ROMA DOC

Photo

L’APPELLATION

L’appellation Roma DOC est réservée au vin tranquille et au vin mousseux , élaborés dans l’appellation qui se situe dans la Latium en Italie.

HISTOIRE, CLIMAT ET SOLS

La zone de production est constituée d’un paysage de plaines et de collines qui comprend les zones côtières, les régions de Sabina Romana, Colli Albani, Colli Prenestini et une partie de la région de Campagna Romana. Les expositions ouest, sud-ouest et sud s’allient aux facteurs géographiques évoqués précédemment pour créer un envi­ ronnement aéré et lumineux. Les eaux usées sont drainées naturellement par le sol, ce qui convient parfaitement à la culture des vignes pour les vins d’appellation «Roma».

En outre, la texture et la structure chimique et physique des sols ont une influence déterminante sur la viticulture, contribuant à la production des caractéristiques physiques, chimiques et organoleptiques particulières des vins d’appellation «Roma».

En particulier, les sols d’origine sédimentaire et volcanique sont composés de sédiments alluviaux et marins, notam­ ment de travertin, de sable, de gravier et de limon. Ils sont parfois recouverts de dépôts alluviaux récents, ou de dépôts formés dans des environnements fluviaux ou marécageux, composés de couches alternées des éléments sui­ vants: sable, argile sableuse, argile formée dans l’étage bathyal et l’étage circalittoral, sable et calcaire provenant de l’étage infralittoral, sables provenant de l’environnement côtier entremêlé de roches volcaniques et sables provenant d’un environnement venté et fluvial («Duna Antica»).

Sont également présentes des pouzzolanes, appelées localement «terrinelle», à savoir des cendres volcaniques qui n’ont pas fait l’objet d’un processus de durcissement. Elles produisent des sols sableux, profonds, perméables à l’eau, mais qui ne retiennent pas les eaux stagnantes, que ce soit à la surface ou dans les couches plus profondes. On trouve également des limons et des sables jaunes mélangés à des galets de chaux et de silicium en concentra­ tion plus ou moins importante, ainsi que des argiles bleues et grises d’origine lacustre et terrestre associées à des sols rouges de texture argilo-limoneuse, qui sont généralement assez fins avec un sous-sol cohérent. Les sols pos­ sèdent le type de caractéristiques qui en fait des sols idéaux pour une production viticole de qualité.

Le climat de la zone de production se caractérise par une pluviosité abondante (1 065 mm). Les chutes de pluie sont légères en été (105 mm) et quasi-inexistantes en juillet et en août. On relève quelques chutes de pluie en juin, et il pleut régulièrement en mai en plus petites quantités. La température moyenne annuelle est bonne (14,2 °C), alliée à des températures relativement élevées et un ensoleillement optimal en septembre et en octobre. En phase finale, le climat se caractérise par des différences de température importantes entre la nuit et le jour. Cela permet au raisin de mûrir lentement et pleinement, contribuant dans une importante mesure aux caractéristiques organo­ leptiques particulières des vins d’appellation «Roma».

Le sol est d’origine volcanique, et se caractérise généralement par une légère acidité (pH 5,5/6), avec des niveaux élevés de sels minéraux: la teneur en potassium dépasse généralement 500 ppm. Les conditions climatiques, notam­ ment dans les zones plus pentues, se caractérisent par de forts écarts de température entre la nuit et le jour (envi­ ron 10 °C). La combinaison entre le terrain et le climat encourage la formation d’acide, principalement malique, dans les grappes de raisins, ce qui joue un rôle déterminant dans la production des terpènes à l’origine des arômes caractéristiques du cépage. Tout particulièrement dans le cas des vins blancs, le résultat est un vin frais et équilibré. Les sols alluviaux d’origine volcanique présentent une teneur en argile comprise entre 15 % et 30 %, ainsi qu’une teneur élevée en potassium, associées au faible rendement par hectare de vigne: un maximum de 10 tonnes de raisin par hectare. Les écarts de température se situent aux environs de 13 °C entre la nuit et le jour, et l’ensoleille­ ment optimal s’observe habituellement en octobre (le célèbre «ottobrata romana»). Dans le cas des vins rouges, tous ces facteurs se combinent pour permettre aux raisins de mûrir lentement et pleinement. L’excellent équilibre entre sucres et acides, allié à la maturation phénolique, permet de produire des vins qui se caractérisent par de bons arômes, équilibre, structure et corps.

La longue tradition de viticulture sur les terres où sont produits les vins d’appellation «Roma» remonte à l’époque romaine, se perpétuant du Moyen Âge à nos jours, comme le montrent d’innombrables documents. Elle est la preuve générale et élémentaire du lien étroit et des interactions entre les facteurs humains et la qualité et les carac­ téristiques particulières des vins d’appellation «Roma».

Autrement dit, elle témoigne de la manière dont les gens de cette région ont, au cours des siècles, transmis les techniques traditionnelles viticoles et œnologiques qui ont été améliorées et affinées à notre époque contemporaine, grâce aux avancées indéniables en matière scientifique et technologique, afin de créer les vins renommés d’appella­ tion «Roma».

DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

La zone de production du raisin pour les vins éligibles à porter l’appellation «Roma» couvre l’ensemble du territoire des communes suivantes de la province de Rome:

— Affile, Albano Laziale, Allumiere, Anguillara Sabazia, Anzio, Arcinazzo Romano, Ardea, Ariccia, Bracciano, Campagnano di Roma, Canale Monterano, Capena, Castel Gandolfo, Castelnuovo di Porto, Cave, Cerveteri, Ciampino, Civitavecchia, Colonna, Fiano Romano, Fonte Nuova, Formello, Frascati, Gallicano nel Lazio, Genazzano, Genzano di Roma, Grottaferrata, Guidonia Montecelio, Ladispoli, Lanuvio, Lariano, Manziana, Marcellina, Marino, Mentana, Monte Compatri, Monte Porzio Catone, Montelibretti, Monterotondo, Montorio Romano, Moricone, Morlupo, Nemi, Nerola, Nettuno, Olevano Romano, Palestrina, Palombara Sabina, Pomezia, Rocca di Papa, Rocca Priora, Roiate, San Cesareo, San Polo dei Cavalieri, San Vito Romano, Santa Marinella, Sant’Angelo Romano, Tolfa, Trevignano Romano, Velletri, Zagarolo;

et certaines parties du territoire des communes suivantes:

  • —  Artena, pour la zone administrative unique formée par les limites de Lariano, de Velletri et de la province de Roma/Latina;
  • —  Fiumicino, à l’exception de la zone de Sacra;
  • —  Rome, à l’exception de la zone située à l’intérieur de l’autoroute de contournement «GRA» (Grande Raccordo Anulare) et de la zone située entre le tronçon de la «GRA» qui enjambe le Tibre, près du croisement «via del Mare», et se prolonge parallèlement au fleuve jusqu’au bras du canal de Porto qui rejoint la côte de la mer Tyrrhénienne. À partir de ce point, la démarcation se poursuit vers le sud le long de la côte jusqu’à la limite administrative de la commune de Pomezia; elle suit la limite évoquée précédemment jusqu’à croiser la «via Lau­ rentina»; à partir de ce croisement, elle se poursuit vers le nord jusqu’à croiser la «GRA».

La zone de production du raisin pour les vins qualifiés de «Classico» comprend exclusivement la partie évoquée précédemment du territoire de la commune de Rome.

CÉPAGES

COMPOSITION VARIÉTALE

VINS BLANCS

Blanc : minimum 50% malvasia del lazio (localement malvasia puntinata); minimum 35% bellone, bombino bianco, greco et/ou trebbiano (jaune et/ou vert) ; maximum 15 % autres cépages blancs autorisés

Bellone : minimum 85 % bellone + autres cépages blancs autorisés

Malvasia puntinata : minimum 85% malvasia del lazio + autres cépages blancs autorisés

VINS ROSÉS

Rosato : minimum 50% montepulciano; minimum 35% cabernet franc, cabernet sauvignon, cesanese (commune et/ou d’affile), sangiovese, et/ou syrah ; maximum 15% autres cépages rouges autorisés

VINS ROUGES

Rouge : minimum 50% montepulciano; minimum 35% de cabernet franc, cabernet sauvignon, cesanese, sangiovese et/ou syrah ; maximum 15% autres cépages blancs autorisés

Riserva (Rouge)

VINS MOUSSEUX

Romanella spumante : minimum 50% malvasia del lazio; au moins 35 % bellone, bombino bianco, greco et/ou trebbiano ; maximum 15 % autres cépages blancs autorisés

PRODUCTION

Vignoble : 82 ha / 203 acres (2018)

Production : 7 690 hl / 85 440 caisses (2018)

RENDEMENTS MAXIMUMS

Roma Bianco (également «Classico»), Roma Bianco Amabile (également «Classico») : 12 000 kilogrammes de raisin à l’hectare

Roma Bellone (également «Classico»), Roma Malvasia Puntinata (également «Classico») : 12 000 kilogrammes de raisin à l’hectare

Roma Bianco Romanella Spumante : 12 000 kilogrammes de raisin à l’hectare

Roma Rosso («Classico» et «Riserva»), Roma Rosso Amabile (également «Classico»), Roma Rosato (également «Classico») : 10 000 kilogrammes de raisin à l’hectare

CARACTÉRISTIQUES OENOLOGIQUES ET VITICOLES

Vieillissement: Pour Bianco, cépages blancs, Rosato et Romanella Spumante, minimum env. 5 à 6 mois

Pour le rouge, au moins env. 7 mois

Pour Riserva, minimum 2 ans

Dernière modification du cahier des charges : 11/07/2019