YAMAGATA -MOGAMIGAWA

Carte : Jacqueline Uztarroz, collaboratrice de Terroirs du Monde Education terroirsdumondeeducation.com

Pour acheter cette carte sans droits d’auteurs, cliquez sur le lien suivant:https://www.terroirsdumondeeducation.com/product/japon-carte-des-regions-viticoles/

Toutes nos cartes sont à jour et conformes à la législation européenne. 

​Les vignobles de la région s’étirent de ville de Yonezawa au sud jusqu’à la ville de Muryama au nord sur une distance de 60 kilomètres sur la droite du fleuve Mogami pour former la région de Yamata–Mogamigawa. La région viticole est entourée des massifs d’ Ou à l’est, de montagnes d’Asahi à l’ouest.
​Bien que la région viticole de Yamata–Mogamigawa soit située à une latitude plus haute que son alter ego Chikumagawa dans la préfecture de Nagano, elle est plus adaptée pour la maturation des cépages tardifs car moins élevée en altitude. Pendant l’été les journées sont chaudes mais les amplitudes de température entre le jour et la nuit sont fortes. Par contre, la région est pluvieuse et les risques de maladies cryptogamiques omniprésentes.
La région a une longue histoire viticole et les mineurs du district d’Akayu venus de Yamanashi auraient apporté avec eux le koshu durant l’ère Edo (1603-1865) et la viticulture est toujours présente dans le district. Sous l’ère Meiji, d’autres cépages furent plantés sur les pentes escarpées de la région, la plaine étant réservée à la culture du riz. On date les premières vinifications dans la région de 1892 mais sous forme de vins doux avec les cépages Concord, muscat Bailey A et Delaware.
​Les sols sont volcaniques, parsemés de petites pierres et de cailloux riches en minéraux et bien drainants. En 1960, la demande pour les vins doux s’atténua, les grands groupes se retirèrent de la région et les petits producteurs se tournèrent vers les cépages Vitis vinifera. Ils trouvèrent que le cabernet sauvignon et le chardonnay étaient les cépages les plus adaptés et la région est devenue l’un des principaux centres de la viticulture japonaise et ce résultat a été acquis sans l’aide des grands groupes contrairement à Kikyogahara et Chikumagawa qui reçurent beaucoup d’aide des grands groupes. Même les variétés de raisin de table, Delaware et muscat Bailey A, qui constituent 60% de la production de la région furent utilisées pour la cuve avec l’expérience acquise par les viticulteurs avec ces variétés au fil du temps.