ABADÍA RETUERTA PAGO

L’APPELLATION

L’appellation Abadía Retuerta est réservée au vin tranquille, blanc et rouge produit sur le domaine d’Abadía Retuerta situé juste à l’extérieur de la région de Ribera del Duero en Espagne

CLIMAT ET SOLS

La zone géographique délimitée s’étend sur 560,59 hectares et constitue une zone de terrain continue. Elle est située dans la zone géographique historiquement dénommée «Abadía Retuerta», en référence au site constitué par les vastes terres qui entouraient le monastère de Retuerta. Selon la deuxième signification donnée par le Diccionario de la Real Academia de la Lengua Española, l’abadía, ou «abbaye» en français, se définit comme «une église et un monastère avec un territoire propre gouverné par un abbé». Les terres qui composent ce territoire ont été données aux monastères par la royauté et la noblesse, dès l’année 1143 dans le cas de l’Abadía Retuerta. La vallée du Duero est devenue une zone d’établissements monastiques après l’occupation musulmane. Ces établissements non seulement servaient de centres d’évangélisation, mais jouaient aussi un rôle économique important, en favorisant l’élevage et la culture. La présence de ces grands monastères a permis à ce territoire de gagner en importance sur le plan agricole, le lien avec le vin étant particulièrement significatif et le demeurant jusqu’à aujourd’hui.

La zone géographique Abadía Retuerta a des limites naturelles: le fleuve Duero au nord et la montagne El Carrascal au sud, deux sites protégés considérés comme sites d’intérêt communautaire (SIC).

L’Abadía Retuerta occupe une position unique dans le bassin le plus étroit du fond de la vallée formée par le Duero, qui traverse la province de Valladolid. La zone géographique délimitée est située sur les rives en terrasses de l’un de ses méandres, flanquée de deux plaines calcaires marneuses plus élevées (880 m d’altitude), proches l’une de l’autre et marquant ses limites nord et sud, et de bois de chênes verts et de pins sylvestres sur les limites sud, est et ouest de la zone délimitée, qui ont pour effet de réguler les niveaux d’humidité. La zone est parfaitement délimitée par les éléments du milieu physique qui entourent la zone Abadía Retuerta.

Le climat d’Abadía Retuerta présente un caractère continental marqué, subissant l’influence de la couverture nuageuse de l’Atlantique, des précipitations modérées et des étés secs. Flanquée d’un côté par le Duero, qui forme une «barrière», et de l’autre côté par la plaine, elle est située dans une zone climatique très particulière.

Les vignes d’Abadía Retuerta ont donc un cycle de croissance plus court, et c’est l’un des éléments qui rendent la viticulture locale unique.

La période de froid prolongée entraîne évidemment un plus grand risque de gelées lorsque les températures descendent en dessous de 0 oC. Abadía Retuerta présente donc le plus grand risque de gelée et la période sans gelée la plus courte.

Les données concernant les précipitations moyennes des villages voisins montrent que cette région est assez homogène, avec des précipitations annuelles moyennes d’environ 450 mm. Bien qu’Abadía Retuerta reçoive le plus de précipitations, environ 490 mm par an, c’est aussi la zone qui présente la plus grande variation entre les saisons, avec peu de précipitations en été, ce qui entraîne un stress hydrique aigu puisque l’évapotranspiration potentielle (PET) est élevée.

L’analyse de l’ensemble des données climatiques permet de déterminer une zone mésoclimatique
délimitée par le bassin du Duero, qui agit comme une barrière thermique séparant la zone de Granja Sardón, et les hautes altitudes de la plaine de Quintanilla.

Ce cadre offre des caractéristiques climatiques spécifiques, où l’air plus froid qui arrive de la plaine, située à près de 900 m d’altitude, rencontre l’humidité du Duero, à 725 m d’altitude.

Il s’agit donc d’une zone isolée, fraîche, avec des risques élevés de gel, avec des valeurs relativement basses dans les indices bioclimatiques pour la viticulture, permettant une bonne maturation avec des raisins très équilibrés et un potentiel élevé pour la production de vin.

Abadía Retuerta appartient au grand plateau nord de l’Espagne, constitué d’une large plate-forme d’anciennes roches de socle aplaties, partiellement recouvertes de sédiments tertiaires.

Il existe une grande diversité de types de roches (conglomérats, sables, marnes avec et sans gypse, argiles et calcaires) et d’unités morphologiques (plaines, pentes, coteaux, terrasses et terres agricoles plates). À cette complexité s’ajoute une particularité majeure d’Abadía Retuerta en ce qui concerne le vignoble: la couverture de sables dont l’épaisseur varie de quelques centimètres à plusieurs mètres. Cette couverture sableuse «cache» souvent des sols d’une grande diversité.

Le pH du sol de la zone d’Abadía Retuerta est homogène, avec une légère alcalinité, de faibles niveaux de matière organique et une texture allant du sable au limon argileux, avec un pourcentage élevé de sable prédominant dans presque toute la zone, bien que la teneur en argile augmente plus près de la zone des pentes. Les taux de carbonate total et de carbonate de calcium «actif» sont généralement faibles, mais augmentent avec l’altitude.

DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

La zone géographique délimitée fait partie de la commune de Sardón de Duero, dans la province de Valladolid, située dans le polygone 2, qui comprend les parcelles suivantes: parcelle 1, parcelle 4, parcelle 5, parcelle 6, parcelle 8, parcelle 9, parcelle 10, parcelle 13, parcelle 14 et parcelle 9000, telles que visées dans le système espagnol d’identification des parcelles (SIGPAC), publié à la date de l’approbation par l’autorité compétente, constituant une zone de terrain continue.

CÉPAGES PRINCIPAUX

Albillo mayor, cabernet franc, cabernet sauvignon, garnacha tinta, gewürztraminer, godello, graciano, malbec, merlot, petit verdot pinot noir riesling sauvignon blanc syrah tempranillo verdejo

RENDEMENTS

8 000 kilogrammes de raisins par hectare ou 60 hectolitres par hectare

CARACTÉRISTIQUES VITICOLES ET ŒNOLOGIQUES

Pratique culturale

Les vignes sont conduites suivant les systèmes de taille en espalier ou en gobelet traditionnel ou leurs variantes. La densité minimale est de 1 000 pieds/ha et la densité maximale, de 5 000 pieds/ha.

Pratique œnologique spécifique

—  Le vin rouge monovariétal est élaboré exclusivement à partir d’une des variétés rouges autorisées. Les vins rouges multivariétaux sont élaborés individuellement pour chaque cépage, le coupage ou l’assemblage multivariétal intervenant ultérieurement. Les cépages peuvent également être mélangés dans une même cuve avant d’être vinifiés. La macération dure entre 6 et 30 jours.—  Les vins blancs sont élaborés sur une base individuelle par cépage, le coupage ou l’assemblage multivariétal s’effectuant ultérieurement dans le cas d’un vin blanc multivariétal. Les cépages peuvent également être mélangés dans une même cuve avant d’être vinifiés. Les mélanges multivariétaux doivent être élaborés à partir des variétés autorisées pour le vin blanc. Après une courte période de macération pelliculaire, les raisins sont pressés et le moût est débourbé à froid.

—  Une levure indigène sélectionnée est dans tous les cas utilisée.

—  Les règles relatives à la durée du vieillissement sont les suivantes:

—  Vin rouge monovariétal: vieillissement en fût de chêne pendant au moins douze mois.

—  Vin rouge multivariétal: vieillissement en fût de chêne pendant au moins six mois.

—  Vin blanc multivariétal: élevage en cuve d’acier ou vieillissement en fût de chêne pendant au moins trois mois. Restrictions applicables à l’élaboration des vins

Dernière modification du cahier des charges: 15/12/2021