ŠTAJERSKA SLOVENIJA ZOP (AOP)

Carte: Jacqueline Uztarroz, collaboratrice de Terroirs du Monde Education terroirsdumondeeducation.com

L’APPELLATION

L’appellation Štajerska Slovenija ZO est réservée au vin tranquille et au vin mousseux élaborés avec les cépages de l’appellation qui se situe dans la région de Podravska en Slovénie.

RÉSUMÉ

Štajerska Slovenja veut dire littéralement Styrie Slovène, l’autre partie de la Styrie se trouvant en Autriche. Stajerska Slovenja est la plus importante région viticole de Slovénie, elle représente 40% des vins du pays et a une longue tradition de production de raisins et de vins. Elle s’étend sur 6 050 hectares (14 623 acres) de vignes que se partagent 10 736 vignerons et que transforment 887 domaines.
C’est la région où l’on trouve les vins les plus aromatiquement délicats du pays ainsi que des liquoreux de classe internationale. Les rouges sont plus récents mais le pinot noir s’affirme comme le meilleur cépage de la région.
Les deux grands centres viticoles sont Maribor et Ptuj. Stajerska Slovenja se situe dans la partie nord-est du pays sur des collines ondulantes parsemées de ruisseaux, de rivières et de villages aux sommets des collines. La rivière la Drava sculpte la vallée fertile au nom éponyme et l’appellation s’étend sur 90 kilomètres du nord au sud et 100 kilomètres d’est en ouest.
Le nord de la région borde les régions viticoles autrichiennes de Südsteiermark et de Südoststeiermark partageant ainsi de nombreux cépages et styles de vin. Au nord-est, l’appellation touche le bassin chaud de la Pannonie, à l’est et au sud-est, elle borde le district croate de Zagorje-Medimurge et au sud le district slovène de Bizeljsko-Sremič. Le massif de Pohorje se situe dans la partie extrême-est des Alpes et tempère la région.
L’appellation est située sur l’ancienne mer de Pannonie et les sous-sols contiennent de nombreux sédiments marins. Les sols de couverture sont hétérogènes et sont majoritairement sableux, gréseux devenant plus loemeux et plus lourds au fond des vallées. À Haloze, les marnes et le calcaire dominent alors que dans les contreforts de Pohorje, les sols sont granitiques. A Maribor, on trouve des ardoises et du gneiss avec des proportions variables d’argile. Les sols de couverture sont bien ventilés et bien drainants mais sujets à l’érosion.

Photo
PTEJU. SOURCE: By Yonashek/. https://commons.wikimedia.org/

RÉSUMÉ

Le climat est continental avec des étés chauds et de hivers froids. À mesure que l’on s’éloigne du massif de Pohorje vers le bassin de Pannonie, le climat devient plus chaud, en particulier autour de Jeruzalem. Il peut y avoir 2 semaines de différence de maturation entre Svečina et Jeruzalem. La pluviométrie se situe entre 900 et
​1 000 mm et les pluies tombent majoritairement en hiver mais, la pluviométrie comme partout en Slovénie est imprévisible. Les sécheresses peuvent survenir ainsi que les gels du printemps et la grêle est fréquente sans causer de dommages majeurs. Les nuits fraîches sont propices au développement d’arômes variétaux précis ainsi que d’acidités vives. Les mois de septembre et d’octobre sont brumeux et la pourriture noble peut se développer.
Les températures peuvent descendre suffisamment en hiver pour produire des vins de glace. Les vignobles se situent entre 250 mètres et 400 mètres d’altitude et les orientations majoritairement est-ouest peuvent produire de nombreux mésoclimats et microclimats.
La plaine est trop riche et le drainage est insuffisant pour une viticulture de qualité. Les vignes sont taillées en Guyot simple ou double et les vignes ne sont pas irriguées et autour de Jeruzalem elles sont terrassées. Malheureusement, certains des vignobles d’altitude sont à l’abandon.
Aujourd’hui, 93% des vins produits dans la région sont des blancs mais les rouges gagnent un peu de terrain. Les cépages blancs autorisés sont : bouvier, chardonnay, chasselas, furmint, gewürztraminer, kerner, kraljevina, muscat blanc à petits grains, Müller-Thurgau, muscat ottonel, pinot blanc, pinot gris, ranfol, riesling, sauvignon blanc, silvaner, traminer welschriesling.
​Les cépages rouges autorisés sont : blaufränkisch, chasselas rouge, gamay, pinot noir, blauer portugieser, zweigelt, žametovka. ​

Photo
JERUZALEM: SOURCE: @Sl-Ziga. Wikimedia Commons.

Le cépage signature de la région est le furmint. Les meilleurs Furmints viennent de la région de Ljutomer-Ormož, mais Haloze avec son style légèrement plus aérien et plus minéral a également fait ses preuves. En règle générale, les furmints de Styrie sont plus frais, plus légers, plus vibrants et plus pulpeux que leurs congénères hongrois généralement plus corsés.
L’histoire de la façon dont le Furmint a obtenu son nom slovène Šipon remonte au début du XIX° siècle, lorsque les Français colonisaient momentanément la Slovénie. Quand ils goûtèrent le furmint local, ils apprécièrent beaucoup, en marmonnant: « C’est si bon, c’est si bon! » d’où le nom de Šipon (Shee-pon). Ainsi va l’histoire ou la légende.
Le riesling est une variété très importante ici et la fierté de nombreux vignerons locaux. Comparés aux rieslings allemands, ceux-ci ont moins d’acidité et par conséquent moins de sucre résiduel, montrant une pointe de notes florales. Ils peuvent être secs, mi-doux ou doux. Le pinot gris peut avoir le fruité du pinot gris (c’est-à-dire de l’Alsace) et la fraîcheur du pinot grigio (Vénétie). Les blancs aromatiques tels que le traminer et le muscat donnent aussi de bons résultats dans la région. Bien que le pinot noir soit présent dans la région depuis 1822 et que Vino Kupljen Jeruzalem le produise depuis plus de 30 ans déjà, la variété n’a reçu un peu plus d’attention de la part des vignerons qu’au cours de la dernière décennie. La région est réputée pour ses vins doux, et ses vins de glace avec principalement le welschriesling et le furmint qui produisant des vins d’une douceur délicieusement équilibrée.

CLIMAT ET SOLS

La Styrie Slovène est la plus grande région viticole de Slovénie, limitrophe de Prekmurje au nord. Dans la région viticole de Štajerska Slovenija (Styrie Slovène), les vignobles sont situés principalement dans la région de Slovenske Gorice et dans une moindre mesure sur les pentes orientales du Pohorje. La Slovenske Gorice se compose de zones vallonnées de moyenne-basse altitude très variées, qui sont divisées en crêtes allongées par de nombreux cours d’eau. Les sommets culminent en moyenne à 250-350 mètres. Les pentes sont généralement assez raides et ont même à certains endroits une déclivité de 50 à 60%.

Partout menace le danger de la forte érosion hydrique, qui apparaît sur les marnes sableuses sous forme de sillons, et sur les marnes argileuses même sous forme d’éboulements. La Slovenske Gorice est une zone agricole assez densément peuplée, où toutes les filière agricoles sont bien développées, où prédominent l’arboriculture fruitière et la viticulture. Dans la région de Pohorje, les vignobles ne sont situés que dans une bande étroite sur les pentes sud, qui descendent abruptement vers la plaine de la Drava. Les cours d’eau ont creusé dans le massif du Pohorje des lits de rivières profonds et l’ont divisé en de nombreuses crêtes, qui ont des dos larges et plus plats, mais se terminent abruptement dans les vallées.

La base géologique principale de la Slovenske Gorice est constituée de sédiments tertiaires et quaternaires. Les sédiments les plus jeunes, du Pléistocène et du Pliocène, constitués de loam ou de loam mélangé à des galets de quartz, sont moins adaptés à la viticulture. Plus importants sont les sédiments du Miocène (Tortonien), composés de marnes argileuses et sableuses et sont principalement représentés dans le quadrilatère entre Kamnica, Svečina, Pogled et Metava. S’agissant des minéraux, l’argile et les marnes sableuses sont assez homogènes, contenant 60 à 70 % de minéraux argileux, 20 à 30 % de calcite, 5 à 7 % de quartz et environ 1 % de mica. Cependant, ils  diffèrent par la dureté et la vitesse de vieillissement. La marne argileuse est plus dure et plus résistante aux intempéries, tandis que la marne sableuse est assez molle et se décompose plus rapidement. La composante marneuse est caractérisée par l’ altération chimique et physique. Les carbonates ne disparaissent pas complètement pendant le processus d’altération, mais sont moins présents dans l’altération et dans le sol qui en résulte.

Des roches complètement différentes sont à la base du sol du vignoble à la périphérie de Pohorje. Leur réaction étant acide, les sols qui se forment au dessus sont également plus acides et plus pauvres que ceux qui se forment sur les marnes. Des calcaires et des grès métamorphisés sont présents dans la région de Pekr, tandis que des roches métamorphiques (gneiss, glisters, schistes) sont répandues à Fram, Radizl, Ritozno, Gabernik et Bukovac.

La région viticole de la Styrie Slovénie est dominée par des sols qui se sont développés sur un substrat carbonaté – marnes et grès marneux et calcaires. Il est caractéristique de ces roches qu’elles se décomposent physiquement assez rapidement et que des carbonates soient également présents dans le substratum rocheux. Par conséquent, les sols qui s’y développent ont une réaction neutre à basique. Comme sur le flysch du littoral slovène, la même séquence génétique du sol apparaît sur la marne, et leur stade de développement est principalement influencé par le relief, la végétation et l’activité humaine.

Ces sols sont cassants et perméables, en raison de la faible profondeur du profil du sol sec et sont très sensibles à l’érosion hydrique. En général, ils conviennent à la viticulture, mais lors du choix de l’implantation des vignobles, il est nécessaire de prendre en compte la quantité de chaux active dans le sol.

– Les sols bruns saturés (cambisol eutrique) sont représentés sur un relief moins escarpé, où l’érosion hydrique est moins prononcée et par conséquent des sols légèrement plus profonds peuvent s’être développés. Les sols saturés bruns ne contiennent pas de carbonates libres (ne réagissent pas avec l’acide chlorhydrique). Ce sont des sols moyennement profonds à profonds, la profondeur du sol est inégale, elle a en moyenne de 50 à 80 cm. Les sols bruns saturés sont biologiquement très actifs, perméables, mais plus difficiles à broyer et collants lorsqu’ils sont humides. Ils retiennent bien l’humidité et l’émettent lentement

– Les sols lavés (luvisols orthiques) : ils sont présents dans des endroits stabilisés, où l’érosion hydrique n’a plus d’impact direct sur la surface du sol, soit que le relief est bien établi soit que la végétation (forêt) empêche l’érosion des sols. Ces sols sont généralement fortement acidifiés et moins saturés en bases car les ions hydrogène remplacent Ca et Mg dans la partie échangeable du sol.

Les sols lavés sont difficiles à traiter, collants et gonflent lorsqu’ils sont mouillés. Lors de la culture d’un sol humide, des grumeaux se forment qui, une fois secs, sont difficiles à casser.

– Les sols de Regosol portent typiquement des terroirs propices aux arbres fruitiers et à la viticulture. Les horizons naturels sont ici mélangés, contenant souvent le matériau carbonaté des couches inférieures.

Dans la région viticole de Styrie Slovénie, les vignobles ne peuvent être plantés que sur des zones viticoles appropriées. Il s’agit principalement de localités situées au-dessus de 220 m d’altitude, qui n’ont pas d’exposition nord et dont le sol, selon l’origine géologique et le type de sol, permet une croissance normale de la vigne et l’obtention de récoltes quantitativement et qualitativement optimales. En termes de sol, ils sont les plus importants pour la viticulture dans la région du sous-district de Maribor.

Pour la viticulture, les rendzines et les sols bruns saturés sont particulièrement adaptés, tandis que les sols lavés conviennent moins. Les sols lourds et pseudo-calcinés sont impropres à la croissance de la vigne.

Les cépages particulièrement tardifs (p. ex. šipon, laški riesling, rhin riesling et yellow muscat) doivent être plantés dans cette région viticole exclusivement dans les meilleurs endroits les plus élevés du sud, du sud-ouest ou du sud-est.

Pour tous les cépages, l’utilisation de formes de culture moyennes-hautes, clairsemées (Guyot,éventail, etc.) ou de formes de culture mi- hautes à cordons courts est recommandée. Dans les plantations verticales, la densité de plantation ne doit pas être inférieure à 4 000 pieds/ha, et dans les systèmes de plantation en terrasses pas moins de 2 800 pieds/ha. Lors de l’aménagement de vignobles en terrasses, une grande attention doit être portée à la structure géologique du terrain, car les pentes abruptes sont très sujettes aux glissements de terrain. Une attention particulière doit également être portée aux mesures de prévention de l’érosion des sols en pente (enherbement des vignes).

Le climat a des caractéristiques continentales, avec une quantité annuelle moyenne de précipitations d’environ 1 000 mm, avec des étés chauds et des hivers froids.

La superficie moyenne par vignoble est de 0,64 ha Les vignes sont cultivées avec l’aide de la mécanisation et de beaucoup de travail manuel, les vendanges, elles, se font toujours à la main. La plus grande partie des viticulteurs cultivent des vignobles de 0,1 à 0,5 ha.

La diversité variétale est intéressante, car elle est rendue possible par un sol adapté et un climat favorable. Ainsi, il est possible de produire économiquement des raisins d’un grand nombre de cépages du précoce au tardif, du blanc au rouge, du non aromatique à l’aromatique, de ceux qui donnent des vins agréablement buvables à ceux qui donnent la possibilité de produire de la qualité de vins premiums.

Pour les cépages blancs, il s’agit des šipon, laški rizling, zeleni silvanec, rizvanec, beli pinot, chardonnay, ranina, sivi pinot, kerner, renski rizling, sauvignon, traminec, dišeči traminec, muškat ottonel, rumeni muškat, ranfol, kraljevina. Pour les cépages rouges : žametovka, portugalka, Zweigelt, gamay, modra frankinja in modri, pinot, ainsi que du žlahtnina rouge et blanc. Le rapport entre les cépages blancs et rouges est en faveur des cépages blancs, puisque plus de 95% des vignobles en sont plantés.

Beaucoup d’entre eux, comme les laški riesling, šipon et ranina, ont été domestiqués ici et sont devenus traditionnels. Dans la sous-région viticole de Maribor et dans la ville de Maribor, le žametovka et le modra kavčina poussent depuis plus de 400 ans, et depuis 2003, une vigne est inscrite au Livre Guinness des records comme la plus ancienne vigne du monde.

Les écarts de température entre le jour et la nuit, des étés relativement secs et des hivers  doux produisent des vins séduisants avec des couleurs caractéristiques variétales brillantes qui reflètent des teintes jaune verdâtre. Dans l’arôme, les vins expriment un parfum prononcé, qui dans les variétés individuelles s’exprime en arômes fruités, floraux et végétaux. Le goût des vins est vif, en raison de l’acidité rafraîchissante, enrichie d’une teneur en alcool appropriée, il est plein, riche en extraction, harmonieux et agréable à boire.

Cette zone viticole offre également des conditions favorables pour la production de vins effervescents produits à la fois par des méthodes Charmat et par le procédé classique de fermentation en bouteilles.

DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

La région viticole de Styrie Slovénie est divisée en six sous-régions viticoles:

Sous-région viticole Maribor, sous-région viticole Radgona-Kapela, sous-région viticole Srednje Slovenske Gorice, sous-région viticole Ljutomer-Ormož, sous-région viticole Haloze et la sous-région viticole Šmarje-Virštanj.

CÉPAGES

RENDEMENTS

Le rendement à l’hectare ne doit pas dépasser 8 000 litres.

CARACTÉRISTIQUES VITICOLES ET ŒNOLOGIQUES

Les processus de production de vin doivent être conformes au règlement du Conseil 1234/2007 (https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A32007R1234) et au règlement de la Commission 606/2009 (https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:193:0001:0059:FR:PDF

Le vin doit être évalué par un organisme d’évaluation des vins agréé avec une évaluation organoleptique d’au moins 16/20 pour porter l’étiquette de vin AOP.

– Les processus de production de vin doivent être conformes au règlement du Conseil 1234/2007 et au règlement de la Commission 606/2009 ou tout autre règlementation qui viendrait à supplanter celle-ci.

Dernière modification du cahier des charges : 04/12/2011

Photo Photo