Ceux-ci appartiennent à deux grands groupes. Le plus souvent, ce sont des sols formés sur des matériaux d’origine fluvioglaciaires, ceux-ci ont toujours des sous-sols graveleux avec une couverture superficielle de sable sableux ou limoneux d’épaisseur variable. Le deuxième groupe, et moins courant dans l’IG, sont les sols formés sur des matériaux glacio-lacustres, ceux-ci ont toujours des sous-sols argileux ou limoneux argileux et peuvent avoir une variété de textures de surface.

Le sol le plus couramment utilisé pour la viticulture est la série de sols Gammil . Cette série de sols est caractérisée par une mince couverture <25 cm d’épaisseur de matériau sableux sur du gravier. Le sol se trouve sur une gamme de pentes à des altitudes moyennes à supérieures dans l’IG. Les sols Gammil et le sol Paradise similaire qui a une couverture superficielle légèrement plus épaisse de loam sableux (généralement de 25 à 60 cm) sous-tendent environ 50% de la superficie du vignoble dans l’IG.

 

Le sol Parkhill  se trouve dans des zones concentrées, souvent associées au bord de grandes ravines est composé entièrement de sable. Bien qu’adapté à la viticulture, cette occurrence discontinue signifie que le sol de Parkhill a une utilisation limitée pour la production viticole dans l’IG.

 

Le second groupe de sols est moins commun que les sols fluvioglaciaires mais est important pour la production. Ce sont des sols formés sur des sédiments glacio-lacustres. Ces sédiments ont une texture fine, c’est-à-dire qu’ils sont composés principalement de limon et d’argile et qu’ils sont généralement exempts de pierres. Les sols composés entièrement de ces matériaux d’origine à texture fine. Ces sols sont plus communs du côté ouest du lac Okanagan, mais

 

se trouve également sporadiquement dans l’IG des versants sud de Kelowna, généralement à des altitudes plus basses adjacentes à la rive actuelle du lac. Ces matériaux à texture fine sont des sédiments déposés au moment où l’eau retenue a rempli une grande partie de la vallée pendant la déglaciation. Ils sont souvent composés de bandes stratifiées de sédiments représentant différentes périodes de sédimentation dans le lac. Souvent cependant, ces sédiments ont été partiellement enterrés par d’autres matériaux. Lorsqu’ils sont enfouis par des matériaux graveleux, ils sont classés en sols de Greata , lorsqu’ils sont enfouis par des sables, ils sont classés en sols de Kalamoir. Cette condition de texture très contrastée dans le profil des sols viticoles a des implications sur l’irrigation. Les matériaux parentaux glacio-lacustres sous-jacents ont une capacité de rétention d’humidité élevée par rapport aux matériaux de surface à texture grossière qui ont une capacité de rétention d’eau beaucoup plus faible.

Les sables limoneux et les sables limono-graveleux sont les sols les plus fréquents de l’IG et se prêtent bien à la viticulture irriguée. Leur texture grossière et leur faible capacité de rétention d’eau permettent de contrôler la vigueur de la vigne grâce à une irrigation soigneuse pour obtenir une exposition optimale des grappes et un équilibre entre la vigueur et le rendement en fruits. Cette capacité à manipuler la vigueur de la vigne et le microclimat des fruits permet d’ajuster la température des fruits et le moment de la maturation pour obtenir des fruits de haute qualité pour la production de vin haut de gamme.

 

CLIMAT

 

Le climat de la zone géographique des pentes sud de Kelowna est influencé par l’influence modératrice du lac Okanagan. Cette influence a un impact sur le climat de la saison de croissance de deux manières : les températures sont modérées pour être légèrement plus fraîches le jour et légèrement plus chaudes la nuit ; et la durée de la saison de croissance est augmentée en raison du risque réduit de gel à la fin du printemps et au début de l’automne. Deux indices agroclimatiques souvent utilisés pour caractériser les conditions de croissance d’une zone. Les degrés-jours de croissance en base 10 (DJC) sont utilisés en viticulture comme mesure de la chaleur effective de la saison de croissance. La période sans gel (PSG) définit la durée de la saison de croissance depuis le dernier gel du printemps jusqu’au premier gel de l’automne.

Les deux sites choisis ont une pente (5 à 15 %) et une exposition (face au nord-ouest) similaires, mais la station météorologique du vignoble de Simes est située à environ 50 m plus haut, à environ 100 m au-dessus du niveau du lac Okanagan. La topographie de l’IG influence également son climat. Les pentes orientées principalement à l’ouest et au nord-ouest facilitent un excellent drainage de l’air qui est aidé par les vallées de ruisseaux qui dissèquent l’IG. La nuit, l’air froid provenant des zones de haute altitude à l’est de l’IG s’écoule des sites viticoles, augmentant le GDD et la période sans gel des vignobles.

L’altitude, la position du paysage, la topographie locale et les conditions météorologiques régionales affectent toutes les températures. Les données des deux sites illustrent la gamme des conditions de température qui peuvent exister sur ces coteaux viticoles. La gamme de valeurs GDD (environ 1200 à 1500) reflète une condition climatique bien adaptée à la production de vins blancs aromatiques haut de gamme et de vins rouges de climat frais, tels que le pinot noir et le gamay.

 

La proximité des vignobles de South Kelowna Slopes avec le lac Okanagan influence également les températures hivernales. Comme cela est typique pour une grande partie du paysage adjacent au lac dans toute la vallée, les minimums hivernaux sont moins extrêmes que ceux rencontrés plus loin de ce grand plan d’eau. Au cours de l’automne et de l’hiver 2017-2018, trois événements de températures froides ont été enregistrés : un événement au début de novembre qui a mis fin à la saison de croissance ; une longue période de températures sous le point de congélation fin décembre ; et un autre événement froid au début de février. Les températures les plus basses enregistrées à chaque événement n’étaient pas assez froides pour causer des dommages aux vignes.

CÉPAGES ET ENCÉPAGEMENT

 

Il y a 120 ha de vignobles dans la zone géographique des versants sud de Kelowna. Un peu plus de la superficie cultivée est consacrée aux cépages blancs. Les sites viticoles surélevés et en pente douce, caractéristiques de l’IG, sont bien adaptés à la production de cépages  de climat frais de qualité supérieure. Le climat régional frais, modéré par le lac, crée une saison de croissance longue mais fraîche propice à la production de pinot Noir de qualité supérieure, qui représente la majeure partie de la superficie des cépages de vin rouge. Le gamay noir est également cultivé mais planté dans une moindre mesure. Les vins blancs produits dans l’IG sont connus pour leur saveur, leur arôme, leur corps et leur acidité qui sont renforcés au cours du développement du fruit par le climat de l’IG. Le riesling, le chardonnay, le pinot gris et le gewurztraminer constituent la majeure partie de la superficie de raisins blancs de l’IG.

 

Scène d’hiver des pentes de South Kelowna prise à St. Hubertus Winery. Ces pentes modérées caractérisent le GI. Cependant, une petite terrasse plane (flèche noire) composée de sédiments glacio-lacustres argileux donne un type de sol très différent à cet endroit. Crédit photo : St. Hubertus et Oak Bay Estate Winery