MARTINBOROUGH GI

SOURCE: Jacqueline Uztarroz, collaboratrice de Terroirs du Monde Education terroirsdumondeeducation.com

Photo

Dans les années 1970, Martinborough était un petit village d’éleveurs de moutons en déclin, son futur s’annonçait plutôt sombre. La municipalité se demandait comment insuffler un nouveau dynamisme à la région. L’agriculture était bien sûr sur le devant de la scène mais pas forcément la viticulture jusqu’à ce qu’un scientifique du ministère de l’agriculture, Derek Milne, fit remarquer que le terroir de Martinborough était parfaitement adapté à la culture de la vigne et il planta les premières vignes en 1979. Le domaine Martinborough était né.
Indépendamment, un collègue de Derek Milne, Neil McCallum planta aussi des vignes, Martinborough comme région viticole était aussi née. Mais il faut remonter à 1883 pour assister aux premières plantations de vignes de William Beetham et sa femme française qui encépagèrent 1,6 hectares.
Mais le mouvement pour l’abolition de la consommation d’alcool eut raison de viticulture dans cette région avec l’interdiction totale de la vente d’alcool dans la municipalité en 1909.

Photo
VIGNOBLES DE MARTINBOROUGH

À bien des égards, la région de Martinborough est une région viticole extrême avec des vents qui peuvent souffler jusqu’à 120 kilomètres à l’heure et les massifs montagneux à l’ouest (Rimutaka et Tararua), et à l’est (Aorangis) forment un entonnoir dans lequel s’engouffrent les vents du détroit de Cork. Les vents du printemps sont souvent froids et ils affectent la floraison et réduisent les rendements, le nombre de raisins sur les grappes qui possèdent aussi des peaux plus épaisses. Les vins ont plus de couleur, de tannins, et de structure. Les gels ne sont pas rares et, Kusuda, un producteur d’origine japonaise et viticulteur dans la région perdit 80% de sa récolte en 2010. Depuis lors, les vignobles sont parsemés de turbines pour brasser l’air ambiant. La région est la plus fraîche et la plus sèche de l’île nord car les massif à l’est et à l’ouest la protègent. La pluviométrie est de 755 mm par an mais la période de maturation est sèche et les vignes sont majoritairement irriguées. Les amplitudes de température sont fortes et peuvent aller jusqu’à 20° C.