Retour à la mappemonde
Argentina

LÉGISLATION ET RÉGLEMENTATION ARGENTINE

No items found

Conformément à la constitution de l’Argentine de 1853, révisée en 1994, l’Argentine est une république fédérale organisée en 23 provinces et une cité autonome érigée en capitale fédérale, Buenos Aires.

Source: non identifiée

Toutes les régions fédérales ne sont pas des régions viticoles mais la plupart le sont.

Compte tenu de l’importance de la viticulture dans les provinces de Mendoza et de San Juan, qui concentrent les deux tiers de la viticulture du pays et 85% des exportations, l’Argentine n’a pas jugé utile, jusqu’à une époque récente, de procéder à un découpage législatif de son vignoble d’une manière aussi précise que des pays comme le Chili, les États- Unis voire même l’Afrique du Sud. Les régions viticoles étaient désignées par le nom de la province dont elles faisaient partie et on  dénombrait 12 provinces majeures qui du nord au sud sont les suivantes: Jujuy, Salta, Catamarca, Tucumán, La Rioja, San Juan, Mendoza, la Pampa, Neuquèn, Río Negro, Chubut et Buenos Aires mais la viticulture est aussi présente à un degré moindre dans les provinces de Córdoba et d’Entre Ríos  à l’est de San Juan à la frontière avec l’Uruguay. 

 

LES 4 GRANDES RÉGION VITICOLES ET LES 12 PROVINCES

Ces dix dernières années, avec l’essor de l’Argentine comme pays viticole majeur, une classification nouvelle, probablement plus empirique que géographique ou topographique, a été proposée par les autorités viticoles du pays. Elles le divisent en 4 régions majeures de production, «North», «Mendoza», «Central Region/Cuyo», «Patagonia» et «Atlantic ( Oceanic, Buenos Aires). «Patagonia» et «Oceanic» étant parfois regroupées compte tenu de leur proximité géographique.

Ces quatre grandes régions viticoles ont été divisées en 12 provinces viticoles:, du nord au sud: Jujuy, Salta, Catamarca, Tucumán, la Rioja, San Juan, Mendoza, La Pampa, Neuquén , Río Negro, Chubut et Bueno-aires.

Photo
MENDOZA. Source: wikipedi.org

 

HISTORIQUE  DES  APPELLATIONS ARGENTINES

Même si  l’Argentine reconnaît depuis longtemps la supériorité de certaines régions dans la production de raisins de cuve, ce n’est que fin des années 1980 (et de nouveau 1989) qu’une loi fut votée pour permettre aux producteurs de demander la reconnaissance d’une appellation. Les appellations doivent être approuvées par le l’Institut National de Viticulture (Instituto Nacional de Vitivinicultura, INV). Il existe trois types d’appellations, DOC (Denominación de Origen), Geographical Indication (GI) et IPO (Indicación de procedencia).

Pour lancer le processus, chaque province et chaque département dans les provinces furent désignés par l’INV, comme Geographical Indication. Pour toute nouvelle création de GI ou de DOC, la responsabilité incombe aux producteurs de monter un dossier et de convaincre les autorités du bien-fondé de leur demande. En 30 ans, seules 2 DOCs ont été approuvées, Luján de Cujo en 1989 et San Rafael en 2007. Alors que le concept de DOC semble ne plus être d’actualité, celui de Geographical Indications semble décoller avec la création de nouvelle GIs qui ne sont pas des entités administratives.

LES GEOGRAPHICAL INDICATIONS (GI)

En Argentine, le nom des domaines et des cépages ainsi que les intitulés Reserva et Gran Reserva sont plus importants que toutes les délimitations géographiques. Mais, l’émergence de l’Argentine en tant que fournisseur majeur de nombreux pays, en particulier en Europe, a poussé les autorités viticoles à établir une classification des régions viticoles basée sur le concept des ‘Geographical Indication» dans les années 2000, sans doute plus pour satisfaire les demandes de l’Union Européenne que par conviction de l’ancrage du vin dans un lieu géographique précis comme le sous-tendent toutes les règlementations européennes. Aujourd’hui, il existe une bonne centaine de «Geographical Indications» (Gis) et de nombreuses autres sont en cours de ratification auprès des autorités en particulier dans la vallée d’Uco. Aucune réglementation n’est spécifiée pour l’élaboration des vins mais les étiquettes peuvent arborer le lieu de production comme la Consulta GI, dans la vallée d’Uco (Uco Valley), Cafayate GI , dans la province de Salta, ou récemment Zonda GI à San Juan et Paraje Altamira GI aussi dans la vallée d’Uco ou encore la sous-région de la dénomination de Luján de Cuyo dans la partie nord de la province de Mendoza qui peut contenir les indications géographiques suivantes: Anchoris, Agrelo GI, Chacras de Coria, Las Compuertas GI , Mayor Drummond, Tres Esquinas, Ugateche ou Perdriel. Dans le département de Maipú, les étiquettes peuvent inclure la désignation de Maipú, Coquimbito, Cruz de Piedra GI , Barrancas GI, Lunlunta GI et Russell.
Cependant certaines de ces Geographical Indications (GIs) peuvent être propriétaires et être associées à un domaine. C’est le cas de Perdriel qui est associé au domaine Norton et Vistalba qui est la propriété du domaine Vistalba. La législation a tendance à évoluer et elle empêche de plus en plus les domaines de s’arroger la propriété du nom d’une région. Pour permettre aux domaines de la région d’Altamira, d’utiliser légalement ce terme, qui est une marque déposée par le domaine Achaval Ferrer, il a fallu créer une nouvelle désignation de GI appelée « Paraje Altamira GI » mais le domaine Achaval Ferrer a conservé la marque Altamira pour l’un de ses vins.

LES « DENOMINACIONES  DE ORIGEN CALIFICADA » (DOC)

Mais la colonisation du pays par les Espagnols a laissé de nombreuses marques et une législation embryonnaire, basée sur le modèle espagnol et le concept des DOCs (Denominación de Origen Calificada) a vu le jour pour les régions de Luján de Cuyo qui se sont vues attribuer le label de DOC pour le malbec en 2007 et la région de San Rafael obtint le même statut pour tous les vins la même année. Contrairement aux « Indications Géographiques » qui ne garantissent que la région de provenance, les DOCs ont une règlementation plus contraignante. Pour les vins DOC Malbec, les raisins doivent provenir majoritairement de la région traditionnelle de Luján de Cuyo et les vignobles doivent être situés entre 825 et 1 080 mètres d’altitude. Pour arborer le terme Luján de Cuyo Malbec DOC, les rendements doivent être réduits de 10 hectares par rapport à la norme et le vin doit être élevé pendant au moins un an en barrique et un an en bouteille. Seuls quelques domaines utilisent le sigle DOC : Luigi Bosca, Nieto y Senetiner, Lagarde et Norton. Seulement 5 domaines utilisent le sigle DOC à San Rafael.

Seuls 10% des vins argentins tombent sous le coup d’une réglementation et ce sont les vins Premiums et appelés ‘Vinos Finos’.

 

INDICATION OF PROVENANCE (IPO)

Cette classification englobe les vin de table dont 80% du contenu provient d’une origine connue et indiquée sur la bouteille. 

LA POSITION DE L’EUROPE SUR LA RÉGLEMENTATION ARGENTINE

Paradoxalement, aucune des « Indications Géographiques » argentines ou DOCs n’a été enregistrée en Europe pour des raisons que nous ne connaissons pas précisément . Mais Il fort possible que les délimitations géographiques des IGs aient été trop imprécises et basées sur des délimitations géopolitiques  alors que pour l’Union Européenne la démarcation sur la base des terroirs et des climats est primordiale.  En janvier 2022, il y avait  105 « Geographical Indications » et 2  DOCs (Luján de Cuyo et San Rafael,  à la fois classés comme DOC et comme Geographical Indication (GI). ​ LISTES DES APPELLATIONS ARGENTINES (GIs et DOC)

 

 

NB: par souci de clarté, nous  appelons les appellations: Geographical Indications (GIs) lorsqu’elles ne sont pas reconnues en Europe et Indications Géographiques lorsqu’elles le sont. 

EN FORMAT EXCEL (en annexe ci-dessous)

 

AUTRES TERMES UTILISÉS POUR L’ÉTIQUETAGE

Le terme Reserva, quand il est utilisé désigne un vin qui a été élevé en fût de chêne pendant 12 mois pour les rouges et 6 mois pour les blancs.

Le terme Gran Reserva peut être utilisé pour des rouges élevés pendant 24 mois en barrique pour et 12 mois pour les blancs.
Pour porter le nom d’un cépage, l’assemblage doit comporter au moins 85% du cépage.

Le terme « Oak » indique que le vin a été en contact avec le bois soit  des fûts de chêne soit des copeaux de bois.

ANNEXES