RUEDA DO

SOURCE: Jacqueline Uztarroz, collaboratrice de Terroirs du Monde Education terroirsdumondeeducation.com

 

Photo
SOURCE: https://commons.wikimedia.org/

 

Photo
SOURCE: https://trade.riberaruedawine.com/

L’APPELLATION

L’appellation Rueda est une appellation de vin blanc, rosé et rouge, de vin de liqueur et de mousseux de qualité élaborés dans l’appellation qui se situe dans la Communauté Autonome de  Castille et Léon.

RÉSUMÉ

La DO de Rueda  s’étend sur 10 061  hectares (2018, Source: wine of Spain) où sont vinifiées  89 161 tonnes de raisins. C’est la plus grande région espagnole pour la production de blanc et elle qui produit 41% des blancs du pays. La   DO  se trouve  sur le plateau de  Castille-et-Léon au cœur de la péninsule ibérique, au nord-ouest de Madrid et au sud de Valladolid.
Les vignobles sont en altitude qui peut atteindre jusqu’à 850 mètres sur des terroirs pauvres de galets et de silice mélangés à de l’argile et à du calcaire. La région est connue pour ses blancs de cépage verdejo parfois assemblés à du viura (macabeu) et du sauvignon blanc, ces deux cépages ne représentant que 5% de l’appellation, même si le sauvignon blanc gagne en popularité ces dernières années.
Si la région prospère aujourd’hui avec ses vignobles, elle fut autrefois  dévastée par le retrait des Maures  durant la « Reconquista » car ils  pratiquèrent la politique de la terre brûlée. Et la région fut abandonnée pendant des décennies avant que le roi Alfonso VI n’encourage le retour à la terre des paysans et de l’Eglise au XIe siècle. Les vins produits à partir du prolifique cépage palomino étaient essentiellement des vins oxydatifs du type Jerez. La nature particulièrement sableuse de la région permit d’échapper  en partie au  désastre du phylloxéra. C’est le marquis de Riscal qui identifia la région comme une source potentielle de vin frais avec le cépage verdejo dans les années 1970.
Pour bénéficier de l’appellation Rueda, le vin doit être élaboré avec au moins 50% de verdejo. On trouve aussi deux appellations, Rueda Verdejo et Rueda Sauvignon où la proportion de chaque cépage respectif doit être de 85%. (voir ci-dessous). Les meilleurs  vins de Rueda proviennent de  raisins de vignobles situés près du Duero ou de ses affluents et dont les sols bénéficient d’une plus grande proportion de calcaire.
Le climat est continental avec des hivers froids et des étés chauds et la région est dépourvue de toute influence maritime. La quantité des précipitations est faible avec environ 350 mm par an,   les vieux vignobles ne sont  pas irrigués en général  alors que  les jeunes vignes le sont par goutte-à-goutte. On y trouve aussi quelques cépages rouges comme le tempranillo et la grenache ainsi qu’un cousin du tempranillo appelé juan garcía. La région a obtenu son statut de DO en 1980.

Photo
SOURCE: Non connue

HISTOIRE

À la fin du XIV° siècle, les premières données connues spéculent sur la possibilité que le vin consommé dans les tavernes de Bilbao précède soient en fait des vins de Rueda. Au XV° siècle, les vins de la région ont commencé à devenir populaires sous le nom de « vins de Tierra de Medina ». En 1494 apparaissent les premières ordonnances visant à protéger le vignoble de la région de Rueda. Isabel la Catholique a particulièrement favorisé le vin du Pays de Médine et en 1498 elle a publié des ordonnances clairement protectionnistes pour le vignoble.
Des années plus tard, son petit-fils Carlos V les paracheva. Le XVIe siècle allait être fondamental dans la consolidation du vin du Pays de Médine. Grâce au boom acquis par les foires de la ville de Medina del Campo, le rayon de consommation de vin de La Tierra de Medina se développa de plus en plus et le nord de l’Espagne  devient le principal consommateur. Le vin étant facile à transporter, il devient donc un produit d’échange pour d’importantes transactions commerciales. En 1564, il fut nécessaire de rédiger une ordonnance pour lutter contre la fraude viticole, qui était la conséquence du développement rapide que la viticulture avait connu à l’occasion des foires, afin de garantir l’approvisionnement. Au milieu du XVIe siècle, les foires de la Médina tombèrent en déclin et en 1626 il fallut que les membres de la Corporation des Vignobles imposent des mesures très restrictives et interdisent l’entrée de nouveau vin n’appartenant pas aux membres de la Corporation. En conséquence, une nouvelle ordonnance fera la distinction entre les bons vins de la ville de Médine et les autres de La Tierra de Medina.

Photo
ISABELLE LA CATHOLIQUE. SOURCE: Par Jose Luis Filpo Cabana — https://commons.wikimedia.org/

À la fin du XVIe siècle, Medina del Campo et Alaejos partagent leur renommée et le commerce du vin et le «blanc de Medina-Alaejos» en particulier augmente de telle sorte que certaines ordonnances municipales contraignent, pour un temps, les marchands de la Cour de Madrid à acheter du vin de La Tierra de Medina uniquement dans ces deux communes. Une provision royale de 1 634, qui obligeait à demander l’autorisation de planter de nouveaux vignobles, servit d’arme défensive aux vignerons, qui s’y accrochèrent pour lutter contre l’extension du vignoble et obtenir des privilèges. Le déclin des foires et l’augmentation des échanges avec le nord transférèrent l’activité viticole vers des villes mieux situées sur les routes et c’est pourquoi au XVIIe siècle, La Nava, La Seca et Rueda prirent  le relais de l’activité viticole à Médine. Au XVIII° siècle,  une nouvelle splendeur s’épanouit pour le vin de la vieille Castille. C’est au tour du vin blanc de La Nava, de connaître un boom jusqu’en 1798 où les ordonnances reflètent le net recul que le vin de la région a connu. Pendant ce temps, le vin de la Rueda suit un destin similaire de gloire et de déclin progressif à la fin du siècle. L’avancée du vignoble de La Seca a également pris une telle ampleur qu’elle a abouti à une décision  judiciaire pour tenter d’arrêter son développement et de rendre aux terres à leur fonction originelle de pâturages communaux. Face à l’inefficacité de cette mesure, sur 1 763 hectares de vignobles, 409 hectares furent détruits.
Malgré tout, La Seca entre dans le XIX° siècle en plein essor et ce siècle est une période fructueuse pour les vins de La Nava, La Seca et Rueda. Le commerce traditionnel avec le nord continue d’occuper le premier plan et les vins commencent à être exportés vers la France, l’Angleterre et Cuba. L’arrivée du chemin de fer favorise grandement le commerce du vin.
En revanche, le décollage des vignobles de Castilla la Nueva et du Levante diminue la prépondérance des vins de La Tierra de Medina et l’arrivée du phylloxéra, en 1884, marque la fin d’une longue période de l’histoire des vins de Rueda. Le premier règlement de l’AOP  de « Rueda » ainsi que son Conseil de Régulation (Consejo Regulador) ont été approuvés par l’Arrêté du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, du 12 janvier 1980, étant la première Appellation d’Origine reconnue dans la Communauté Autonome de Castilla y León.

Photo
CARLOS V. SOURCE: De Web Gallery of Art:   Imagen -Dominio público, https://commons.wikimedia.org/

Rueda s’élève entre 700 et 800 mètres, avec des espaces  plats mais élevés qui supportent des hivers froids et très longs, des printemps courts avec des gelées tardives et des étés chauds et secs, seulement perturbés par des tempêtes intempestives. Obligeant les vignes à rechercher leurs ressources en eau dans les profondeurs du sous-sol, plus que dans d’autres régions d’Europe. La différence de température entre le jour et la nuit est le secret de l’équilibre entre le sucre que le raisin gagne avec le soleil et l’acidité qu’il accumule pendant la nuit fraîche. la latitude de Rueda la situe dans la zone méditerranéenne. Cependant, en raison de son altitude, elle jouit d’une influence continentale et des vents de l’Atlantique d’ouest et du Sud-ouest eux, lui apportent les pluies en automne. La température annuelle moyenne est d’environ 11,5 °C et les contrastes thermiques sont marqués, typiques d’un climat continental. L’oscillation annuelle est d’environ 17°C. Les maximums extrêmes sont de l’ordre de 37 °C et les minimums de -6 °C à -10 °C. La période sans gel va de fin avril à mi-octobre, soit environ 180 jours.
Les précipitations sont de 400 à 430 mm. Le nombre annuel moyen de jours de pluie varie de 70 à 85. Les hivers sont rudes, avec du brouillard dans les vallées fluviales et du gel sur le plateau. Les étés sont chauds et secs, avec un fort ensoleillement.
L’AOP « Rueda » est située dans le secteur central de la dépression du Duero, faisant partie du sous-plateau sur les territoires du sud-ouest de la province de Valladolid. Elle comprend également certaines municipalités voisines à la limite ouest de Ségovie, ainsi qu’une petite partie du nord de la province d’Avila qui est également voisine. Le fleuve Duero constitue la limite nord de la zone, à l’exception des municipalités de Tordesillas et Torrecilla de la Abadesa, qui sont au nord de cette importante artère fluviale. En plus du Duero, la zone est drainée par les rivières Eresma, Adaja, Zapardiel et Trabancos, affluents du Duero qui traversent le territoire du sud au nord.

Photo
MONASTÈRE DE RUEDA. SOURCE: https://www.turismodearagon.com/

Ces rivières ainsi que d’autres d’une importance moindre, coulent généralement superficiellement, avec peu de gorges profondes. Le territoire constitue un plateau d’altitude considérable, de 700 à 800 m., avec une légère inclinaison du sud au nord. Son relief est simple, correspondant à une série de plaines d’érosion où s’élèvent quelques collines et glacis en pente douce, vestiges de l’ancien niveau du couvert d’origine actuellement presque entièrement démantelé par l’érosion du réseau fluvial.
Au nord-ouest de l’AOP, le terrain, géologiquement correspond aux rañas de la période du Quaternaire ancien du Pliocène supérieur, qui semble confondu avec des sables et des argiles du Vindobonien inférieur (Miocène moyen). Ces dépôts de rañas sont constitués de bords arrondis de quartzite, d’argile et de sable rougeâtres. Leur profondeur est variable, comprise entre 1 et 30 m. En général, ils ne constituent pas une seule surface de sédimentation et il existe plusieurs terrasses. Avec l’érosion des rañas, des glacis du Miocène recouverts de matériaux similaires apparaissent. Les sédiments du Vindobonien inférieur (Tortonien) ont un caractère détritique et sont constitués par une association argilo-sableuse de couleur rouge, grise et irisée, dans laquelle s’intercalent des rangées de limon et de sable, parfois avec du ciment argileux et d’autres avec des argiles limoneuses à différents degrés de cimentation.
Ce substrat géologique a évolué en surface, à l’origine de sols bruns sur des dépôts allochtones caillouteux.  Ils occupent, comme déjà mentionné, le nord-ouest de la zone de Medina del Campo, le territoire viticole le plus dense. Le pH des terres oscille entre 7 et 8. 5.
Une grande partie du sud-est et du sud-ouest de la zone est formée de sédiments tertiaires constitués de formations importantes et homogènes d’argile, de sable et de marnes et de calcaire du Miocène moyen (Vindobonien inférieur), avec une stratification grossière de matériaux détritiques épais et des lits de galets peu cimentés par de l’argile ou de l’argile rouge, jaunâtre et, dans certains cas, blanche. Ces matériaux ont évolué en surface, donnant naissance à des sols bruns sans calcium. de grandes plaques de sable mélangé avec tous les sédiments continentaux précédents apparaissent à l’est et au sud-ouest à avec des grès et des arcs crétacés du Système Central. Ce sont des dépôts alluviaux profonds qui composent des sols, à topographie vallonnée, très sableux.

DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

La zone de production de l’AOP. « Rueda » est située dans le sud de la province de Valladolid,  à l’ouest de la province de Ségovie et au nord d’Ávila. 
Les municipalités qui composent la zone de production sont les suivants: 

Province de Valladolid: Aguasal, Alaejos, Alcazarén, Almenara de Adaja, Ataquines, Bobadilla del Campo, Bocigas, Brahojos de Medina, Carpio del Campo, Castrejón, Castronuño, Cervillego de la Cruz, El Campillo, Fresno el Viejo, Fuente el Sol, Fuenteez Olmaredo, Gérone , Hornillos, La Seca, La Zarza, Lomoviejo, Llano de Olmedo, Matapozuelos, Medina del Campo, Wet, Moraleja de las Panaderas, Muriel, Nava del Rey, Nueva Villa de las Torres, Olmedo, Pollos, Pozal de Gallinas, Pozaldez, Puras, Ramiro, Rodilana, Rubí de Bracamonte, Rueda, Salvador de Zapardiel, San Pablo de la Moraleja, San Vicente del Palacio, Serrada, Sieteiglesias de Trabancos, Tordesillas, Torrecilla de la Abadesa, Torrecilla de la Orden, Torrecilla del Valle, Valdestillas, Velascálvaro, Ventosa de la Cuesta, Villafranca del Duero, Villanueva del Duero et Villaverde de Medina.

Province d’Ávila: Blasconuño de Matacabras, Madrigal de las Altas Torres, Órbita (polygones cadastraux 1, 2, 4 et 5) et Palacios de Goda (polygones cadastraux 14, 17, 18, 19 et 20). Province de Ségovie: Aldeanueva del Codonal, Aldehuela del Codonal, Bernuy de Coca, Quaorniz, Coca (polygone 7, correspondant au district de Villagonzalo de Coca) Donhierro, Fuentes de Santa Cruz, Juarros de Voltoya, Montejo de Arévalo, Montuenga, Moraleja de Coca, Nava de la Asunción, Nieva, Rapariegos, San Cristóbal de la Vega, Santiuste de San Juan Bautista et Tolocirio.

La zone de vieillissement et d’élevage des vins protégée par l’AOP  «Rueda» correspond exactement à la zone de production.

NB: Avec l’inclusion de la commune d’Orbita (Ávila), à la suite d’une décision de justice, l’altitude maximale au-dessus du niveau de la mer dans l’aire de production de l’A.O.P. «Rueda» est à présent de 870 mètres. (modification du 30/03/2020)

NB: L’autorité compétente a récemment réglementé les mentions liées à l’utilisation d’une unité géographique plus petite, parmi lesquelles la mention «Vino de pueblo», pour les vins produits avec des raisins provenant au moins à 85 % de parcelles situées dans la commune ou dans l’entité locale plus petite. Cette modification se justifie par le nombre croissant d’informations dont le consommateur a besoin concernant l’origine spécifique du produit au sein des communes et des lieux qui composent l’A.O.P. (modification du 30/03/2020)

​CÉPAGES

.- La production de vins protégés de l’AOP « Rueda » est élaboré exclusivement avec des raisins des variétés suivantes:
Cépages blancs:

Principales variétés: verdejo, sauvignon blanc

NB:Le sauvignon blanc est maintenant inclus comme cépage principal

Les vins traditionnellement qualifiés de «pálidos» ont été inclus dans le cahier des charges, dans la catégorie des vins de liqueur, alors que cette dénomination historique avait disparu. On récupère ainsi une production existant au sein de l’A.O.P. «Rueda», qui n’avait jamais cessé d’être élaborée par les viticulteurs.

Variétés autorisés: viura et palomino fino, chardonnay

NB: Le chardonnay  est maintenant inclus comme cépage autorisé (modification du 30/03/2020)

Dans le cas de la variété palomino fino, l’enregistrement de nouvelles plantations réalisées avec cette variété ne sera pas accepté.

Cépages rouges:

Principales variétés: tempranillo.

Cépages autorisés: cabernet sauvignon, merlot et garnacha tinta, syrah

 

NB: La syrah  est maintenant inclus comme cépage autorisé (modification du 30/03/2020)

Description et motifs

Le Sauvignon blanc, dont les plantations remontent aux années 70 et dont il existe actuellement 1 195 hectares dans l’aire de production de l’A.O.P. «Rueda», est inclus comme cépage principal. Ce cépage s’est très bien adapté à cette région et permet de produire des vins monocépages de qualité reconnue qui expriment parfaitement les caractéristiques différentielles de l’aire de production.

Par ailleurs, de nouveaux cépages secondaires, deux blancs (le Chardonnay et le Viognier) et un rouge (le Syrah), sont introduits. Il s’agit de raisins qui sont déjà présents dans la zone couverte par l’A.O.P. depuis de nombreuses années, avec d’excellents résultats et acceptation. Ils permettent également la production de vins qui conservent le profil caractéristique des vins de l’A.O.P.

 

RENDEMENTS

Verdejo, sauvignon blanc, chardonnay et viognier en espalier : 10 000 kilogrammes de raisins par hectare ou  72 hectolitres par hectare
Viura en espalier : 12 000 kilogrammes de raisins par hectare ou  86,40 hectolitres par hectare
Verdejo, sauvignon blanc, chardonnay et viognier sur pied bas (gobelet) :  8000 kilogrammes de raisins par hectare ou   57,60 hectolitres par hectare
Viura et palomino fin sur pied bas (gobelet) : 10 000 kilogrammes de raisins par hectare ou 72 hectolitres par hectare
Variétés de cépage rouges » 7000 kilogrammes de raisins par hectare ou 50,40 hectolitres par hectare
Mousseux de verdejo, sauvignon blanc, chardonnay et viognier en espalier :  12 000 kilogrammes de raisins par hectare ou 86,40 hectolitres par hectare

 

– Les rendements maximaux autorisés à l’hectare dans les vignobles en pleine production, compris comme tels à partir de la cinquième année de plantation, seront les suivants:

– Pour le calcul des rendements on entend par « treillis », ce système de conduite de la vigne formant une structure verticale de poteaux et de fils de maintien, ces derniers disposés en au moins trois rangées de fils et d’une hauteur minimale de 150 cm. du sol à l’extrémité du poteau.

3.- Dans les premières années d’implantation du vignoble, la production maximale autorisée sera la suivante:- Année 1: 0% du maximum autorisé (année de plantation).
– Année 2: 0% du maximum autorisé.
– Année 3: 50% du maximum autorisé.
– Année 4: 75% du maximum autorisé. –
– Année 5 et suivante: 100% du maximum autorisé.

-Les raisins de parcelles dont les rendements maximaux à l’hectare dépassent les limites maximales mentionnées ci-dessus ne peuvent être utilisés pour la production de vins protégés de l’AOP.

Le rendement d’extraction global maximal sera de 72 litres pour 100 kg de raisins.

Conditions de vieillissement

 

Dans le cas des vins portant la mention«FERMENTADO EN BARRICA»,des fûts de chêne seront utilisés tant pour la fermentation que pour l’élevage sur lies.

Le vin «dorado» subira un processus de vieillissement et d’élevage oxydatif d’une durée minimale de quatre ans, le vin devant rester dans des fûts de chêne pendant les deux dernières années précédant sa commercialisation au minimum.

Le vin «pálido» sera obtenu par vieillissement biologique, le vin devant rester dans des fûts de chêne pendant les trois dernières années précédant sa commercialisation au minimum.

Restrictions applicables à la vinification

Vin blanc produit à partir d’au moins 50 % de cépages blancs considérés comme cépages principaux.
Vin mousseux de qualité produit à partir d’au moins 75 % de cépages considérés comme cépages principaux. Vin «dorado», vin de liqueur, sec, obtenu à partir de cépages autorisés de «Palomino Fino» et/ou de «Verdejo». Vin «pálido», vin de liqueur, sec, obtenu à partir de cépages autorisés de «Palomino Fino» et/ou de «Verdejo». Vin rosé produit à partir d’au moins 50 % de cépages rouges autorisés.
Vin rouge produit exclusivement à partir de cépages rouges autorisés

 

CARACTÉRISTIQUES OENOLOGIQUES

PRATIQUES VITIVINICOLES

La densité de plantation minimale des vignobles plantés à partir de 2019 et destinés à l’obtention de raisins pour la production de vin portant l’A.O.P. «RUEDA» est de 1 100 pieds par hectare.

– Le titre alcoolique volumétrique potentiel minimal des unités ou lots unitaires de récolte sera de 12% Vol pour les variétés rouges et de 10,5% Vol pour les variétés blanches.
-Dans le cas de lots de raisins destinés à la production de vins effervescents et conformes aux dispositions, un titre alcoométrique volumique potentiel minimal de 9,5% Vol sera admis.  Les dits lots de raisin ne peuvent être utilisés pour la production d’autres types de vins.

– La récolte se fera en récoltant séparément par variétés.

– Pour l’extraction du moût, seuls les systèmes mécaniques qui n’endommagent ni ne dissolvent les composants solides de la grappe peuvent être utilisés.
– Dans l’extraction des moûts, des pressions adéquates seront appliquées pour les séparer du marc, afin que le rendement ne dépasse pas 72 litres de vin pour 100 kilogrammes de raisins.

– L’élaboration doit être effectuée dans des cuves ou des conteneurs qui évitent la contamination du vin. Dans le cas des réservoirs de construction, ceux-ci doivent être revêtus de résines époxy de qualité alimentaire ou similaires et seront en parfait état d’entretien.

-Dans le cas des vins avec la mention «Fermenté en Baril», des fûts de chêne d’une contenance maximale de 600 l seront utilisés à la fois pour la fermentation et l’élevage sur lies.

-Tous les vins de liqueur protégés par l’AOP . »Rueda » subiront un processus de vieillissement et d’élevage qui durera au moins quatre ans. Le vin restera pendant les deux dernières années en fûts de chêne d’une capacité maximale de 1000 litres.

CONDITIONS D’ÉLABORATION SPÉCIFIQUES

Vin tranquille

• Le vin blanc sera élaboré exclusivement avec des cépages blancs autorisés et sera à son tour appelé:
– «Rueda Verdejo», un vin élaboré à partir d’au moins 85% de raisins de la variété verdejo.
– «Rueda Sauvignon», un vin issu d’un minimum de 85% de raisins du cépage sauvignon blanc.
– «Rueda», un vin élaboré à partir d’au moins 50% de raisins du cépage verdejo.

 • Le vin rosé sera élaboré à partir d’au moins 50% de cépages rouges autorisés: tempranillo, cabernet-sauvignon, merlot et grenache tinta, syrah

• Le vin rouge sera élaboré exclusivement à partir de cépages rouges autorisés: tempranillo, cabernet – sauvignon, merlot et garnacha tinta, syrah.

Vin mousseux

​- «Rueda Espumoso», vin mousseux obtenu selon la méthode traditionnelle. La période de vieillissement en bouteille, y compris la seconde fermentation, doit avoir une durée minimale de 9 mois. La composition variétale de ces vins sera: sec ou demi-sec et le vin élaboré avec un minimum de 50 pour cent de raisins de la variété verdejo.
-Brut ou Brut Nature, fait avec un minimum de 85% de raisins de la variété verdejo.
-Il est possible de faire des vins rosés effervescents obtenus par la méthode traditionnelle et qui seront appelés « Sparkling Rosé Rueda », la période de vieillissement en bouteille, y compris la seconde fermentation, est d’au moins neuf mois. 

Vin de liqueur

 – «Rueda Dorado», vin de liqueur sèche, obtenu par vieillissement oxydatif, avec une graduation acquise minimale de 15 °, à partir de variétés autorisées.Le processus de vieillissement et d’élevage durera au moins quatre ans, le vin doit rester en fûts de chêne pendant au moins deux ans avant d’être commercialisé.

Les vins traditionnellement qualifiés de «pálidos» ont été inclus dans le cahier des charges, dans la catégorie des vins de liqueur, alors que cette dénomination historique avait disparu. On récupère ainsi une production existant au sein de l’A.O.P. «Rueda», qui n’avait jamais cessé d’être élaborée par les viticulteurs.(modification du 30/03/2020)

PRATIQUES VITICOLES

La densité de plantation minimale est de 1 100 pieds de vigne/ha pour les plantations réalisées à partir de 2019.

De même, l’exigence relative à la formation du pied de vigne et au système de conduite est supprimée. L’expérience de ces dernières années a démontré que les techniques modernes de viticulture permettent d’obtenir une matière première de qualité sans qu’il soit nécessaire de maintenir les exigences susmentionnées.

DISPOSITIONS SUPPLÉMENTAIRES CONCERNANT L’ÉTIQUETAGE

«RUEDA», accompagnée de la mention «Denominación de Origen Protegida» (appellation d’origine protégée) et/ou de son acronyme «A.O.P.», ou la mention traditionnelle «Denominación de Origen» (appellation d’origine), à la place d’« A.O.P. » (appellation d’origine protégée).

L’indication de l’année de récolte, sauf pour les types de vins suivants: dorado, pálido et mousseux de qualité (blanc et rosé).

  • —  Les mentions traditionnelles «CRIANZA», «RESERVA» et «GRAN RESERVA», dans les conditions fixées par les normes et réglementations spécifiques, ainsi que par la législation applicable.

  • —  La mention relative à la méthode de production: «ROBLE» et «FERMENTADO EN BARRICA», dans les conditions établies dans les normes et réglementations spécifiques, ainsi que dans le reste de la législation applicable.

  • —  Les mentions traditionnelles «DORADO» et «PÁLIDO», uniquement pour les types de vins définis comme tels, conformément aux conditions établies dans les normes et réglementations spécifiques, ainsi que dans le reste de la législation applicable.

Photo
SOURCE: https://www.dorueda.com/

 

DES CHANGEMENT EN VU POUR LA  LA DO RUEDA

​La DO  propose de  modifier sa législation l pour la production de ses vins « Prémium» et a inclus de nouveaux cépages qui pourront être utilisés pour élaborer des vins sous l’appellation DO Rueda.

 

1. Gran Vino de Rueda: Les vignes devront avoir un minimum de 30 ans et les rendements seront limités à 6,5 T/Ha avec une conversion kilogramme en litre de 65% maximum.
les vins seront commercialisés avec une contre-étiquette spéciale au design noir et or pour véhiculer «élégance et exclusivité».
De plus, cette contre-étiquette comporte une gravure conçue pour DO Rueda afin de certifier la qualité et l’origine de chaque vin.

NB: Aucune demande de modification du cahier des charges n’a ete déposée auprès de l’Union Européenne sur ce point

 

Dernière modification du cahier des charges : 02/12/2019