Grands cépages du monde: Syrah

DESCRIPTION

L’un des grands cépages rouges du monde au pedigree intéressant


LES PRINCIPAUX PAYS DE LA CULTURE DE LA SYRAH. Carte:Jacqueline Uztarroz, collaboratrice de Terroirs-du-monde-education.com (TDMe)


La syrah est un cépage qualitatif, à la mode et une alternative crédible au cabernet sauvignon et il possède un parentage complexe et surprenant.
Il est très certainement originaire du nord du Rhône. Il a été mentionné pour la première fois par Faujas de Saint-Fond en 1781 sous différentes orthographes, la sira de l’Hermitage et serine (Jancis Robinson et. al. The Wine Grapes).
Le parentage de la syrah fut découvert en 1998, à l’Université de Davis en Californie en collaboration avec l’INRA (Institut National de la Recherche).
C’est un croisement naturel entre la mondeuse blanche (mère) et le dureza (père). La mondeuse blanche est une variété savoyarde qui était également cultivée dans les départements de l’Ain, de l’Isère et de la Haute-Savoie, et le dureza est une variété ardéchoise. Puisque la syrah est la progéniture du dureza c’est aussi la nièce ou le neveu du teroldego. Les scientifiques ont découvert une relation génétique au deuxième degré entre le pinot, la dureza et le teroldego, ce qui signifie que le pinot pourrait être leur grand-parent, leur petit-fils, l’oncle, la tante, le neveu ou la nièce ou le demi-frère. Puisque le pinot était déjà connu en France et au Tyrol au XIVe siècle, sa culture est antérieure à celle du dureza et du teroldego et il est logique de considérer le pinot comme leur ancêtre, soit leur grand-parent ou leur oncle ou tante. Jancis Robinson et.al. propose le pedigree le plus plausible pour le cépage : la syrah est le descendant naturel de la mondeuse blanche et du dureza, demi-frère du viognier, petit-fils de la mondeuse noire, nièce / neveu de teroldego et un arrière-petit-enfant du pinot (pour plus de détails, consultez : http://winegrapes.org/perfect-pedigrees/).
C’est un cépage vigoureux, de maturation à date normale avec une courte période de maturation entre la véraison et la récolte. Il nécessite une taille adaptée pour le protéger du vent au printemps. Très sensible à la chlorose et inadapté aux sols à forte teneur en chaux. Il est sensible aux acariens et au botrytisme, surtout à l’approche de la récolte. Également sensible à une maladie d’origine inconnue, diversement appelée : maladie, déclin, trouble de la syrah que l’on rencontre dans de nombreuses régions du monde. Les feuilles deviennent rouges, des gonflements et des fissures apparaissent à l’endroit de la greffe et les vignes finissent par mourir et certains clones semblent plus sensibles que d’autres. Les grains sont petits et tendent à se faner rapidement une fois mûrs. Avec 145 000 hectares d’encépagement c’est l’un cépages rouges les plus plantés au monde. Il est planté dans tout le sud et le sud-est de la France.



SOURCE: @JPS68 via photoshop.​Ampélographie Viala et Vermorel

EUROPE ET PROCHE-ORIENT:LA SYRAH

Une distribution importante dans de nombreux pays

Italie : la syrah est plantée en Italie depuis la fin du 19e siècle, date à laquelle la variété a été introduite de Montpellier au Piémont, mais la variété n’a pas provoqué un enthousiasme aussi débordant que pour le cabernet sauvignon et sa surface d’encépagement dépasse à peine 1 000 hectares. Par contre, on en recense
​5 500 hectares en Sicile où elle est commercialisée en assemblages ou en mono-cépages.

Espagne : les producteurs de vin en Espagne, en revanche, ont planté la syrah avec tant d’enthousiasme que le total national est passé de moins de 3 000 hectares en 2004 à 20 000 hectares aujourd’hui.
La plupart des vignes de syrah se trouvent en Castille-La Manche dans le centre du pays, mais il existe également des zones importantes en Aragon et en Catalogne au nord-est, à Murcie au sud-est et en Estrémadure à l’ouest du pays.

Portugal : le Portugal n’a jamais été un fan des cépages internationaux et la syrah n’est plantée que dans une très faible mesure, principalement dans l’Alentejo et également dans les régions du Tejo et de Lisbonne, avec des plantations expérimentales dans le Douro.

Suisse : la syrah réussit bien sur les pentes ensoleillées dans les parties supérieures de la Vallée du Rhône en Valais. Elle y produit des vins concentrés dans un style rhodanien mais on n’en compte qu’environ 200 hectares

Croatie : 120 hectares.

Roumanie : 25 hectares.

Hongrie : 100 hectares.

Malte : 100 hectares.

Chypre : 250 hectares

Turquie : 500 hectares.

Israël : 450 hectares

Grèce : En cultive 650 hectares

Liban : c’est le cépage rouge le plus planté au Liban après le cabernet sauvignon mais son encépagement exact n’est pas connu.



VIGNOBLE DE SYRAH EN SUISSE. SOURCE:pxfuel.com

NOUVEAU MONDE: LA SYRAH

Une distribution moins importante que le cabernet sauvignon ou le pinot noir mais en augmentation 

Californie : Les cépages rhodaniens ont eu leur heure de gloire avec le mouvement des « Rhône Rangers » dans les années 1990 emmené par le charismatique Randall Grahm du domaine de Bonny Doon. On en comptait 7800 hectares en 2010, mais son encépagement n’a pas fortement augmenté depuis l’engouement pour le pinot noir suite au film Sideways. On le trouve dans la Central Coast, à Santa Cruz et dans le comté de Santa Barbara.
Le climat de l’Oregon est moins bien adapté pour la syrah mais l’État en compte environ 700 hectares.
Le cépage est aussi cultivé en petites quantités dans l’Idaho, en Arizona, au Texas et au Colorado.

Argentine : la syrah a connu un fort développement de la culture depuis 1990 où on en recensait environ 1 000 hectares, mais aujourd’hui l’encépagement est proche des 15 000 hectares dont la majorité se trouve dans la province de Mendoza.

Chili : ce cépage fut planté dès le 19e siècle avant d’être éradiqué par la réforme agraire de 1970. Le cépage effectue, depuis les années 1990, un retour sur le devant de la scène sous la houlette du domaine Errázuriz à Aconcagua et on en compte aujourd’hui environ 4 500 hectares principalement à Aconcagua mais aussi dans la vallée de San Antonio et au nord à Limarí.
On en trouve aussi des petites quantités en Bolivie, en Uruguay et au Pérou.

Australie : c’est après la France, le plus important, producteur de syrah appelé en Australie shiraz et on en recense environ 45 000 hectares.
Le cépage a probablement été amené pour la première fois aux antipodes par James Busby, le père de la viticulture en Australie, d’abord dans la Hunter Valley avant que le cépage ne se dissémine dans les autres régions viticoles de l’Australie. Le cépage produit environ 45% de la totalité du vin rouge de l’Australie.
Une grande partie est plantée dans les régions intérieures telles que Riverland, Murray Darling et Riverina, des régions fortement irriguées qui produisent des vins rouges bon marché, doux et légers. Des vins beaucoup plus sérieux et certainement plus concentrés sont élaborés dans la vallée de Barossa où on en recense environ
5 500 hectares et les vins sont souvent produits avec les nombreuses vieilles vignes qui sont les plus anciennes d’Australie et les deux plus grandes syrah australiennes sont produites dans cette région, le Penfolds Grange, un vin massif à la longévité exceptionnelle et le Hill of Grace Shiraz, un vin beaucoup plus élégant du domaine Henschke, produit dans la sous-région de l’Eden Valley de la Barossa Valley. Langhorne Creek en produit 2 100 hectares et la Coonawarra 1 250 hectares. La Hunter Valley, dans la Nouvelle-Galles du Sud en compte 1 000 hectares et le cépage produit un style très distinctif et très diffèrent de celui de l’Australie Méridionale. Les assemblages Cabernet / Shiraz sont également populaires très depuis longtemps en Australie.

Nouvelle-Zélande : la syrah s’affirme comme l’un des grands cépages de ce pays même si son implantation est relativement récente. Elle est dans un style européen avec beaucoup plus de finesse que celles de l’Australie. Elle donne ses meilleurs résultats dans les régions viticoles d’Hawkes Bay et de Martinborough

Afrique du Sud : le nom de Shiraz est plus largement utilisé, peut-être inspiré par le formidable succès de l’Australie avec ce cépage. On en recense plus de 10 000 hectares soit 10% de l’encépagement du pays et elle assez largement dispersée dans les régions viticoles sud-africaines. En 1995, ce cépage ne représentait que 1% de l’encépagement du pays. C’est aussi l’une des composantes (en général la plus importante) des GSMs (grenache, syrah, mourvèdre).
On trouve deux grands styles de syrah en Afrique du Sud, un style proche des syrahs du nord du Rhône qui provient des régions fraîches d’Elgin et de Walker Bay. L’autre style, sans être aussi distinctif que celui des syrahs de l’Australie méridionale est plus ample et plus robuste et provient majoritairement du Swartland.



VIGNOBLE DE HENSCHKE HILL OF GRACE DANS LA BAROSSA VALLEY EN AUSTRALIE SOURCE:terroirs-du-monde-education.com

LA SYRAH

Un tour du monde des ceapages en images avec Jancis Robinson: la syrah