SUMMERLAND BENCH GI

La limite municipale du district de Summerland (ligne noire) et l’étendue de la GI Summerland Benches (ombrage jaune foncé). La carte de base est une carte topographique haute résolution dérivée du LIDAR. L’ombrage jaune clair délimite les zones d’affleurements rocheux et de terres non arables à l’intérieur de l’IG. Source: BC Wines

RÉSUMÉ

Cette IG englobe le paysage composé de terrasses et d’ondulations de sédiments principalement fluvioglaciaires qui entourent le mont Giant’s Head. Les vignobles sont situés à moyenne altitude et connaissent une gamme de conditions climatiques déterminées par l’altitude, l’exposition et la topographie. Ces conditions génèrent un ensemble de sites adaptés à une large gamme de cépages de Vitis vinifera rouges mais particulièrement blancs. Les arbres fruitiers, principalement les pommes et les cerises, dominent le paysage. Les vignobles couvrent une superficie relativement petite, environ 60 hectares (145 acres), la plupart des vignobles étant situés à l’est et au sud du mont Giant’s Head.

La plupart des sols utilisés pour la production de raisins de cuve dans l’IG sont à texture grossière, soit formés dans des sédiments sableux, soit stratifiés avec une texture de surface limoneuse reposant sur du gravier à une certaine profondeur. Ces sols à texture grossière et bien drainés permettent un contrôle de la vigueur grâce à une irrigation déficitaire, qui équilibre les rendements en fruits par rapport à la vigueur et optimise l’exposition des grappes en développement à la lumière du soleil.

À Summerland, la période sans gel commence généralement à la mi-avril et dure jusqu’à la fin octobre et produit une durée de saison de croissance de plus de 190 jours, assez longue pour la plupart des cépages vinifera. L’occurrence du gel est très spécifique au site. La variation interannuelle est importante mais avec une tendance vers des saisons de croissance légèrement plus longues ces dernières années.

Dans le contexte de la vallée de l’Okanagan, la moyenne totale moyenne des degrés-jours de croissance sur 21 ans de 1 334 représente la chaleur de la saison de croissance intermédiaire, plus froide que le sud de l’Okanagan (où les totaux de degrés-jours dépassent généralement 1 500), mais plus chaude que les régions de Kelowna et du Nord.

Les cépages blancs nobles (principalement pinot gris et gewürztraminer) adaptés au climat modérément frais dominent l’IG, couvrant plus des deux tiers de la surface en production.

Ces cépages produisent des vins aromatiques avec beaucoup de corps et d’acidité. Le climat est également adapté à la production de plusieurs cultivars de vin rouge, en particulier le pinot noir qui représente environ les deux tiers de la superficie de l’encépagement des cépages rouges et qui produit des vins de table. Le merlot et la syrah sont également adaptés au climat de l’IG et produisent des vins aux fruits fins, en particulier dans les millésimes plus chauds.

L’APPELLATION

Cette IG englobe le paysage composé de terrasses et d’ondulations de sédiments principalement fluvioglaciaires qui entourent le mont Giant’s Head. Les vignobles sont situés à moyenne altitude et connaissent une gamme de conditions climatiques déterminées par l’altitude, l’exposition et la topographie. Ces conditions génèrent un ensemble de sites adaptés à une large gamme de cépages de Vitis vinifera rouges mais particulièrement blancs. Les arbres fruitiers, principalement les pommes et les cerises, dominent le paysage. Les vignobles couvrent une superficie relativement petite, environ 60 hectares (145 acres), la plupart des vignobles étant situés à l’est et au sud du mont Giant’s Head.

TOPOGRAPHIE

La géologie de surface du Summerland Bench GI est dominée par des sédiments graveleux fluvioglaciaires. Celles-ci se présentent sous diverses formes : terrasses d’épandage planes, plaines fluvioglaciaires creusées, matériaux ondulants en contact avec les glaces. Dans des secteurs localisés, les sédiments fluvioglaciaires sont sableux et sans graviers. Souvent, ces sédiments sont stratifiés, ce qui signifie que la teneur en sable et en gravier varie selon la profondeur. Il est important de comprendre l’origine et la nature de ces matériaux car ils forment les matériaux parents sur lesquels se forment les sols de l’IG.

La linéation générale nord-sud des sommets arrondis du substratum rocheux dans la région, tels que Giant’s Head et Mount Conkle, a été formée par la glace des glaciers se déplaçant sur le paysage depuis le nord et nord-ouest il y a environ 15 000 à 25 000 ans. De plus, plusieurs drumlins rocheux existent dans le GI, à nouveau formés par l’érosion sous la principale calotte glaciaire en progression. On suppose également que lorsque la calotte glaciaire couvrait encore toute la région, de grands volumes d’eau de fonte sous-glaciaire ont eu un impact sur le paysage de Summerland, creusant certains des canyons que l’on voit aujourd’hui et déposant des graviers pour créer un terrain vallonné.

En revanche, la plaine fluvioglaciaire très plane reposant sur des graviers qui composent le paysage de Jones Flat dans la partie nord de la GI s’est probablement formée au cours des derniers stades de la déglaciation à partir des écoulements d’eau de fonte émanant du bassin versant du ruisseau Eneas via la vallée de Garnet. À cette époque, il y a environ 9 000 à 12 000 ans, un lac glaciaire s’est formé à la suite de l’eau de fonte emprisonnée entre une langue de glace résiduelle occupant le fond de la vallée et les parois latérales de la vallée adjacente . Cela a conduit au dépôt de sédiments graveleux à des altitudes au-dessus du niveau du lac, tandis que les limons et les argiles de l’eau de fonte ont été transportés dans le lac glaciaire, formant d’épais dépôts de sédiments du fond du lac qui définissent l’étendue de la zone adjacente Summerland Lakefront GI. Cependant, comme le niveau du lac a changé au fil du temps, des poches de sédiments glacio-lacustres peuvent être trouvées à des altitudes plus élevées (dans la zone du parc industriel de Summerland au large de Victoria Rd et au fond de Prairie Valley) où elles n’ont pas été recouvertes par des dépôts fluvioglaciaires ultérieurs. En fin de compte, c’est la gamme complexe de glace, l’écoulement des eaux de fonte, les niveaux changeants de retenue des eaux de fonte et la topographie du substrat rocheux qui ont produit l’arrangement des sédiments qui forment les matériaux d’origine des types de sols qui existent aujourd’hui.

SOL

Dans le rapport Soils of the Okanagan and Similkameen Valleys, Wittneben (1986) a cartographié une demi-douzaine de séries de sols communs sur les paysages à l’intérieur de l’étendue de la Summerland Bench GI. Les séries de sols sont des unités cartographiques de sols définies par la nature du profil du sol et le type de matériau de surface dans lequel le sol s’est formé. Les dépôts géologiques superficiels non consolidés agissent comme ce que l’on appelle des « matériaux d’origine du sol ». Les matériaux parents s’altèrent avec le temps pour former des horizons de sol, des couches de sol avec des couleurs et des propriétés différentes telles que la quantité de matière organique et la capacité de rétention d’eau. Presque tous les sols utilisés pour la viticulture de Summerland Bench sont formés de sédiments fluvioglaciaires. Les sols trouvés à des altitudes plus basses se sont formés sous un climat semi-aride sous une végétation arbustive et herbeuse. Par conséquent, ils partagent tous les mêmes propriétés d’avoir une couche arable enrichie en matière organique (à moins qu’ils ne soient érodés), et tous les sols appartiennent à l’ordre taxonomique des chernozems selon le Système canadien de classification des sols. Les sols formés à une altitude légèrement plus élevée sous une végétation forestière de conifères appartiennent à l’ordre taxonomique des brunisols. Ces sols (séries de sols Parkill et Trout Creek) n’ont pas de couche arable riche en humus et se caractérisent par une couleur de sol brun rougeâtre.

Autour de la base de la montagne Giant’s Head se trouvent des sols d’origines diverses recouverts de sédiments éoliens. Ceux-ci sont de texture sableuse, probablement dérivées des sédiments fluvioglaciaires sableux qui dominent le paysage. Ce dépôt de sable soufflé par le vent s’est probablement produit au début de la période post-glaciaire, alors qu’il y avait peu de végétation établie. Les noms de séries de sols sont généralement tirés de l’emplacement géographique où le sol a été identifié pour la première fois. Ainsi, sans surprise, le nom de sol Giant’s Head a été établi pour le sol formé sur du till glaciaire recouvert de sables éoliens à proximité de Giant’s Head Mountain. Le till glaciaire, matériau déposé directement sous un glacier, n’est pas commun au fond de la vallée, mais se trouve dans une zone limitée sur les flancs inférieurs du mont Giant’s Head.

Le sol d’Olhausen s’est formé de manière similaire mais le matériau géologique sous-jacent est glacio-lacustre. Olhausen a une distribution étendue sur les paysages glacio-lacustres du sud de Summerland Bench IG.

Okanagan. Bien qu’il soit commun le long des IG Naramata Bench et Summerland Lakefront, sa présence dans cette IG est principalement limitée à la zone le long du côté est de Giant’s Head Mountain.

Dans la partie sud du GI, les sols se sont formés sur des dépôts fluvioglaciaires ondulés. Deux paires de sols similaires sont présentes. Il s’agit d’un sol sablonneux uniforme associé à un sol stratifié de loam sur gravier. À plus haute altitude dans la zone Canyon view  GI, se trouve le couple Parkill et Trout Creek. Ces sols se sont formés dans des conditions de forêt ouverte et présentent en conséquence de légères différences dans leurs profils. À des altitudes plus basses se trouve la paire Osoyoos – Skaha, ces sols se sont formés dans des conditions de prairie et ont plus de matière organique dans leurs couches arables.

La partie nord du GI repose sur une plaine fluvio-glaciaire plate très graveleuse. Là où il y a une couverture de terre végétale limoneuse, les sols sont classés comme Dartmouth, où les graviers sont proches de la de Summerland Bench IG,  les sols sont classés comme appartenant à la série des sols de Rutland. Les deux sols se sont formés sous une végétation de prairie.

En résumé, tous les sols utilisés pour la production de raisins de cuve dans l’IG sont à texture grossière, soit formés dans des sédiments sableux, soit stratifiés avec une texture de surface limoneuse reposant sur des graviers à différentes profondeurs. Tous les sols sont bien drainés et bien adaptés à la viticulture irriguée.

CLIMAT

Bien qu’il n’y ait pas de station météorologique à long terme dans le GI, la station météorologique à proximité située sur le terrain du Centre de recherche et de développement de Summerland (SRSA) fournit une bonne approximation des conditions météorologiques à mi-hauteur de Summerland Bench. Les données de température quotidiennes ont été compilées et comparées pour la période 2008 2). Les cumuls degrés-jours de croissance >10°C (DJC) et la période hors gel (PSG) sont des indices calculés à partir des températures journalières et utilisés pour évaluer les conditions climatiques de la viticulture. Les valeurs DJC sont largement contrôlées par l’altitude. Le site  à altitude plus basse a les valeurs DJC les plus élevées en moyenne. Les valeurs PSG, qui sont calculées comme le nombre de jours entre le dernier gel au printemps et le premier gel à l’automne, sont davantage fonction de la position du paysage. De légères dépressions et des systèmes de ravins dans le paysage souffriront plus souvent du gel et affecteront la durée de la saison de croissance.

À Summerland, la période sans gel commence généralement à la mi-avril et dure jusqu’à la fin octobre et produit une durée de saison de croissance de plus de 190 jours, assez longue pour la plupart des cépages vinifera. La présence de gel est très spécifique au site, se manifestant certaines années et causant une période sans gel significativement plus longue . La variation interannuelle est importante mais avec une tendance vers des saisons de croissance légèrement plus longues ces dernières années.

la moyenne DJC  sur 21 ans est de 1334  et représente la chaleur de la saison de croissance intermédiaire, plus fraîche que dans le sud de l’Okanagan (où le DJC totalise généralement 1500) mais plus chaud que les régions de Kelowna et du nord.

Les années les plus chaudes ont été 1998 et 2015 avec plus de 1500 GGD>10. L’année la plus froide a été 1999 avec une accumulation de 1074 GDD. La variation interannuelle importante de la chaleur accumulée reste un défi permanent pour la viticulture dans la région.

CÉPAGES ET ENCÉPAGEMENT

Les vignobles couvrent actuellement une petite partie des terres propices à la viticulture dans l’IG. En 2019, il y avait 60 ha de vignes en production et environ 10 ha de vignes nouvellement plantées ou en développement. Les sols à texture grossière et bien drainés qui dominent la GI permettent un contrôle de la vigueur grâce à une irrigation déficitaire, qui équilibre les rendements en fruits par rapport à la vigueur et optimise l’exposition des grappes en développement à la lumière du soleil.

Les cépages blancs nobles (principalement pinot gris et gewürztraminer) couvrent plus des deux tiers de la surface en production. Ces cépages produisent des vins aromatiques avec beaucoup de corps et d’acidité. Le climat est également adapté à la production de plusieurs cépages rouges, en particulier le pinot noir qui est planté sur environ les deux tiers de la superficie de raisins rouges et produit des vins élégants. Le merlot et la syrah sont également adaptés au climat de l’IG et produisent des vins aux fruits fins, en particulier dans les millésimes plus chauds.

Les vignobles de Thornhaven Winery caractérisent les conditions paysagères de l’IG. Les sites viticoles sont situés jusqu’à 3 km du lac Okanagan. Les altitudes sont plusieurs centaines de mètres plus hautes et le paysage ondule. Source; BC Wines