MATAKANA GI

SOURCE: Jacqueline Uztarroz, collaboratrice de Terroirs du Monde Education terroirsdumondeeducation.com

Photo

La ville de Matakana se situe à environ une heure de route au nord d’Auckland, c’est une station balnéaire très populaire auprès des touristes, elle attire 750 000 visiteurs par an (pas mal pour une ville de 25 000 habitants); et une bonne partie d’entre eux veulent boire les vins de la région. Ils sont donc consommés sur place et peu se retrouvent à l’exportation.
Les premières vignes de merlot, cabernet franc et malbec de Vitis Vinifera furent plantées en 1979 par James Vuletich du domaine Antipodeen. Les années 1990 virent l’arrivée de nombreux autres domaines aussi avec des variétés bordelaises et quelques variétés blanches comme le chardonnay, le viognier et le pinot gris sur le modèle de l’île de Waiheke. Mais depuis quelques années, de nombreuses variétés ont été rajoutées au répertoire des producteurs comme la syrah, le sangiovese et la dolcetto et on recense 28 variétés sur l’île sur les 55 hectares de vignes plantées. Avec une si petite superficie d’encépagement et une si grande variété de cépages, il est bien difficile de donner des caractéristiques générales sur les vins.

Photo

MATAKANA

Le climat est humide, sous influence maritime avec des pluies régulières et des tempêtes tropicales occasionnelles. Les écarts de température entre le jour et la nuit sont faibles et les acidités des vins de cépages tardifs sont souvent insuffisantes et ont besoin d’être corrigées. Avec un tel climat, les maladies cryptogamiques se développent facilement et l’agriculture biologique n’est pas de mise dans cette région. La pluviométrie annuelle se situe entre 900 et 1380 mm et des pluies diluviennes peuvent intervenir pendant les vendanges comme en 2017 et … alors, la production de rosé augmente d’une manière drastique.
Les sols sont majoritairement argileux limoneux et l’irrigation n’est pas nécessaire. Il est improbable que la viticulture se développe sur une large superficie dans cette région car le climat est difficile, les prix sont élevés compte tenu de son attraction touristique et les sites d’implantation rares. Les vins sont chers, sans doute trop chers pour leur qualité et beaucoup de domaines ont été créés avec des facilités d’accueil par des producteurs plutôt attirés dans cette région pour la qualité de vie que pour élaborer des grands vins. Mais si vous visitez la région, vous comprendrez vite que, avoir un vignoble ici est une idée idyllique.

Photo
VIGNOBLES DE MATAKANA