MONTSANT DO

SOURCE: Jacqueline Uztarroz, collaboratrice de Terroirs du Monde Education terroirsdumondeeducation.com

 

Photo
SOUCE: terroirsdumondeeducation.com

L’APPELLATION

L’appellation Montsant est une appellation de  vin blanc, vin rosé et vin rouge et de vin de liqueur (vin doux naturel) qui se situe dans la DO Catalunya dans la Communauté Autonome éponyme.

RÉSUMÉ

Les vignobles de la DO Montsant, au statut obtenu en 2001 entourent presque entièrement la DO Priorat et sont situés entre Barcelone et Tarragone, entre la mer Méditerranée et le massif du Montserrat. L’encépagement couvre 1 947 hectares que se partagent 57 domaines qui produisent 46 728 hectolitres. Le climat de la région est typiquement méditerranéen avec des influences continentales. Les étés sont chauds (avec 6 mois d’ensoleillement supérieur à 200 heures.) et les hivers froids. Les vignobles se situent entre 200 et 700 mètres  d’altitude sur des sols argilo-crayeux de granite décomposé et d’ardoises. Ils s’étendent sur 17 villages et ouvrent la voie à la production de vins de crus. La pluviométrie est en moyenne de 500 mm par an. L’ encépagement est principalement en rouge (95%) et seulement 5% en blanc.

Photo

Les principaux cépages sont, pour les rouges : carignan (samsó), grenache noir, mourvèdre (monastrell), tempranillo (ull de llebre). On y trouve aussi des cépages français : cabernet sauvignon, merlot, pinot noir, syrah, cabernet franc.
​Pour les blancs les principaux cépages sont : macabeu, xarello, parellada mais on y trouve aussi des cépages importés : muscat, malvoisie, chardonnay, sauvignon et quelques cépages alsaciens.

Photo
SCALA DEI. SOURCE: https://commons.wikimedia.org/

HISTOIRE

Les premières données historiques indiquent qu’à l’époque de l’Empire Romain, le vin y était déjà élaboré. Dans la ville de Marçà, des restes d’une colonie romaine ont été trouvés et parmi les pièces découvertes se trouvaient des amphores de vin  qui était probablement destiné à la consommation à la ville de Tarraco, la capitale de l’Hispanie citérieure sous l’Empire Romain.
La première expansion du vignoble dans les territoires qui font actuellement partie de l’AOP Montsant,  eut lieu au Moyen Âge, notamment avec la reconquête par les armées chrétiennes et le repeuplement de la région, jusque-là aux mains des Arabes. La ville de Siurana fut la dernière enclave musulmane de Catalogne, elle ne fut reconquise qu’en 1153. Malgré tout, c’est pendant la christianisation que, aux mains des moines chartreux de Scala Dei, la culture est devenue indissociable de cette terre, apportant de nouvelles techniques viticoles qui ont amélioré la croissance de la vigne dans toute la région. L’établissement des Chartreux était suffisamment important pour donner un nom à toute une région géographique: le Priorato (terres du prieur), dans laquelle coexistent actuellement deux appellations d’origine protégée. Alternant moments de crise et de splendeur, la production de vin a été une constante séculaire des communes de l’AOP Montsant. Le commerce avec les pays étrangers via Reus a contribué pendant des siècles à ses succès internationaux.
Le point culminant de ce commerce survint au XIXe siècle, lorsque les vins de Montsant furent exportés en France, destinés aux marchands bordelais. Les vins de l’actuelle AOP Montsant étaient déjà présents et récompensés lors des grandes Expositions Universelles du XIXe et du début du XXe siècle.
À la fin du XIXe siècle, le phylloxéra a déclenché une longue crise dans le secteur viticole. Elle  conduisit à l’apparition des coopératives, au début du XXe siècle, qui ont contribué au maintien de la culture dans la région et empêché le dépeuplement. Les belles coopératives modernistes de Falset et Cornudella  en sont des exemples remarquables,  toutes deux datées de 1919 et toujours actives aujourd’hui. Les premières appellations d’origine espagnole ont été reconnues en 1932, y compris le Priorat et Tarragone. En 1954, le premier règlement du AOP Priorat a été approuvé, circonscrit à la zone centrale de la région, qui était historiquement sous la domination des Chartreux de Scala Dei. Compte tenu des spécificités des vins et de l’importance de la culture de la vigne dans la région, la création de l’Appellation d’Origine Montsant a été approuvée en 2001.

Photo
SOURCE:https://www.catalunya.com/

TOPOGRAPHIE ET SOLS

Le territoire qui compose l’AOP Montsant est délimité par un demi-cercle de montagnes qui, vues sur une carte, lui donnent une forme unique. Au nord, l’Appellation d’Origine Protégée est formée par les montagnes Montsant et La Llena, qui la relient avec les montagnes luxuriantes de Prades. A l’est, les limites sont marquées par la chaîne de montagnes pré-côtière d’Argentera, la Mola de Colldejou et Llaberia, qui annoncent la présence proche de la mer. De l’autre côté, à l’ouest, on trouve les montagnes de La Figuera et del Tormo. Au sud, le territoire devient plus ouvert vers l’Èbre, où coulent les rivières Siurana et Montsant, qui avec le ruisseau Capçanes sont les cours d’eau qui irriguent le territoire. L’orographie de l’AOP Montsant est variée, accidentée et abrupte en général, même si elle devient douce dans certaines zones, notamment vers le sud. Les sols présentent également une grande diversité d’origines et de composition, alternant des couches comme une mosaïque. Dans le cas de Montsant, ce terrain accidenté et la prédominance de cépages comme le grenache ou le cariñena contribuent à dessiner des vins avec beaucoup de corps et une personnalité marquée.
On distingue principalement trois types de terrain:
– Sols compacts et calcaires, où prédominent les matériaux sédimentaires de l’action de l’érosion et de la sédimentation des rivières. On retrouve également des sols rougeâtres, à forte teneur en argiles, situés à la périphérie de la dénomination. Ces sols ajoutent de la complexité aux vins AOP.
– Sols désintégrés formés par des sables granitiques issus de l’érosion des masses de conglomérats. On les trouve principalement dans la région de Falset. Ils ont une faible proportion de matière organique et une faible capacité de rétention d’eau. Ces sols ajoutent de la douceur aux vins blancs et rosés et plus de structure en général dans tous les vins.
– Les sols caillouteux n’ont rien à envier aux ardoises siliciques qui dans la région sont connus sous le nom de « llicorella ». Ils sont pauvres en matière organique. De l’érosion de ces pierres, on  a également des sols d’argile rouge plus compacts. Ce type de sols apporte de la minéralité et de profondeur aux couleurs de vins.

Photo
MONTAGNES LUXURIANTES DE PRADES. SOURCE:https://commons.wikimedia.org/

CLIMAT

Le climat de l’AOP Montsant est marqué par le profil accidenté des montagnes, l’influence de l’Èbre (surtout au sud) et par les vents marins. Pour ces raisons, le climat méditerranéen est ici caractérisé par une certaine continentalité. L’effet des montagnes, qui la protègent partiellement contre l’influence de la mer, se traduit par un contraste assez net entre les températures diurnes et nocturnes au moment de la maturation des raisins. Cette différence permet d’élever le niveau de polyphénols pour produire des vins plus consistants. Dans les jeunes vins blancs, rosés et rouges, ils deviennent fruités et frais. Et dans les vins rouges de vieillissement, ils gagnent en complexité aromatique. La température moyenne des minimums est d’environ 7 °C et la moyenne des maximums ne dépasse pas 20 °C. En général, les hivers sont froids et les étés sont secs et chauds.
Les précipitations sont de l’ordre de 500 à 600 litres / m2 par an, inégalement réparties tout au long de l’année, surtout concentrées au printemps et en automne. En été, les vents humides qui viennent de la mer commencent à souffler dans l’après-midi. Cet apport d’humidité aide les vignes pendant la saison sèche de maturation. Ce climat est très propice à la production de vins de liqueur à partir de raisins légèrement surmûris issus de garnacha tinta et garnacha blanca. Compte tenu de l’orographie de l’AOP Montsant, on peut trouver une infinité de microclimats qui confèrent à chaque parcelle viticole des caractéristiques particulières.

DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

La Bisbal de Falset, Cabacés, Capçanes, Cornudella de Montsant, La Figuera, Els Guiamets, Marçà, Margalef, El Masroig, Pradell de la Teixeta, La Torre de Fontaubella, Ulldemolins, et les parcelles indiquées des communes de Falset , Garcia, El Molar, Tivissa et Mora la Nova.

Sont aussi également concernées certaines parcelles de Falset de El Molar et de Tivissa. 

CÉPAGES PRINCIPAUX

Cabernet sauvignon, mazuela, cariñena, garnacha tinta, garnacha blanca

NB: le synonyme «Cariñena» pour désigner le cépage Mazuela a officiellement été ajouté au cahier des charges le: 16.2.2022

CÉPAGES SECONDAIRES

chardonnay, garnacha peluda, macabeo, viura, merlot, monastrell, moscatel à petits grains , parellada, montonega, picapoll noir, syrah, tempranillo, cencibel, tinto de toro et xarello

RENDEMENTS

 

variétés blanches
12 000 kilogrammes de raisins par hectare Variétés blanches ou 88,8 hectolitres par hectare

Variétés rouges
10 000 kilogrammes de raisins par hectare Variétés rouges ou 74 hectolitres par hectare

 

CARACTÉRISTIQUES OENOLOGIQUES

NB: la valeur limite maximale du titre alcoométrique acquis et total pour les vins de liqueur a été supprimée le 16.2.2022

NB: la production de vin de liqueur Mistela negra à partir d’autres cépages que des cépages rouges  a été autorisée le 16.2.2022

NB: Il est désormais précisé que les vins doux naturels doivent être obtenus à partir de vendanges issues à 85 % au moins des cépages suivants: Garnacha blanca, Macabeo, Monastrell, Moscatel, Garnacha tinta et Garnacha peluda. 16.2.2022

VINS DE LIQUEUR

Rancio
Vin de liqueur traditionnel obtenu par voie oxydante dans des récipients en bois de chêne[1]des vins blancs ou rouges, avec un titre alcoométrique volumique naturel minimal de 12% vol. pour atteindre un titre alcoométrique volumique acquis minimal de 15% vol. et un maximum de 20% vol.

Le processus de « sol y serena”« soleil et sérénité » est ajouté et la condition selon laquelle les récipients en bois doivent être en chêne est supprimée.

Mistela blanca

Vin de liqueur traditionnel qui, dans sa production, sépare le moût des peaux du raisin, puis le vin est filtré, avec un titre alcoométrique volumique naturel minimal de 12% vol. Ajout immédiat d’alcool du vinique et agitation du moût une fois par jour pendant un semaine jusqu’à l’obtention d’un titre alcoométrique volumique acquis minimal de 15% vol. et un maximum de 20% vol.

Mistela negra

L’élaboration du vin de liqueur traditionnel appelé mistela negra est réalisée à partir des cépages rouges autorisés, qui doivent avoir un titre alcoométrique volumique naturel minimal de 12% vol. Le raisin éraflé est macéré. Ajout d’alcool vinique et aération deux fois par jour pendant quinze jours pour inactiver les levures. Une fois la macération terminée, les solides sont séparés à la presse jusqu’à atteindre un degré alcoolique acquis égal ou supérieur à 15% vol. et un maximum de 20% vol.

Garnacha
Vin de liqueur traditionnel élaboré avec des raisins surmûris après éraflage. Foulage des raisins. Le moût fermente jusqu’à ce qu’il acquière un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 12% vol. Il est ensuite pressé, filtré et de l’alcool est ajouté jusqu’à atteindre un minimum de 15,5% vol. de degré volumétrique alcoolique acquis et maximum 20% vol. et le vin est élevé en fûts de chêne.

Vino dulce natural
Vin de liqueur traditionnel issu de moûts à haute richesse en sucres, supérieure à 272 gr / l, partiellement fermenté. Son titre alcoométrique volumique naturel est d’au moins 12% vol., Et son titre alcoométrique volumique acquis minimal est de 15% vol. et d’ un maximum de 18% vol., en ajoutant de l’alcool vinique.

Vimblanc

Vin de liqueur traditionnel élaboré avec la variété pansal surmûrie. Avec un titre alcoométrique volumique naturel minimal de 12% vol. et un titre alcoométrique volumique acquis minimal de 15% vol. et un maximum de 18% vol.

[1]Mais depuis avant la création de la DO Montsant, au cours du XX° siècle, les producteurs ont également opté pour le procédé qui accélère l’oxydation, dit «sol y serena».Depuis lors, les processeurs utilisent l’une ou l’autre méthode de manière interchangeable et, la plupart du temps, une combinaison des deux. De la même manière, le bois utilisé n’était pas que du chêne. Par conséquent, le processus de « sol y serena » est ajouté et le mot « chêne » est éliminé, car c’est vraiment la méthode de production traditionnelle qui s’adapte à la réalité, et non celle qui apparaît dans le cahier des charges qui, à l’heure actuelle, a été dépassé

Sucrosité

Sec: inférieur ou égal à 4 gr./l. (9 gr./l lorsque l’acidité totale exprimée en acide tartrique n’est pas inférieure de 2 gr./l à la teneur en sucre résiduel)
Demi-sec: inférieure ou égale à 12 gr./l. (18 gr / l lorsque l’acidité totale exprimée en acide tartrique n’est pas inférieure de 10 gr./l à la teneur en sucres résiduels)
Demi-doux: si sa teneur en sucre est supérieure à 12 gr./l et inférieure à 45 gr./l.
Doux: teneur en sucre égale ou supérieure à 45 gr / l.
Mistela: 100 gr./l
Garnacha: 50 gr./l

Les produits couverts par l’AOP Montsant en fonction de leur procédé de fabrication et / ou de vieillissement, peuvent faire usage des mentions suivantes:

Crianza. Pour les vins rouges, le processus de vieillissement durera deux années civiles. Ce processus aura une permanence minimale en fûts de chêne de six mois. Pour les vins blancs et rosés, la durée de ce processus ne sera pas inférieure à dix-huit mois, au moins, avec un séjour minimum en fûts de chêne de six mois.

Reserva. Pour les vins rouges, l’élevage ne sera pas inférieur à 3 ans, avec un séjour minimum en fûts de chêne pendant douze mois et un élevage en bouteille pendant dix-huit mois. Pour les vins blancs et rosés, la durée de ce processus ne sera pas inférieure à vingt-quatre mois, au moins, avec un séjour minimum en fûts de chêne de six mois et un élevage en bouteille de dix-huit mois.

Gran Reserva. Pour les vins rouges, la durée de vieillissement ne sera pas inférieure à 5 ans, avec un séjour minimum en fûts de chêne de vingt-quatre mois, et un minimum de trente-six mois de vieillissement en bouteille. Pour les vins blancs et rosés, la durée de ce processus sera d’au moins quarante-huit mois, avec un vieillissement en bois de chêne pendant un minimum de six mois et un minimum de quarante-deux mois de vieillissement en bouteille. Dans tous les processus de vieillissement décrits dans les sections précédentes de cet article, les fûts de chêne auront une capacité inférieure ou égale à. 330 litres.

Vino de guarda (vin de garde)
Le processus de vieillissement sera d’une durée minimale de douze mois en fûts de chêne.

Vino nuevo y vino joven (Vin nouveau et vin jeune) Les vins désignés avec la mention Vino nuevo ne peuvent être commercialisés qu’avec l’indication de l’année de récolte sur l’étiquette, et il seront mis en bouteille pendant la cours de l’année où les raisins ont été récoltés.

Les vins désignés avec la mention vino joven ne peuvent être commercialisés qu’avec l’indication sur l’étiquette de l’année de la récolte, ils seront mis en bouteille au cours de l’année de l’année au cours de laquelle le vin a été récolté.

fermentado en barrica (fermenté en barriques)
L’expression  fermentado en barrica peut être utilisée à condition que le vin ait été fermenté dans des récipients en bois d’une capacité maximale de 600 litres.

Barrica (barriques)
L’indication  Barrica (barriques) peut être utilisée tant qu’elle est indiquée dans les informations relatives au vin, la période en mois et en années, le type de contenant en bois, lorsque. la capacité maximale doit être de 330 litres .

Roble (chêne)
L’indication Roble (chêne) peut être utilisée tant que les informations relatives au vin sont indiquées, la période en mois ou en années, de l’élevage en chêne. La capacité maximale doit être de 330 litres.

la densité de plantation maximale a été supprimée lors de la dernière modification du cahier des charges et l’irrigation d’urgence a été autorisée. Le variétés

Picapoll blanc y Garnacha roja o gris on aussi été ajoutée.

Dernière modification du cahier des charges: le 16.2.2022