CANTERBURY GI

SOURCE: Jacqueline Uztarroz, collaboratrice de Terroirs du Monde Education terroirsdumondeeducation.com

Photo

Photo

Canterbury est l’une des régions viticoles les moins connues de la Nouvelle-Zélande sans doute parce qu’elle est une des plus difficiles à comprendre géographiquement et on ne peut qu’espérer que l’introduction des Geographical Indications (GIS) lui apportera plus de lisibilité. En plus d’être Une GI à part entière, elle abrite 2 sous GIs, North Canterbury, dont la demande de GI est en cours d’examen (Octobre 2019) et Waipara/Waipara Valley qui a été ratifiée et enregistrée le 3 décembre 2018. La viticulture dans la région de Canterbury date des années 1840 quand 2 hectares de terre furent accordés à des émigrants français à Ankaroa sur les rives de la péninsule de Canterbury pour peu qu’ils y restent au moins 5 ans. Leur traversée jusqu’en Nouvelle- Zélande était aussi prise en charge. Mais la viticulture périclita avec la mort des émigrants qui ne surent pas transmettre leur savoir-faire à leurs enfants. L’histoire moderne de la viticulture dans la région ne date que du début des années 1980 quand le pinot noir du domaine St. Helena, élaboré par Danny Schuster, gagna la médaille d’or au concours organisé par Air New Zeland. Un peu plus au nord dans la Waipara Valley, 5 vignobles furent plantés en début des années 1980. Protégée des vents d’est froids par les collines de Teviotdale, la région concentre aujourd’hui 90% de l’encépagement de Canterbury.

Photo

VIGNOBLE DE CANTERBURY

Canterbury s’étend sur presque 200 km le long de la côte est de l’île du sud. Avec les Alpes du Sud à l’est et l’ océan Pacifique à l’ouest, les vignobles se situent entre Waimate au sud et Chevrot au nord. D’un point de vue viticole, la région est scindée en trois sous-régions, Canterbury Plains, Waipara Valley et Wataki Valley, cette dernière région ayant été classée en GI dans le North Otago le 3 décembre 2018. Les premières vignes furent plantées dans les plaines de Canterbury près de Belfast au sud-ouest de Christchurch et l’encépagement de la vallée de Waipara se fit peu de temps après. Cette région s’est affirmée au fil des ans comme une des grandes régions viticoles de la Nouvelle-Zélande. Les vignobles s’étendent aujourd’hui à l’extérieur de la vallée de Waipara et de Canterbury vers Weka Pass et à Waitaki dans le «North Otago» cimentant ainsi la région et accroissant aussi sa visibilité. La région est connue pour l’élégance de ses vins, ses pinots noirs précis et juteux et ses chardonnays élégants. Il y a aujourd’hui 1 454 hectares de vignes, dont 90% se situe dans la Waipara Valley (2019), (sauvignon blanc 346 ha, pinot noir 334 ha, chardonnay 84 ha riesling 280 ha, pinot gris 173 ha.) qui produisent 11 000 tonnes de raisins et 2,6% de la production nationale. Les sols de la vallée de Waipara sont graveleux et argileux et la région produit de beaux pinots noirs, chardonnays et rieslings. Les vins des collines environnantes produisent des vins un peu plus amples. Les plaines de Canterbury sont plus vastes et s’étendent de Banks Peninsula jusqu’aux faubourgs de Christchurch. Les sols, plutôt plats, sont alluvionnaires pierreux, graveleux que l’on appelle ‘greywacke’. La région est plus fraîche que celle de la vallée de Waipara, plus protégée. Et les pinots noirs et les rieslings donnent les meilleurs résultats avec des expressions précises et élégantes. La viticulture de la vallée de Waitaki au nord de la frontière d’Otago est plus récente mais tout aussi prometteuse. Les sols sont composés de loess, de limon, de greywacke et de schiste. Le chardonnay donne ses meilleurs résultats sur les calcaires de Pyramid Valley et Bell Hill juste à l’extérieur de la ville de Waikari et ils ne sont pas sans ressembler à certains des meilleurs Bourgogne avec de la tension et de la minéralité.