DUCHÉ D’UZÈS AOP

Source: https://www.vins-rhone.com/

L’APPELLATION

L’appellation Duché D’Uzès est réservée aux vins blancs, rosés et rouges élaborés dans l’aire de AOP « Duché d’Uzès » qui s’étend entre Nîmes et Alès dans le département du Gard, la ville d’Uzès se trouvant dans sa partie est.

HISTOIRE

La vigne a, au cours des siècles, accompagné l’histoire et la vie agricole de la région d’Uzès et dès l’époque romaine, de nombreuses preuves de la culture de la vigne existent sur ce territoire.

Plus tard, au moyen âge, la vigne est toujours présente et acquiert une forte signification symbolique aux yeux du clergé chrétien, et c’est ainsi que les premiers évêques se transforment en viticulteurs.

Dès le 15ème siècle, sur le territoire du Duché d’Uzès, il est fait mention de vignoble qualitatif et de vins nobles. Depuis cette époque et malgré les crises successives, les vignobles de coteaux, associés dans le paysage avec l’olivier et jouxtant les plaines plus riches plantées de céréales sont demeurés une constante. La structure foncière dominée par les petites exploitations de polyculture favorisera la mise en valeur de vignes en coteaux, phénomène amplifié au XVIIIème siècle par la pratique de la double activité ou les ouvriers des industries textiles cultivèrent également de petites parcelles de vigne.

Les vins font l’objet dès 1981 d’une reconnaissance en Vin de Pays « de l’Uzège », qui évoluera en 1992 en vin de pays « Duché d’Uzès » avec des conditions de production resserrées, et la définition d’un encépagement méditerranéen.

Prenant en compte les particularités climatologiques et pédologiques de la zone, le syndicat a engagé un travail d’identification des terroirs qui a permis aux producteurs de mettre en valeur la meilleure adéquation entre situation viticole et cépages, au profit de l’authenticité des vins.

La restructuration du vignoble sera réalisée avec les cépages méditerranéens les plus nobles, Syrah N et Grenache N pour les vins rouges et rosés, Grenache blanc B et Viognier B pour les vins blancs.

En 2010, près de 9000 hectolitres sont revendiqués par 32 caves particulières et 11 caves coopératives ; les vins rouges représentent 60 % de la production, les vins rosés 25 % et les vins blancs 15 %.

CLIMAT ET SOLS

L’aire de AOP « Duché d’Uzès » s’étend entre Nîmes et Alès sur 77 communes du département du Gard, la ville d’Uzès se trouvant dans sa partie est. Elle se compose de deux bassins contigus :

– A l’ouest, celui de Lédignan s’organise autour d’un dôme anticlinal du crétacé supérieur (Valanginien) dont le centre, marneux, a été creusé par l’érosion ;

– A l’est, le bassin d’Uzès correspond à un synclinal orienté est-ouest, sur roches du tertiaire (Eocène) passant progressivement à des dépôts marins (Miocène).

L’ensemble est limité, à l’ouest par les premiers reliefs des Cévennes ; au nord par le massif calcaire de Lussan qui culmine au mont Bouquet (630 m) ; à l’est et au sud par de vastes plateaux calcaires, souvent boisés, qui le séparent des pays de Nîmes, de Sommières, et de la vallée du Rhône. Enfin le Gardon, élément majeur du réseau hydrographique local, traverse la zone du nord-ouest au sud-est. La zone géographique repose sur des substrats très majoritairement calcaires et le vignoble est généralement installé sur des sols de coteaux caillouteux et limités en profondeur. Sur le plan climatique, le secteur présente un caractère méditerranéen, mais atténué par l’éloignement du littoral et la présence des reliefs qui limitent les influences marines. De ce fait on observe des contrastes de température plus importants que sur le littoral, et une diminution d’un à deux degrés de la température annuelle moyenne entre le sud-est et le nord-ouest de l’aire. Ce climat de transition se traduit notamment par une sécheresse estivale atténuée ; la pluviométrie annuelle de l’ordre de 700 mm est susceptible de variations interannuelles importantes en lien avec des pluies d’automne parfois très importantes (phénomène Cévenol).

La zone géographique s’étend ainsi au cœur d’un paysage de polyculture, ou la vigne est partout présente sur les coteaux, et ou la végétation naturelle se partage notamment entre chêne vert et chêne pubescents, reflet de cette zone de transition climatique.

Source: https://www.vins-rhone.com

DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins, sont assurés sur le territoire des communes suivantes du département du Gard : Aigaliers, Aigremont, Arpaillargues-et-Aureillac, Aubussargues, Bagard, Baron, Belvézet, Blauzac, Bourdic, Bragassargues, Brignon, Canaules-et- Argentières, Cardet, Cassagnoles, Castelnau-Valence, Collorgues, Cruviers-Lascours, Dions, Durfortet- Saint-Martin-de-Sossenac, Flaux, Foissac, Fons, Fontarèches, Fressac, Gajan, Garrigues-Sainte- Eulalie, Goudargues, La Bastide-d’Engras, La Bruguière, La Calmette, La Capelle-et-Masmolène, La Rouvière, Lédignan, Lézan, Logrian-Florian, Martignargues, Maruéjols-lès-Gardon, Massanes, Massillargues- Attuech, Monoblet, Montaren-et-Saint-Médiers, Moussac, Ners, Puechredon, Ribauteles-Tavernes, Saint-André-de-Roquepertuis, Saint-Bauzély, Saint-Bénézet, Saint-Césaire-de- Gauzignan, Saint- Chaptes, Saint-Christol-lès-Alès, Saint-Dézéry, Sainte-Anastasie, Saint-Félix-de- Pallières, Saint- Hippolyte-de-Montaigu, Saint-Jean-de-Ceyrargues, Saint-Jean-de-Crieulon, Saint- Jean-de-Serres, Saint-Jean-du-Pin, Saint-Laurent-la-Vernède, Saint-Maurice-de-Cazevieille, Saint- Maximin, Saint- Nazaire-des-Gardies, Saint-Quentin-la-Poterie, Saint-Siffret, Saint-Théodorit, Saint- Victor-des-Oules, Sanilhac-Sagriès, Sauve, Savignargues, Serviers-et-Labaume, Seynes, Tornac, Uzès, Vallabrix, Verfeuil, Vézénobres.

DÉROGATION SUR LA DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

L’aire de proximité immédiate, définie par dérogation pour la vinification et l’élaboration des vins est constituée par le territoire des communes du département du Gard suivantes :Cornillon, Orsan, Pougnadoresse, Pouzilhac, Vabres.

CÉPAGE PRINCIPAL

Encépagement

a) – Les vins rouges et rosés sont issus des cépages suivants : – cépages principaux : Grenache N et Syrah N;

– cépages accessoires : Carignan N, Cinsaut N et Mourvèdre N.
b) – Les vins blancs sont issus des cépages suivants :
– cépages principaux : Grenache blanc B et Viognier B
– cépages complémentaires : Marsanne B, Roussanne B, Vermentino B – cépages accessoires : Clairette B et Ugni blanc B.

Règles de proportion à l’exploitation

a) – Vins rouges : La proportion du La proportion du b) – Vins Rosés : La proportion du La proportion du c) – Vins Blancs : La proportion du La proportion du

cépage Syrah N est supérieure ou égale à 40% de l’encépagement. cépage Grenache N est supérieure ou égale à 20% de l’encépagement.

cépage Grenache N est supérieure ou égale à 50% de l’encépagement. cépage Syrah N est supérieure ou égale à 20% de l’encépagement.

cépage Viognier B est supérieure ou égale 40% de l’encépagement.

cépage Grenache blanc B est supérieure ou égale 30% de l’encépagement.

La proportion des cépages Marsanne B, Roussanne B et Vermentino B ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 20% de l’encépagement.

Assemblage des cépages

Vins rouges

Le cépage syrah N doit représenter au minimum 40% du volume.

Le cépage grenache N doit représenter au minimum 20% du volume

Vins rosés

Le cépage grenache N doit représenter au minimum 50% du volume.

Le cépage syrah N doit représenter au minimum 20% du volume.

Vins blancs

Le cépage Viognier B doit représenter au minimum 40% du volume.

Le cépage Grenache B doit représenter au minimum 30% du volume.

La proportion des cépages Marsanne B, Roussane B et Vermentino B doivent représenter ensembles ou séparément au minimum 20% de l’assemblage

RENDEMENTS MAXIMAUX

Vins rouges: 53 hectos / ha

Vins rosés et vins blancs: 60 hectos / ha

VINS ET CARACTÉRISTIQUES ŒNOLOGIQUES

Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins de cépages noirs présentant une richesse en sucre inférieure à 207 grammes par litre de moût.

Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins de cépages blancs présentant une richesse en sucre inférieure à 193 grammes par litre de moût.

b) – Titre alcoométrique volumique naturel minimum.
Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 12 %.

– Tout traitement thermique de la vendange faisant intervenir une température supérieure à 40°C est interdit ;

– Pour l’élaboration des vins blancs et rosés, l’utilisation des charbons à usage œnologique, seuls ou en mélange dans des préparations est interdite.

– l’utilisation de morceaux de bois est interdite

CARACTÉRISTIQUES VITICOLES

a) – Densité de plantation
– Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds à l’hectare. L’écartement entre les rangs ne peut être supérieur à 2,50 mètres.
– Chaque pied dispose d’une superficie maximale de 2,50 mètres carrés. Cette superficie est obtenue en multipliant les distances d’inter-rang et d’espacement entre les pieds sur un même rang.

b) – Règles de taille
– La taille est effectuée avant le 30 avril de l’année de la récolte ;
– Les vignes sont taillées en taille courte à coursons, avec un maximum de 12 yeux francs par pied ; chaque courson porte un maximum de 2 yeux francs ;
– Le cépage Syrah N peut être conduit en taille longue avec un maximum de 10 yeux par pied dont 6 au maximum sur le long bois et 2 coursons portant au maximum 2 yeux francs.

ÉLEVAGE DES VINS

Les vins rouges font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 1er février de l’année qui suit celle de la récolte. À l’issue de la période d’élevage,  les vins rouges sont mis à la consommation à partir du 15 février de l’année qui suit celle de la récolte.

AUTRES CARACTÉRISTIQUES

Aucune

Dernière modification du cahier des charges français : 21 juillet 2023

Dernière modification du document unique européen: 13/10/2023

SOLANO COUNTY (COMTÉ DE SOLANO)

Source: Wine Institute
Source: Wine Institute

SOLANO COUNTY

Le comté de Yolo a été l’un des premiers comtés de Californie, créé en 1850. Le comté a une superficie totale de 1 024 milles carrés (2 650 km²), dont 1 015 milles carrés (2 630 km2) de terre et 8,9 milles carrés (23 km2) (0,9 %) d’eau.

Situé proche de l’aéroport de Sacramento et à une heure du centre-ville de San Francisco, le comté viticole est composé de vignobles familiaux pour la plupart. On y cultive une trentaine de cépages et on recense 14 exploitations viticoles dans le comté

On recense 2 AVA dans le comté comme suit:

GRÉS DE MONTPELLIER AOC

Source: non identifiée

L’APPELLATION

L’appellation d’origine contrôlée « Grés de Montpellier » est réservée aux vins tranquilles rouges. Elle se situe proche de Montpellier dans le Langudedoc.

HISTOIRE

La viticulture est indissociable de l’histoire des Grés de Montpellier, de l’Antiquité à nos jours. Présente depuis l’époque Étrusque avec le pressoir retrouvé sur le site archéologique de Lattara, elle se développe à l’époque romaine le long de la Via Domitia qui traverse l’aire d’est en ouest et favorise le commerce des vins et les échanges de savoirs. L’oppidum d’Ambrussum à Lunel ou la villa de Loupian avec ses mosaïques de vignes témoignent de cette prospérité.

En 782 Witiza- connu sous le nom de Saint-Benoît, fils du comte de Maguelonne (siège de l’Évêché), renouvelle la règle des Bénédictins qui oblige l’implantation de la vigne, puis les cisterciens fondent à partir de 1138 un réseau d’abbayes parmi lesquelles celle de Valmagne dotée dès l’origine d’un vignoble.

Au XIVème siècle, l’invention de l’alambic par Arnaud de Villeneuve va définitivement lier le nom de Montpellier à la vigne et à la science.

Dès le XVIIIème siècle, des châteaux viticoles et « Folies montpelliéraines » cernés par leur vignoble de taille importante, renforcent la vocation viticole de la région, aux côtés d’exploitations plus modestes au parcellaire dispersé autour des villages. La réputation des vins de Montpellier et des terroirs alentour s’installe durablement, parfois même hors de France avec ces châteaux et « Folies » qui perdurent en tant qu’acteurs de l’appellation.

La vigne modèle le paysage à la fin du XIXème siècle, et les impressionnistes Frédéric Bazille et Gustave Courbet immortalisent les vignobles de coteaux des alentours de Montpellier.

L’école d’agriculture implantée en 1870 acquiert alors une réputation nationale puis mondiale en matière de viticulture par sa contribution à la recherche et à l’adaptation de la vigne aux enjeux du XXème siècle.

Dans cette période de bouleversements, malgré la crise phylloxérique et le développement d’une grosse production de vins génériques en corrélation avec l’arrivée du chemin de fer, l’aire des « Grés de Montpellier » maintient la qualité et la notoriété de ses vins, avec de premières reconnaissances en VDQS à partir de 1950. Le vignoble se structure autour des « Folies et châteaux » mais aussi grâce au mouvement coopératif et avec le renouvellement de l’encépagement. L’obtention de l’AOC « Coteaux du Languedoc » en 1985 récompense les efforts consentis et les progrès réalisés.

À la fin des années 1990, l’appellation évolue et sous l’impulsion de Jean Clavel, qui en deviendra le premier président, les vignerons créent un syndicat pour la reconnaissance des Grès de Montpellier. Le terme « grés » désignant en occitan les terres de coteaux pauvres et caillouteuses. L’aire proposée sur des critères pédo-climatiques et humains inclut les vignobles historiques de la couronne montpelliéraine ainsi que les terroirs voisins qui leurs sont similaires.

Les « Grés de Montpellier » sont reconnus en 2003 comme dénomination complémentaire de l’AOC « Coteaux du Languedoc », qui devient AOC « Languedoc » en 2007. Les vignerons consolident leur collectif, partagent leurs savoir-faire, et renforcent leur identité par la création d’une bouteille syndicale en 2011.

Avec le soutien de la Ville de Montpellier et du Musée Fabre, ils allient patrimoine culturel et vins à forte identité, notamment dans le cadre de la Balade « aux Grés de Montpellier » lancée en 2013.

CLIMAT ET SOLS

L’aire géographique comporte 45 communes. Limitée à l’ouest par la vallée de l’Hérault et à l’est par celle du Vidourle, bordée par le Golfe du Lion au sud et par le Pic Saint-Loup au nord, elle s’inscrit dans un rectangle orienté nord–est / sud-ouest de 60 km de long sur 20 km de large et centré sur la ville de Montpellier. Abritée du vent du nord par les premiers reliefs cévenols, elle bénéficie d’une température moyenne annuelle élevée ; la proximité de la mer apporte des hivers doux et atténue les pics de chaleur en été, générant des écarts thermiques quotidiens de 11 à 12 °C en période de maturation. Les précipitations moyennes sont de 600 à 800 mm annuels avec un déficit estival marqué. Près du littoral, le vignoble est implanté sur des collines aux formes adoucies ; vers le nord, sur les premiers coteaux, il se mêle à la garrigue. Le paysage est assez ouvert, parsemé de bois de chêne vert ou de Pin d’Alep et de landes à chêne kermès et ciste de Montpellier. Autour des mas, le Pin parasol attire le regard ; la Méditerranée est visible depuis les collines, et l’urbanisation présente.

Les sols viticoles se situent entre 30 et 300 m d’altitude. Ils sont développés principalement sur des formations de conglomérats, grès et molasses du tertiaire et des terrasses alluviales du quaternaire à galets roulés, mais aussi sur des calcaires crétacés et jurassiques fracturés en petits éclats.

DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins ont lieu dans l’aire géographique approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors de la séance du comité national compétent du 5 juin 2002. Le périmètre de cette aire englobe le territoire des communes suivantes du département de l’Hérault, sur la base du code officiel géographique de l’année 2023 : Assas, Aumelas, Beaulieu, Boisseron, Campagne, Castelnau-le-Lez, Castries, Combaillaux, Cournonsec, Cournonterral, Entre-Vignes, Garrigues, Gignac, Guzargues, Juvignac, Lavérune, Lunel, Lunel-Viel, Mauguio, Montagnac, Montbazin, Montpellier, Murviel-lès-Montpellier, Pignan, Plaissan, Poussan, Prades-le- Lez, Restinclières, Saturargues, Saint-Aunès, Saint-Bauzille-de-la-Sylve, Saint-Bauzille-de-Montmel, Saint-Clément-de-Rivière, Saint-Drézéry, Saint-Geniès-des-Mourgues, Saint-Georges-d’Orques, Saint- Pargoire, Saint-Pons-de-Mauchiens, Saint-Sériès, Saint-Vincent-de-Barbeyrargues, Sussargues, Vailhauquès, Vendémian, Villeneuve-lès-Maguelone, Villeveyrac.

Source: https://www.aop-cabardes.fr/

DÉROGATION SUR LA DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

– L’aire de proximité immédiate, définie par dérogation pour la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins, est constituée par le territoire des communes suivantes :
– Dans le département du Gard: Aspères, Sommières.
– Dans le département de l’Hérault : Le Crès, Fabrègues, Galargues, Gigean, Lansargues, Mèze, Montarnaud, Montaud, Montferrier-sur-Lez, Paulhan, Pézenas, Pinet, Pomérols, Puilacher, Saint-Gély- du-Fesc, Saint-Jean-de-Védas, Saint-Mathieu-de-Tréviers, Saussan, Saussines, Vendargues, Teyran.

PRINCIPAUX CÉPAGES

Grenache N, mourvèdre N , cinsaut N,Monastrel N syrah N, carigan N

Les vins sont issus des cépages suivants :
– cépages principaux : grenache N, mourvèdre N, syrah N,

– cépages accessoires : carignan N, cinsaut N, morrastel N,

Proportion à l’encépagement

Au moins 2 cépages principaux sont présents dans l’encépagement
La proportion des cépages principaux est supérieure ou égale à 60 % de l’encépagement.

Chaque cépage principal est limité à 80 % de l’encépagement

Composition des assemblages

Les vins proviennent de l’assemblage de raisins, de moûts ou de vins, issus d’au moins 2 cépages principaux.
Les cépages principaux représentent au moins 50 % dans l’assemblage.
Un cépage ne peut représenter plus de 80 % dans l’assemblage.

RENDEMENTS MAXIMAUX

Vignes dont la densité est supérieure ou égale à 4000 pieds/ha et strictement inférieure à 4400 pieds par hectare : 42 hectos /ha (rendement butoir : 45 hectos/ha).

Vignes dont la densité est supérieure ou égale à 3300 pieds/ha et strictement inférieure à 4000 pieds par hectare :   38 hectos / ha (rendement butoIr : 42 hectos/ ha).

CARACTÉRISTIQUES ŒNOLOGIQUES

Screenshot

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 12,5 %

Les vins prêts à être commercialisés en vrac ou conditionnés, présentent une teneur en acide malique inférieure ou égale à 0,4 gramme par litre.

Les vins prêts à être commercialisés en vrac ou conditionnés présentent une teneur maximale en sucres fermentescibles (glucose et fructose) de 3 grammes par litre.

– L’utilisation de morceaux de bois est interdite ;
– Tout traitement thermique de la vendange faisant intervenir une température supérieure à 40°C est interdit.

ÉLEVAGE DES VINS

– Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 septembre de l’année suivant celle de la récolte avec la possibilité d’un conditionnement à partir du 1er juin de l’année qui suit celle de la récolte.

CARACTÉRISTIQUES VITICOLES

– L’écartement entre les rangs est inférieur ou égal à 2,50 mètres ;

– Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4400 pieds par hectare.
Chaque pied dispose d’une superficie maximale de 2,25 mètres carrés ; cette superficie est obtenue en multipliant les distances d’inter-rang et d’espacement entre les pieds sur un même rang.

– Les vignes plantées entre le 11 mars 2003 et la parution du cahier des charges présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds par hectare et chaque pied dispose d’une superficie maximale de 2,50 mètres carrés, cette superficie est obtenue en multipliant les distances d’inter-rang et d’espacement entre les pieds sur un même rang.

– Les vignes plantées avant le 11 mars 2003 présentent une densité minimale à la plantation de 3300 pieds par hectare et chaque pied dispose d’une superficie maximale de 3,03 mètres carrés, cette superficie est obtenue en multipliant les distances d’inter-rang et d’espacement entre les pieds sur un même rang.

– La taille est effectuée avant le stade E, trois feuilles étalées sur les 2 premiers yeux francs ;
– Les vignes sont taillées en taille courte, à coursons, avec un maximum de 12 yeux francs par pied ; chaque courson porte un maximum de 2 yeux francs.
Toutefois, le nombre de rameaux fructifères, après ébourgeonnage, ne peut être supérieur à 10.

Le rajeunissement des bras d’une parcelle de vigne conduite en cordon de Royat ne peut dépasser 10 % des pieds existants par an.

Afin de préserver les caractéristiques du milieu physique et biologique qui constitue un élément fondamental du terroir, sur tous les inter-rangs, la maîtrise de la végétation semée ou spontanée est assurée soit par des moyens mécaniques ou physiques.

Le désherbage chimique des tournières est interdit.

L’apport de terre exogène sur des parcelles de l’aire parcellaire délimitée est interdit. On entend par terre exogène une terre qui ne provient pas de l’aire parcellaire délimitée de l’appellation d’origine contrôlée correspondante.

L’irrigation peut être autorisée conformément aux dispositions de l’article D. 645-5 du code rural et de la pêche maritime et de la pêche maritime.

AUTRES CARACTÉRISTIQUES

L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée peut préciser l’unité géographique plus grande « Languedoc ».
Les dimensions des caractères de cette unité géographique plus grande ne sont pas supérieures, aussi bien en hauteur qu’en largeur, à la moitié de celles des caractères composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée.

Toutes les mentions facultatives dont l’utilisation, en vertu des dispositions communautaires, peut être réglementée par les Etats membres, sont inscrites dans des caractères dont les dimensions ne sont pas supérieures, aussi bien en hauteur qu’en largeur, à la moitié de celles des caractères composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée.

Dernière modification du cahier des charges   25/05/2024

UPPER CUMBERLAND AVA

L’APPELLATION

Base map via the TTB AVA Explorer 

Le Tennessee est divisé en trois régions principales : l’Est, le Centre et l’Ouest. Ces divisions sont si distinctes qu’elles ont été imposées par la Constitution au début des années 1900. Le

L’AVA d’Upper Cumberland est entièrement située dans le Middle Tennessee.

L’AVA a été approuvée le 15 mai 2024 et englobe environ 8 849 kilomètres carrés (3417 miles carrés), soit 884 922 hectares (2 186 689 acres).

HISTOIRE

La viticulture et la vinification ont une histoire longue et substantielle dans la région

L’utilisation du nom Cumberland est antérieure à celle des premiers colons. Le nom

Cumberland vient de l’explorateur anglais Thomas Watson qui a nommé la rivière  Cumberland  en l’honneur du duc de Cumberland en 1750 et elle devint bientôt un nom d’usage souvent utilisé pour des entités géographiques, dont le plateau de Cumberland et la région connue sous le nom de « Upper Cumberland. °

L’agriculture a joué un rôle moteur dans la colonisation et le développement du Tennessee et le Haut Cumberland. La grande majorité des immigrants dans l’État du Tennessee se sont installés à la fin du 18e siècle et au début du 19e siècle pour exploiter le riche potentiel agricole de la région. En 1810 : le Middle Tennessee devient plus peuplé que l’East Tennessee.

Les colons européens n’ont pas tardé à introduire la viticulture et la vinification dans leur nouveau pays. En 1880, le ministère de l’Agriculture du Tennessee estimait qu’il y avait 456 hectares (1 128 acres de raisins) cultivés dans l’État. Mark Twain, dans son autobiographie, se souvient du domaine de son père dans le Haut Cumberland, qui « produisait un raisin sauvage d’un rendement prometteur ». « Ces raisins avaient été envoyés à un vigneron renommé de l’Ohio qui était d’avis : « qu’[ils] ferait un aussi bon vin que ses Catawbas ». Cependant, comme dans tous les États, la prohibition a ralenti ou arrêté la production de raisin au Tennessee. L’industrie a rebondi au cours des dernières décennies du 20″ siècle. En 1980, les premiers établissements vinicoles post-prohibition ont obtenu une licence et en 2015.

Le premier établissement vinicole moderne du Tennessee, « Highland Manor Winery » est situé dans la zone de  AVA du Haut-Cumberland.

GÉOLOGIE ET TOPOGRAPHIE

Source:Base map via the TTB AVA Explorer 

 L’AVA du Haut Cumberland couvre des parties de trois régions géographiques distinctes : la partie ouest du plateau de Cumberland, la crête orientale des Highlands et la partie est du bassin central extérieur. La région orientale de l’AVA est située à l’ouest dans la partie du plateau de Cumberland et s’est formée à partir de couches de roches sédimentaires qui se sont déposées lorsqu’un océan a recouvert la région. Les altitudes moyennes dans la région orientale de l’AVA varient de 455 mètres et 550 mètres (1 500 à 1 800 pieds). La région médiane de l’AVA est située sur une cuesta connue sous le nom de Eastern Highland Rim. Cette région de l’AVA  est composée principalement de divers calcaires, chert et schiste à des altitudes allant de 185 à 305 (600 à 1 000 pieds). La région ouest de l’Upper Cumberland AVA est principalement un escarpement situé sur la zone centrale extérieure du bassin du Moyen Tennessee avec des roches sous-jacentes de calcaire, de chert et de schiste. Les altitude pour la région ouest de l’AVA sont plus élevées que les altitudes des autres parties de  l’AVA , ce qui permet une lumière solaire plus directe et plus concentrée, en particulier la lumière UV, dans les vignobles que dans les vignobles situés à des altitudes plus basses. Selon la pétition, pour chaque 300 mètres (1 000 pieds d’altitude), le niveau de lumière UV augmente entre 10 et 20 pour cent. En raison de niveaux plus élevés de rayons UV, les raisins développent des peaux plus épaisses, ce qui augmente la concentration de couleur et les tanins des vins obtenus.

SOLS

On réencense trois types de sols dans l’AVA

On trouve des ultisols « des sols forestiers acides et fortement lessivés avec une fertilité relativement faible », des Inceptisols sont aussi présents et  « montrent  un développement d’horizon minimal » et « manquent de caractéristiques des autres ordres de sols » et des alfisols sont des sols modérément lessivés avec une fertilité native relativement élevée.

La partie est de l’AVA contient des sols Ultisols et Inceptisols.qui sont modérément profonds, majoritairement bien drainés et fortement acides.  

La partie médiane de l’AVA contient des sols Ultisols, Inceptisols et Alfisols qui sont modérément à très profonds, moyennement bien drainés et limoneux ou argileux.

 La partie ouest de l’AVA contient les ordres de sols Ultisols, Inceptisols et Alfisols.

CLIMAT

L’AVA bénéficie d’un climat propice à la culture d’une grande variété de raisins de cuve, notamment vinifera, hybrides, indigènes et muscadine, variétés cultivées actuellement dans l’AVA . L’AVA a une durée moyenne de saison de croissance de 212 jours, une température de croissance moyenne de 19.7 oC (67,5 degrés Fahrenheit) et des précipitations annuelles moyennes de 1 270 mm (50,02 pouces).

CÉPAGES ET ENCÉPAGEMENT

De nombreux types et variétés de raisins sont cultivés dans l’AVA, notamment des raisins indigènes, muscadine, hybride et Vitis vinifera.

On estime que le Tennessee possède plus de 405 hectares (1 000 acres). 

Il existe actuellement neuf caves et 55 vignobles avec plus de 29 hectares (71 acres) plantées dans l’AVA. Les vignobles sont dispersés dans tout le l’ensemble de la zone viticole américaine (AVA) du Haut-Cumberland et les établissements vinicoles sont situés dans la moitié des quatorze comtés. Nouveaux projets de vignobles et de caves supplémentaires à divers stades de développement se trouvent dans l’ensemble du projet d’Upper Cumberland.

YUCAIPA VALLEY AVA

Source: Wine Institute
Source: Wine Institute

Source: plantmaps.com

L’APPELLATION

L’AVA   de Yucaipa Valley est une région de collines au pied des montagnes de San Bernardino dans le comté de San Bernardino dans le sud de la Californie.

L’AVA couvre une superficie d’environ 147,5 kilomètres carrés (57 miles carrés), soit 14 758 hectares (36 467 acres).

C’est une AVA d’altitude qui avec le climat sont les deux facteurs les plus distinctifs de l’AVA. Avec l’approbation de l’AVA de Yucaipa Valley le 25 avril 2024 par le TTB, elle devient la 272e AVA des États-Unis et la 152e de Californie. Elle ne se situe dans aucune AVA existante et ne  contient aucune autre AVA.

HISTOIRE

La vallée de Yucaïpa a une riche histoire de culture, allant des pêches, des prunes, des noix et surtout des pommes. C’était l’un des paniers de fruits du sud de la Californie pendant la première moitié du 20e siècle et il était connu pour son climat agricole presque parfait.

La plantation de céréales dans les parties  inférieures et de fruits, principalement de pommes et de cerises, plus haut sur North Bench et Oak Glen, a eu lieu au début de la colonisation de la vallée.

La culture du raisin dans la vallée de Yucaipa remonte à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. Plusieurs ranchs importants de Yucaipa, y compris le bien connu Casa Blanca Ranch, alors appelé Dunlap Ranch en l’honneur du célèbre colon de Yucaipa John Dunlap, possédaient des vignobles adjacents à leurs terres agricoles dès la fin du 19e siècle.

Des notes horticoles dans le Pacific Rural Press de 1922 ont enregistré les frères Carter, propriétaires de terres fruitières de Yucaipa, cultivant 10 hectares (25 acres) de raisin  dans la vallée de Yucaipa , et la culture de modestes vignobles dans toute la vallée de Yucaipa s’est poursuivie jusqu’aux années 1960

La culture du raisin dans la vallée de Yucaipa s’est poursuivie à petite échelle jusqu’à nos jours, jusqu’à ce qu’un mouvement croissant de viticulteurs commence à vinifier la vallée à un rythme rapide au cours de la dernière décennie.

TOPOGRAPHIE

L’altitude dans la vallée de Yucaipa varie de 610 mètres à 1 400 mètres (2 000 à 4 600 pieds).

Englobant Oak Glen jusqu’au bassin de Yucaipa, c’est  une zone viticole unique, plus élevée que de nombreuses régions environnantes du sud de la Californie.

 The North Bench et East End, deux sous-régions reconnaissables au sein des limites de l’AVA, sont situées entre 915 mètres et 1 100 mètres (3000 pieds à

3 600 pieds) , tandis qu’Oak Glen, varie en altitude d’environ 1 20 mètres (4 000 pieds) à  1400 mètres (4 600 pieds).

L’élévation de la vallée de Yucaipa est une caractéristique déterminante de sa classification en AVA.

CLIMAT

L’AVA la vallée de Yucaipa jouit d’un climat chaud et sec. Dans la ville de Yucaipa, la température moyenne élevée est de 25,7 oC (78,3 degrés Fahrenheit) et la température moyenne basse est de 8,8 oC (48,7 degrés F). Août est généralement le mois le plus chaud, avec une température moyenne maximale de 36 oC (97 degrés F), et décembre est généralement le mois le plus frais avec une température minimale moyenne de 4,5 oC ( 40 degrés F). La température record dans la ville de Yucaipa est de 45,5 oC (114 degrés F), tandis que la température record la plus basse est de -11,5 oC (11 degrés F). La ville de Yucaipa reçoit une pluviométrie cumulée moyenne de 110 mm (4,14 pouces) durant la saison de croissance d’avril à octobre. La quantité moyenne de précipitations pour la ville de Yucaipa pendant les mois d’hiver, de novembre à mars, est considérablement plus élevée,

340 mm (15,35 pouces) qui comprend 25 mm (un pouce) de neige. En revanche, la région située à l’ouest de l’AVA est légèrement plus chaude et plus sèche, tandis que la région située au nord et au nord-est est plus fraîche.

L’intensité lumineuse est plus importante à haute altitude, ce qui se traduit par une peau plus épaisse que les mêmes cépages cultivés à des altitudes plus basses. Les peaux épaisses contribuent à la couleur et au niveau de tanins du vin obtenu et protègent  les raisins en développement des changements climatiques dramatiques qui peuvent survenir dans les vignobles de haute altitude.

SOLS

Le sol de la vallée de Yucaipa a été classé comme favorable à culture du raisin basée sur des études de sol menées par des organismes agréés et laboratoires certifiés.  Grâce aux  pentes escarpées de la vallée de Yucaipa et la  proximité de la montagne, le terroir créé par le relief montagneux est optimal pour l’évacuation des eaux. Les sols sont bien drainés jusqu’à excessivement drainés.  Le sol de la vallée de Yucaipa est généralement classé comme loam sableux du point de vue textural.  

CÉPAGES ET ENCÉPAGEMENT

Les conditions de l’AVA sont propices à la culture de cépages tels que le cabernet sauvignon, le merlot, le zinfandel, la syrah, le malbec, le nebbiolo, le barbera et la petite sirah.

La vallée de Yucaipa compte 23 vignobles connus, dont plusieurs sous en cours d’établissement et les producteurs visent à créer des micro-boutiques viticoles.  

Les plus grands sont situés dans la région Nord. La plus grande concentration de vignobles du La vallée de Yucaipa existe dans l’ »East End », à une altitude allant de 915 mètres à 1 035 mètres (3 000 à 3 400 pieds). Au moins 11 vignobles ont été identifiés dans l’ »East End » et davantage de plantations sont prévues. Cependant, la superficie totale des vignobles plantés dans l’ »East End » n’est que d’un plus d’un 1 hectares (2,6 acres).

La vallée de Yucaipa elle-même compte actuellement deux exploitations viticoles agrées sous douane : Wildwood Oak Winery, fondée par Anita Matlock  et Suveg Cellars, la première cave de Yucaipa. Les deux domaines ont déjà eu des vins primés dans des concours.

Source: https://yucaipavalleywinealliance.com

COMPTCHE AVA

Source: Wine Institute
Source: Wine Institute
Source: Wine Institute

L’AVA de « Comptche » a été approuvée le 8 avril 2024 sur une superficie de 5,75 km² (2,22 miles carrés), soit 575 hectares (1 421,8 acres).

Screenshot

La zone viticole (AVA) se situe dans le comté de Mendocino, en Californie. L’AVA Comptche est exclue de l’AVA North Coast environnante en raison de différences significatives dans les caractéristiques distinctives.

HISTOIRE ET ETYMOLOGIE

La première preuve écrite de Comptche est celle homme nommé James Rice  qui a fondé un ranch en 1857. Les premières concessions de ferme ont été accordées à son successeur, Newman Hoak en 1871.

« Parmi les premiers à s’établir dans la région de Comptche se trouvaient quatre jeunes hommes du Danemark. Il s’agissait de Charles H. Oppenlander, Chris Ottoson et les deux frères de Chris, Hans et John. Charles et Chris travaillèrent dans le camp forestier de Big River jusqu’en 1872. L’une de leurs tâches consistait à récupérer le foin pour les attelages de bœufs utilisés dans les opérations forestières.

Dans leur recherche de nourriture, ils ont découvert la grande vallée qui est aujourd’hui le « Surprise Valley Ranch », et la plus petite vallée au sud, aujourd’hui le Sai Poma Ranch, à travers laquelle passe l’actuel tracé de la route départementale Comptche-Ukiah.

En 1866, ils s’installèrent tous deux dans une ferme. Charles prit la grande vallée et Jean la petite. Ces deux fermes et la ferme Hoak ont été les premières exploitées après que l’enquête ait parcouru cette région. » Aujourd’hui, par coïncidence, tous les vignobles de Comptche se trouvent sur ces premières fermes et sont toujours exploités par leurs descendants.

Comptche est resté une communauté à part et a délibérément résisté à tout tourisme : il n’y a pas d’établissements publics, pas de restaurant, pas de bar, pas de motel. L’Annuaire Comptche est réalisé par la communauté pour la communauté.

SOLS

Ce sont des sols du fond de la vallée de Comptche qui sont utilisés pour l’agriculture (anciennement d’avoine, maintenant raisins de cuve). Ils se composent principalement de deux types différents :

  1. Les sols appelés « Bearwallow/Wolfeis »  un sol peu profond et relativement stérile sur du grès fracturé. Ce sol peu profond et peu fertile signifie peu de concurrence de la part des autres plantes et la pierre fracturée en dessous permet une pénétration efficace des racines. Il s’agit d’un sol bien drainé, mais mince, donc pendant la saison pluvieuse de l’hiver, l’érosion peut être un problème à moins que les pratiques agricoles ne la minimisent. Les vignerons Comptches ne pratiquent pas le labour une fois les vignes plantées.
  2. Le sol appelé localement « Perrygulch » qui est un loam très différent.  Il s’agit de fonds profonds et riches, fertiles et mal drainés. Bien que les espèces végétales indigènes soient à peu près les mêmes que sur le sol Bearwallow/Wolfey, elles peuvent présenter une concurrence plus vigoureuse aux vignes et sont contrôlées par des herbicides. Il y a peu de risque d’érosion, mais il n’y a pas de travail du sol après la plantation des vignes afin de minimiser le compactage des sols. Le loam  Perrygulch assez rare.

Les quelques hectares de sols propices à la vigne dans la vallée de Comptche sont entourés d’une vaste forêt de séquoias côtiers et de sapins de douglas poussant sur des sols forestiers, généralement sur des pentes de 30 à 75 %, parfaits où poussent ces arbres énormes, impropres à l’agriculture.

Habituellement, les preuves anecdotiques sont considérées comme plus faibles que les preuves scientifiques solides, mais dans ce cas, l’expérience réelle sur le terrain le prouve. Tous les sols de chacune des fermes qui deviendraient des vignobles ont d’abord été creusés à une profondeur de d’environ 1 mètres 36 pouces. Après cela, des drains souterrains et des conduites d’irrigation ont été installés. Aucune racine d’arbre n’a été rencontrée.

La vallée de la Comptche est une ouverture naturelle dans la forêt. Ce n’est pas à cause de l’altitude : les séquoias poussent jusqu’au niveau de la mer. Ce n’est pas à cause du climat. Les séquoias créent leur propre environnement et Comptche est dans cet environnement. C’est donc aux sols qu’il faut attribuer la possibilité de faire pousser des vignes.

TOPOGRAPHIE

La température nocturne est plus froide dans la vallée que sur les crêtes (au moment où l’air chaud monte, l’air froid descend). L’air nocturne plus froid descend et s’accumule au fond de la vallée). Ainsi, les vignes de la vallée de Comptche, à 5 mètres-6,5 mètres (200-250 pieds) d’altitude, sont de plusieurs degrés plus froides la nuit que ne le seraient des vignes plantées sur une crête. Cette AVA n’est pas située dans des collines ouvertes, elle se trouve sous de courtes crêtes abruptes autour d’une petite vallée. La crête abrupte à l’est retarde le soleil à l’aube et tôt le matin, de sorte que la vallée reste dans l’ombre pendant une heure ou deux de plus. Les vignes sont plus froides au début et restent plus froides plus longtemps que les vignes situées aux plus hautes altitudes le seraient. Le même effet se produit en fin d’après-midi.  Les crêtes abruptes à l’ouest coupent la lumière du soleil plus tôt que ne le feraient les terres ouvertes ou au sommet des crêtes. C’est l’effet pratique d’une faible altitude en terrain escarpé sur le climat.

CLIMAT

Le climat est un facteur distinctif pour comparer l’AVA Comptche avec toutes les autres AVA dans lesquelles Comptche se trouve soit à l’intérieur (North Coast AVA), soit la plus proche de (AVA de Mendocino, AVA d’Anderson Valley, AVA de Mendocino Ridge). Le climat de Comptche est à la limite marginale de culture de la vigne et seules les variétés tolérantes au froid ont une chance de mûrir suffisamment dans ce lieu d ‘altitude basse où les brouillards marins inhibent l’insolation.

.

Quatre paramètres d’évaluation ont été utilisés pour évaluer l’AVA de Comptche par rapport aux AVAS environnantes :

  1. – la température moyenne de la saison de croissance (Growing Average Temperature Season » (GST).
    • les degrés-jours de croissance (Growing Degree Days , GDD),
  2. l’indice de Huglin (HI)
  3. les degrés-jours biologiquement efficaces (Biologically effective degree days  BEDD),
  4. le rayonnement solaire (Solar Radiation)

L’évaluation la plus ancienne et la plus simple est la température moyenne de la saison de croissance (Growing Average Temperature Season » (GST). La moyenne des températures des 7 mois de la saison de croissance (avril-octobre) est établie et les résultats sont classés en cinq unités de « frais » à « très chaud ».

Le deuxième système est celui des degrés-jours de croissance (Growing Degree Days , GDD), également appelé indice de Winkler (WI), qui a été « construit pour corréler la qualité du vin avec le climat, en se concentrant sur la viticulture californienne. Les régions viticoles ont été divisées en cinq régions climatiques en utilisant des sommations thermiques supérieures à 10 oC ( 50°F) ou degrés-jours de croissance (DJC).

Le troisième système est l’indice de Huglin (HI) qui a été développé en Europe et utilise la période « 1er avril-30 septembre » comme saison de croissance et additionne la moyenne des températures moyennes quotidiennes supérieures à 10°C multipliée par un coefficient indicatif de la latitude.

Le quatrième système est appelé Degrés-jours biologiquement efficaces (BEDD), qui constitue une amélioration plus récente et plus poussée des critères existants. La croissance des plantes et le développement phénologique répondent à la température de manière non linéaire. BEDD ajoute d’autres mesures – un ajustement diurne de la plage de température et Les résultats montrent que chacun des paramètres climatiques décrit la structure générale d’une gamme de climats frais à chauds, adaptés à la viticulture dans l’ouest des États-Unis. Dans l’ensemble, HI et BEDD fournissent une représentation plus régionale de l’adéquation climatique connue grâce à l’utilisation d’un ajustement de latitude pour augmenter la durée des jours vers les pôles. De plus, le HI et le BEDD semblent mieux se différencier au sein de la structure climatique de la région, le BEDD se montrant le plus prometteur en raison de son lien avec les groupes de maturité des variétés.

CÉPAGES ET ENCÉPAGEMENT

Le pinot noir est le cépage majoritaire (peut-être même le seul cépage) dans l’AVA

On recense environ 12 hectares (30 acres) plantés en vigne. Il existe actuellement trois vignobles commerciaux mais aucune exploitation viticole.

POURQUOI L’AVA DE COMPTCHE N’A PAS SOUHAITÉ ETRE INCLUSE DANS L’AVA DE NORTH COAST

Comptche est physiquement située dans l’AVA de North Coast et, en tant que telle, partage certaines de ses caractéristiques.  Le temps est globalement le même climat à deux saisons de la Californie du Nord, la topographie générale du versant ouest de la chaîne côtière et ses aptitudes à la production de raisins de cuve sont toutes contenues dans les 3 251 042 acres de l’AVA de la côte nord. Cela étant dit, l’AVA de la côte nord comprend plus de 2 000 vignobles situés dans 55 AVA reconnues individuellement (dont 49 par le Bureau de la taxe et du commerce du tabac). Les microclimats de l’AVA de la North Coast s’étendent des côtes fraîches, douces et protégées du niveau de la mer de la baie de San Francisco aux falaises froides, venteuses et brumeuses de la côte océanique de Fort Bragg et de Mendocino. De même, l’altitude de 860 mètres (2 825 pieds) jusqu’au niveau de la mer présente des conditions très différentes pour la production avec le climat froid et brumeux juste à l’intérieur des terres de la côte de Fort Bragg/Mendocino.

Il n’y a pas d’exploitation viticole à Comptche mais ses raisins de pinot noir sont vendus à des prix aux établissements vinicoles locaux tels que Baxter, Phillips Hill, Lula et plusieurs autres aussi loin au sud que San Francisco. « L’appellation North Coast AVA est principalement utilisée sur des bouteilles de vin issues de l’assemblage de vins de plusieurs comtés ou zones viticoles américaines. Les établissements vinicoles qui paient un supplément pour les raisins de pinot noir de   Comptche indiquent les vignobles d’origine sur leurs étiquettes. L’autre différence évidente est l’emplacement de Comptche au milieu de la forêt de Redwood contrairement à toute autre AVA de l’AVA de la North Coast.  Certaines AVAs sont à proximité de la forêt, d’autres sont sur des terres qui étaient autrefois forestières. mais seul Comptche est dans la forêt.

Source: https://www.californiaoutdoorproperties.com/

MENDOCINO COMTY (COMTÉ DE MENDOCINO)

Source: wikipedia.org

HISTOIRE

Le comté de Mendocino a une longue histoire viticole qui remonte au milieu des années 1800, lorsque les premiers immigrants italiens se sont installés sur les collines verdoyantes de la région. Aujourd’hui encore, la majorité des  vignobles de la région restent aux mains d’agriculteurs familiaux, dont beaucoup vivent depuis deux générations ou plus sur leurs terres, certains remontant leurs racines aux premiers colons.

Bien que Mendocino soit l’un des plus grands comtés viticoles de Californie, la superficie viticole de raisins de cuve ne représente qu’environ 0,8 % de la superficie totale du comté. La diversité des conditions de culture donne naissance à de nombreuses régions viticoles, chacune dotée d’une personnalité distincte et treize de ces régions sont agréées comme American Viticultural Areas (AVA).

Mendocino comprend l’AVA de renommée mondiale Anderson Valley et l’AVA Mendocino Ridge géographiquement unique, la seule AVA non contiguë en Amérique.

Les raisins rouges représentent la majorité de la superficie viticole de Mendocino, les plus largement plantés sont le pinot noir, le cabernet sauvignon, le zinfandel, le merlot et la syrah, mais d’autres cépages courants sont la petite sirah, le carignan, le grenache, le sangiovese et le barbera. Le chardonnay et le sauvignon blanc sont les cépages blancs les plus appréciés, suivis du gewürztraminer, du viognier et du pinot gris. Cette large gamme de raisins favorise la production d’une large gamme de styles de vins, dont des vins effervescents d’une belle qualité.

Mendocino abrite également « Coro Mendocino », le premier « consortium » viticole des États-Unis. Le projet a été lancé en 2000 par un groupe de vignerons du comté de Mendocino qui se sont réunis pour créer un assemblage de vins ultra-premium qui mettait en valeur le cépage du patrimoine local, le Zinfandel. Chaque Coro est un mélange qui comprend du Zinfandel et d’autres cépages déterminés par le vigneron conformément au protocole de production  et tous les vins ne passent pas la rigoureuse dégustation à l’aveugle par les pairs vignerons, ce qui est nécessaire pour obtenir ce titre. Coro, nommé et inspiré de la racine latine de chorus. C’ est le premier vin de ce  genre à définir des paramètres d’assemblage et d’élevage pour produire  vin distinctif de sa région.

Les agriculteurs, viticulteurs et vignerons de Mendocino ont été les pionniers d’une approche agricole durable bien avant qu’elle ne reçoive l’attention qu’elle suscite aujourd’hui, et un grand pourcentage de raisins sont cultivés selon des protocoles certifiés durables, biologiques, biodynamiques et respectueux de l’environnement. Plus de 25 % des raisins de cuve du comté de Mendocino sont certifiés biologiques. En fait, 1/3 de la superficie totale de raisins de cuve biologiques en Californie se trouve dans le comté de Mendocino. La superficie Demeter Certified Biodynamic® dans le comté de Mendocino est 10 fois supérieure à celle de toute autre région de Californie. Le premier domaine viticole biologique aux États-Unis, Frey Vineyards (fondé en 1980), a réalisé une autre première en 1996 en devenant le premier producteur américain de vin biodynamique. Bonterra Vineyards est le plus grand producteur de vin biologique du pays et Parducci Wine Cellars a été le premier établissement vinicole américain à être certifié neutre en carbone. Mendocino est  également été un centre éducatif pour le monde viticole. La région comprend le premier vignoble alimenté à l’énergie solaire, 100 % hors réseau (Philo Ridge Vineyards). Le plus grand panneau solaire de l’industrie vinicole, générant 1,1 million de kilowattheures d’électricité propre par an et fournissant 80 % des besoins en électricité se situe au vignoble   de Fetzer. Le paysage agricole  du comté comprend également des vergers (poires et pommes) et plusieurs centaines d’acres de légumes et de fleurs biologiques. Les moutons, les bovins, les buffles et les lamas paissent sur 371 000 acres de pâturages.

ENCÉPAGEMENT

On recense 7070 hectares (17 470 acres) de vignobles sont 6 679 hectares (16 505 acres) en production ; 391 hectares (965 acres) ne sont pas en production).

4 702 (11 618 acres) sont plantés en cépages rouges, dont   4 468 hectares (11 040 acres) sont en production. On recense 3 582 hectares (5852 acres) plantés en cépages blancs, dont

2 212 hectares (5465 acres) sont en production. 1 730 hectares (4 275 acres) sont certifiés biologiques (25 % de la superficie totale en raisins de cuve) et 443 hectares (1 094 acres) sont certifiés Demeter Biodynamic®. 4 300 hectares (10 626 acres), repartis sur 135 vignobles sont certifiés « Fish Friendly » (un programme de certification durable pour les propriétés agricoles pour restaurer l’habitat du poisson et de la faune et à améliorer la qualité de l’eau). La superficie totale des terres certifiées FFF s’étend sur 14 043 hectares (34 700 acres). Le comté de Mendocino est n°1 en Amérique en termes d’hectares / acres  de nature sauvage certifiés FFF. 3 310 hectares (8 179 acres) sont certifiés par CSWA (California Sustainable Winegrowing Alliance), ce qui représente 123 vignobles.

On recense 570 vignobles dans le comté et la taille médiane du vignoble est de 5,7 hectares (14 acres). Le prix moyen par tonne de raisin est de 155 euros (167 $)

Le comté produit 67 210 tonnes de raisin pan an et la valeur de la récolte de Mendocino pour 2019 était de 105 millions d’euros (112,85 millions de dollars) ; (rapport : Mendocino Grape Crush 2019)

CÉPAGES

Les principaux cépages rouges plantés dans le comté de Mendocino  sont :

Cabernet Sauvignon (1324 hectares / 3271 acres) ; (1 135 hectares / 2895 acres productifs)

Pinot Noir : 1 126 hectares / 2783 acres (1 085 hectares / 2 681 acres productifs)

Zinfandel : 737 hectares (1820 acres) ; (721 hectares /1782 acres productifs)

Merlot:  5 34 hectares ( 1 320 acres) ; ( 531 hectares / 1 312 acres productifs).

Syrah : 226 hectares (588 acres) ; (230 hectares / 568 productifs).

Les principaux cépages blancs plantés dans le comté de Mendocino sont  :

Chardonnay : 1 807 hectares (4 466 acres) ; (1 681 hectares / 4 154 acres productifs)

Ø Sauvignon Blanc :  293 hectares (724 acres) ; (274 hectares / 677 acres productifs).

LES AVA DU COMTÉ DE MENDOCINO

Mise à jour: 17 avril 2024

Photo
MENDOCINO VINEYARDS. SOURCE: https://mendowine.com

CONTRA COSTA AVA

L’APPELLATION

L’appellation se situe dans   San Francisco Bay AVA, elle-même située dans la large AVA Central Coast AVA, elle s’étire dans la partie est de la Baie de San Francisco. L’AVA de San Francisco Bay et l’AVA de Central Coast ont été élargies pour englober l’intégralité de la nouvelle appellation qui partage une frontière commune avec la San Fransoco Bay AVA et la Central Costa AVA.

L’AVA de la côte centrale couvre un total de 676 km2 (261 miles carrés), soit 67 642 hectares (167 146 acres). Elle a été approuvée le 15 mars 2024.

Source: TTB via Wine Wit and Wisdom

Source: TTB via Wine Wit and Wisdom

HISTOIRE

 L’histoire de la culture du raisin et de la vinification du comté de Contra Costa remonte avant la Prohibition. Les premiers raisins ont été plantés à Brentwood en 1846. En 1916, le comté de Contra Costa abritait 2 430 hectares (6 000 acres) de raisins avec 2 700 000 vignes individuelles. En 1920, il y avait quinze établissements vinicoles dans la région. Quelques vignoble ont survécu à la Prohibition, mais la plupart  ont disparu. Néanmoins, Viano Vineyards est désormais dirigé par des membres de la quatrième et cinquième génération de la famille Viano.

Des plantations plus contemporaines ont véritablement commencé dans les années 1990, Bloomfield Vineyards et Hannah Nicole Vineyards étant parmi les premiers à réaliser de nouvelles plantations. Shadow Brook Winery a été créée en 2005 à Walnut Creek, au pied du mont Diablo.

L’urbanisation a limité la taille, mais n’a pas arrêté, les plantations plus contemporaines dans et autour de Martinez.

En 2011, un groupe de vignerons qui se réunissaient de manière informelle depuis plusieurs années auparavant a créé l’Association des vignerons de Contra Costa pour reconnaître la région viticole. L’association compte actuellement treize domaines membres et quatre vignerons membres. L’association compte également dix-neuf membres associés et membres dégustateurs, entreprises et particuliers qui reconnaissent et soutiennent Contra Costa en tant que région viticole distinctive.

TOPOGRAPHIE, CLIMAT ET SOLS

La zone viticole de Contra Costa présente un terrain  plat avec une pente généralement inférieure à 5 % par rapport aux régions plus montagneuses du sud et de l’ouest. Ce terrain est interrompu par endroits par des collines allant jusqu’à 30 %, mais généralement avec des pentes comprises entre 5 et 20 %. La majeure partie du terrain se trouve à moins de 30 mètres (100 pieds) avec presque toute la zone à une altitude inférieure à 300 mètres (1 000 pieds). Les zones dépassant 100 pieds-mer se trouvent généralement le long des limites de la zone viticole à l’ouest et au sud et dans la ligne de crête centrale. En comparaison, les élévations à l’ouest dépassent 400 mètres (1 300 pieds) tandis que les élévations croissantes au sud culminent avec le mont Diablo à  1173 mètres (3 849 pieds).

La viticulture dans cette zone se trouve sur les pentes plus douces à des altitudes plus basses, par opposition aux pentes plus raides et plus élevées à l’ouest et au sud.

CLIMAT

L’AVA de Contra Costa connaît en moyenne 3 000 à 4 275 DJC (degrés-jours de croissance) au cours d’une saison de croissance, marquant la région comme une région relativement chaude (et parfois très chaude. La zone viticole de Contra Costa se distingue des parties occidentales du comté de Contra Costa, y compris Lamorinda, par des températures plus chaudes. Pourtant, les températures dans la zone viticole de Contra Costa continuent d’être influencées par l’air côtier se déplaçant vers l’intérieur des terres. Cet air et les régimes climatiques associés à son écoulement à travers le détroit de Carquinez réduisent l’influence du brouillard que l’on retrouve plus couramment dans des endroits comme El Cerrito, tout en offrant des températures modérément plus fraîches.

SOLS

La zone viticole de Contra Costa est une zone composée de divers types de sols, bien qu’un modèle de sols profonds, bien drainés et souvent alluviaux soit présent. Ces sols sont généralement classés comme étant de nature alluviale, soit sur des cônes alluviaux, sur des terrasses alluviales, sur des plaines inondables ou le long des eaux côtières.

Le sol le plus courant dans l’AVA est l’argile « Capay », qui est particulièrement prédominante dans les régions agricoles autour de Brentwood, mais également dans des poches de toute la zone viticole, y compris dans les vallées plus larges du centre-nord du comté de Contra Costa et dans des endroits autour de Bay Point, Pittsburg et Antioche. Les sols Capay sont des sols profonds, modérément bien drainés à mal drainés, dérivés de matériaux sédimentaires parentaux. Ils sont courants dans les bassins d’inondation, les cônes alluviaux, les bassins interfans et le long des bords des bassins. Ils ont tendance à alterner entre très fermes et très collants, et se développent sous une alternance de saisons.

CÉPAGES ET ENCÉPAGEMENT

Les principaux cépages sont le zinfandel, la petite sirah, le mourvèdre, le cabernet sauvignon et le chardonnay.

On recense près de 700 hectares (1 700 acres)  de vignes, quelque  60 vignobles commerciaux et 14 exploitations viticoles

CENTRAL DELAWARE VALLEY AVA (Partie Pensylvanie)

Source: https://carpe-travel.com/pennsylvania-wine-guide/

Source: plantmaps.com

L’AVA de Central Delaware Valley a été approuvée en 1984 et amendée en 1987 et s’étend sur un total de 258 kilomètres carrés (89,5 miles carrés), soit 25 798 hectares (63 753  acres) à l’extrême est de la Pennsylvanie et de l’ouest du New Jersey, le long du cours du fleuve Delaware.

Alors que la majorité de la zone AVA se trouve du côté du New Jersey du fleuve Delaware, une plus grande partie des vignobles se trouve en Pennsylvanie. La zone viticole de la vallée centrale du Delaware est située le long du fleuve Delaware dans les comtés de Hunterdon et de Mercer dans le New Jersey, et dans le comté de Bucks en Pennsylvanie.

Cette zone a un climat continental avec des vents dominants du sud-ouest pendant les mois d’été et du nord-ouest pendant l’hiver. Elle  est la plus froide des cinq zones de l’État, avec des chutes de neige annuelles de 115- 1270 mm (40 à 50 pouces), contre 250-380 mm (10 à 15 pouces) dans l’extrême sud. L’air qui s’élève au-dessus des hauts plateaux et des montagnes caractéristiques de cette région provoque des nuages et des précipitations tandis que le ciel dans le reste de l’État reste clair. L’incidence des orages estivaux est plus élevée dans cette zone que dans toute autre.

Cette région est connue pour la culture d’hybrides franco-américains, de variétés indigènes, mais on y trouve aussi quelques Vitis vinifera.

On ne recense que 3 exploitations viticoles dans la régions.

OZARK HIGHLANDS AVA

Source: cape-travel.com

Source: plantmaps.com

L’AVA d’Ozark Highlands a été approuvée le 30 septembre 1987. Elle la quatrième AVA accordée dans le Missouri et elle couvre 5 180 km2 (2000 mi2) soit 51 800 hectares (1 280 000 acres) dans le centre-sud du Missouri, couvrant des parties de onze comtés du Missouri, dont la ville de St. James.

L’AVA d’Ozark Highlands est entièrement contenue dans la région beaucoup plus grande d’Ozark Mounain AVA ,  comme les deux  autres AVAs, Hermann et  Augusta.

Les premiers vignobles d’Ozark Highlands ont été plantés par des immigrants italiens.

Le climat est subtropical/continental humide, mais a région est inhabituellement sèche pour le Missouri, mais le sol limoneux sableux brun surmonté d’argile jaunâtre stresse les vignes tout en retenant l’humidité nécessaire. Pas moins de quatre rivières traversent la région, ainsi que plusieurs petits ruisseaux.

Les cépages plantés sont des hybrides et des Vitis vinifera. Les altitudes plus élevées offrent un éventail de méso climats adaptés à la production de vin, et les plantés sont à la fois de cépages vinifera bien connus tels que le muscat et le cabernet sauvignon et d’hybrides tels que le Chambourcin, la Traminette et le Vidal.

On recense une dizaine de domaines dans l’AVA mais l’encépagement n’est pas connu.

OZAK HIGLANDS. Source: https://www.visitmo.com/