WASHINGTON (ÉTAT)

Photo
SOURCE: Wikipedia.org

PRÉSENTATION DE LA RÉGION

L’état de Washington est le deuxième producteur en volume producteur des vins «premium» aux Etats-Unis. Les vignobles de l’état s’étendent sur une superficie de 23 875 hectares (59 000 acres) qui produisent aux alentours de 270 000 tonnes de raisins chaque année. L’ensoleillement est de 16 heures par jour, environ 1 heure de plus que la principale région viticole de la Californie. On recense plus de 100 exploitations viticoles et plus de 400 viticulteurs qui travaillent environ 70 cépages. L’État est divisé en 19 AVAs  dont certaines sont partagées avec d’autres États(décembre 2021) qui produisent 59% de rouge et 41% blanc. La production totale est d’environ de 17,5 millions de caisses qui génère 7 milliards de dollars (6 millions d’Euros) d’activité pour l’État. Washington se concentre sur le segment du marché des vins du haut de gamme avec des bouteilles vendues au minimum de 10 dollars (9 Euros).

HISTOIRE

Les premières vignes furent plantées dans l’État de Washington à Fort Vancouver en 1825 par des commerçants travaillant pour la Compagnie de la Baie d’Hudson, mais on ne sait pas avec certitude si du vin a jamais été produit avec ces vignes.
On doit les premières productions commerciales à des immigrants allemands et italiens dans les années 1860 et 1870. Washington fut l’un des premiers États à instaurer la Prohibition en début 1917 et la majeure partie de la production de vin de l’État fut suspendue et presque toutes les activités viticoles dans cet État durent cesser.
Comme en Californie, après la Prohibition, la renaissance de l’industrie viticole se fit grâce aux vins mutés et dans l’Etat de Washington la variété Vitis labrusca Concord fut la plus utilisée. Dans les années 1950, l’État commença à s’intéresser à la culture de Vitis vinifera grâce en partie, aux travaux du Dr Walter Clore et de la Washington State University qui menèrent une série d’essais sur des sols variés et dans différents climats.

Photo
SCULPTURE À LA MÉMOIRE D’ANDRÉ TCHELISTCHEFF. SOURCE: @YuriVict. Wkimedia Commons

La renaissance de l’industrie viticole de Washington est concomitante de celle de la Californie au mitan du 20e siècle. Le recrutement d’André Tchelistcheff, qui a aussi beaucoup fait pour l’industrie viticole californienne, en tant que consultant pour Château Ste Michelle et Associated Vintners fut le moteur de la production de vins de classe internationale.
La grenache fut l’un des premiers cépages à être vinifié avec succès en rosé dans la vallée de la Yakima de 1966. Les années 1970 virent le début d’une période d’expansion et des vignobles furent plantés dans les nouvelles régions de Columbia Gorge, Walla Walla et Red Mountain.
Les années 1980 connurent une nouvelle expansion avec l’ouverture de grands domaines viticoles familiaux tels que Woodward Canyon, L’Ecole N ° 41, Barnard Griffin et Hogue Cellars qui, rapidement remportèrent de nombreux prix lors de concours nationaux et internationaux. En 1988, Château Ste Michelle fut élu « Best American Winery » et en 1989, cinq vins de Washington figuraient pour la première fois dans la liste des 100 «Meilleurs Vins» du Wine Spectator.
Le merlot, le cépage à la mode en 1980 fut longtemps privilégié par les producteurs de l’État de Washington et les surfaces d’encépagement de ce cépage quintuplèrent en 20 ans. Au début du 21e siècle, l’industrie du vin générait plus de 2 milliards d’euros et on compte aujourd’hui environ 970 exploitations viticoles dans l’État.

SOLS ET CLIMAT

Latopographie de l’État est dominée par le massif des Cascades. Il sert de ligne de démarcation entre le climat océanique de la partie ouest de l’État et climat plus sec et aride de la moitié est. Les crêtes montagneuses bloquent les fronts météorologiques empêchant les précipitations de traverser les montagnes et de descendre sur le bassin de Columbia, créant ainsi des conditions arides de type désertique avec un climat continental dans l’est de Washington. La pluviométrie annuelle est de 150 mm à 200 mm par an dans l’est de Washington (la principale région viticole) de 890 à 960 mm dans l’ouest de Washington.
Les cours d’eau notamment Walla Walla, Yakima, Snake et Columbia sont d’une importance vitale car, en plus de fournir des sources d’irrigation vitale, les rivières contribuent également à modérer les températures pendant l’hiver car les vignobles peuvent être sujets à de fortes gelées avec l’air froid qui provient de l’Arctique. En hiver, les températures nocturnes dans les régions viticoles de l’est de Washington peuvent descendre jusqu’à -26 °C et sérieusement compromettre la récolte du millésime comme ce fut le cas dans l’AVA de Walla Walla avec les grosses gelées hivernales de 1996 et 2003.

Photo
MASSIF DES CASCADES. @Daniel Hershman.flickr,com

Les sols sont sablonneux et limoneux et parsemés de pierres et ils recouvrent un substrat à base de basalte créé par de la lave ancienne. Le phylloxéra n’est jamais parvenu à s’installer dans cette région ce qui permet aux viticulteurs d’avoir des vignes franches de pied et de d’apporter plus de résistance à la plante lors des hivers froids en éliminant le point de faiblesse que constitue la greffe.
Le climat est continental avec des étés chauds et secs et des hivers froids. L’ensoleillement est abondant avec 300 jours par an et la région viticole, qui se situe au niveau du 46e parallèle permet un ensoleillement qui peut atteindre 17 heures par jour. Les amplitudes de température entre le jour et la nuit sont importantes et peuvent atteindre plus en 20°C en particulier dans l’est de la région, ce qui permet une maturation longue des raisins sur la vigne.

La viticulture dans l’État de Washington, en particulier dans la partie est où la pluviométrie est approximativement de 200 mm de an, dépend de l’irrigation. L’eau provient des principales rivières qui traversent la région, même si certaines localisations de vignobles en particulier ceux de la vallée de Walla Walla, légèrement plus humide près des Blue Mountains, permettent une viticulture sans apport d’eau et certains viticulteurs expérimentent de toute façon une viticulture en sec.

La menace omniprésente de fortes gelées a poussé les viticulteurs à installer des éoliennes dans les vignobles pour faire circuler l’air et certains domaines ont adopté une taille de vigne très ouverte pour permette aussi une meilleure circulation de l’air. Les gels sont la principale menace sur les vignobles mais les hivers froids détruisent les ravageurs de la vigne et les conditions sèches et chaudes réduisent l’incidence des maladies cryptogamiques au minimum.

La viticulture de l’état de Washington est hautement mécanisée, près de 80% des vendanges se font à la machine et la plupart des vignes sont taillées en cordon bilatéral pour faciliter cette technique.

Après les vendanges, les sols sont submergés avec de l’eau parfois jusqu’à 50 centimètres car, quand les températures baissent, cette eau peut former une couche protectrice de glace qui donne à la vigne quelques degrés supplémentaires de protection contre le gel qui pourrait endommager les racines.

Photo
VIGNOBLE DE L’ÉTAT DE WASHINGTON. SOURCE: https://kestrelwines.com

CÉPAGES

Aujourd’hui, plus de 80 cépages sont cultivés dans l’État de Washington, mais les principaux cépages utilisés dans la production de vin sont des Vitis vinifera en particulier le cabernet sauvignon, le riesling, le chardonnay, le merlot et la syrah.

RÉGIONS VITICOLES

La superficie viticole s’étend sur 33 805 hectares (2016) et l’État comprends 20 AVAs (tableau ci-dessous, juillet 2022)

Pour acheter cette carte sans droit d’auteur, cliquez sur le lien suivant: 

LES AVAs de WASHINGTON

En format Excel