WAIRARAPA GI

SOURCE: Jacqueline Uztarroz, collaboratrice de Terroirs du Monde Education terroirsdumondeeducation.com

Photo

Photo

C’est l’une des plus petites régions viticoles de la Nouvelle-Zélande et une Geographical Indication (GI) enregistrée le 27 février 2017. La production totale de la GI est de 5 700 tonnes, ce qui représente 1,3% de la production nationale mais c’est l’une des plus prestigieuses régions viticoles du pays. La région ne représente qu’à peine 1000 hectares (983 pour être précis en 2019), elle est scindée en 2 sous-GIs, Gladstone au nord-est et Martinborough au sud. Gladstone s’étend sur environ 700 hectares situés au sud des deux plus grandes villes du district, Masterton et Gladstone, sur des terrasses alluvionnaires composées de pierres, de limon et d’un peu d’argile et le terroir semble particulièrement bien adapté au pinot noir.
L’autre région viticole de Wairarapa se situe autour de la ville de Martinborough sur environ 300 hectares avec un profil comparable à celui de Gladstone et sur des sols similaires mais avec une plus forte proportion de petits graviers qui donnent un surcroît de structure aux vins. Ici, le pinot noir règne en maître et a attiré au fil des années tous les professionnels et amateurs des vins de ce cépage. La région de Martinborough et celle de Gladstone sont balayées par les vents marins venus du sud qui, à la floraison, réduisent naturellement les rendements. 63 domaines se partagent les 983 hectares et les exploitations sont de petite taille mais hautement qualitatives. Il n’y a pas de place ici pour les gros bras de l’industrie viticole de Nouvelle-Zélande.
Le pinot noir représente 50% de l’encépagement mais on y trouve aussi du sauvignon blanc avec des saveurs et des arômes moins tropicaux que les Sauvignons de Marlborough. On y trouve aussi de jolis chardonnays et pinot gris. La syrah qui ne représente que 1% de l’encépagement donne aussi des beaux résultats mais elle mûrit un mois après le pinot noir donc avec des résultats plus variables suivant les conditions climatiques. Les amplitudes de températures entre le jour et la nuit sont importantes et peuvent atteindre 20°C. La pluviométrie est de 770 mm par an (690 mm à Dijon) mais la région a de longues périodes de sécheresse durant la période de maturation des raisins et l’irrigation est souvent pratiquée.

Photo

Photo