ROCKY REACH AVA

L’APPELLATION

 

L’AVA est entièrement située dans les limites de 46 107 kilomètres carrés (17 802 miles carrés) de L’AVA de Columbia Valley. L’AVA Rocky Reach englobe 13 085 hectares (32 333 acres) dans le canyon du fleuve Columbia le long de la marge ouest du bassin du Columbia, à la base des pentes orientales de la chaîne des Cascades. Environ 3269 hectares (7 900 acres), soit 24 % de la superficie de l’AVA , sont occupés par le fleuve Columbia et le réservoir Rocky Reach. L’AVA compte actuellement 7 vignobles totalisant 48 hectares (117 acres).

L’AVA présente des caractéristiques viticoles, basées sur la topographie, les sols et le climat, qui se distinguent de la zone environnante. Ils dérivent de l’histoire géologique unique de l’AVA, qui présente l’érosion d’un profond canyon qui a été balayé à plusieurs reprises par des inondations glaciaires catastrophiques.

Le nom de l’AVA est « Rocky Reach ». L’AVA tire son nom du barrage et du réservoir qui se trouvent à l’intérieur de ses frontières. Le réservoir Rocky Reach, également connu sous le nom de lac Entiat, est un élément central de la zone dans l’AVA e. Le nom est né des capitaines de bateaux à vapeur à la fin des années 1800 qui l’ont appliqué aux rapides dans un tronçon du fleuve Columbia près du site actuel du barrage Rocky Reach. Selon Layman (2002, p. 70), « un récif rocheux peu profond s’étendait de la rive ouest, laissant un chenal étroit et tortueux près du côté est de la rivière. Le voyage en bateau à vapeur à travers les rapides de 13 kilomètres (8 milles) à l’heure était gérable, mais nécessitait un capitaine qui pouvait rester dans le chenal plus profond et esquiver les rochers qui, à certaines périodes de l’année, étaient juste sous la surface ». En plus du barrage et du réservoir, le nom « Rocky Reach » a été appliqué à un sentier récréatif dans l’AVA qui s’étend de la ville de Wenatchee au barrage, et au centre de récréatif près du barrage, qui abrite musée d’histoire régionale.

 

Source: TTB

DÉLIMITATION DE L’APPELLATION

 

La limite de l’AVA a été conçue pour englober les terrasses d’épandage et d’inondation glaciaires reposant sur un substrat rocheux métamorphique de chaque côté du fleuve Columbia au sud de la limite de la calotte glaciaire de la Cordillère. La limite sud (en aval) se situe près de la limite sud des expositions du substrat rocheux métamorphique le long du fleuve Columbia. En aval de Wenatchee, le substrat rocheux métamorphique n’est pas présent dans la vallée du fleuve Columbia. La limite sud est également proche de la limite nord de l’urbanisation associée aux villes de Wenatchee et East Wenatchee.

Les limites est et ouest, parallèles au fleuve Columbia, sont des courbes de niveau topographiques qui confinent l’AVA à des altitudes plus basses associées à un climat plus chaud et à la présence de terrasses composées de graviers provenant de délavage glaciaire et d’inondations glaciaires. L’élévation des limites augmente en amont car l’élévation maximale des terrasses augmente en amont.

La limite nord (en amont) est définie par l’étendue la plus méridionale de la calotte glaciaire de la Cordillère au cours de la dernière glaciation de la période glaciaire. Au nord de cette ligne, le paysage a été enseveli sous des milliers de mètres de glace, qui ont érodé et façonné le paysage et laissé des dépôts de till glaciaire et de gros blocs de basalte erratiques. Le till glaciaire et les blocs erratiques ne sont pas présents dans les limites de l’AVA.

GÉOGRAPHIE

 

La topographie de l’AVA, en particulier sa faible altitude et ses terrasses plates, la distingue de la zone environnante, qui présente des altitudes plus élevées, des pentes plus abruptes et des vallées creusées par les glaciers. Toute l’AVA se trouve à moins de 4 kilomètres (2,5 miles) du fleuve Columbia dans une zone où le fleuve a érodé un profond canyon entre les contreforts de la chaîne des Cascades (montagnes Entiat et Chelan) à l’ouest et le plateau de Waterville et la montagne Badger à l’est. L’AVA se situe entièrement en dessous de 1600 pieds et les altitudes montent rapidement à plus de 915 mètres (3000 pieds) à l’est et à l’ouest. Près du fond du canyon et perchées bas sur ses flancs se trouvent des terrasses bien visibles à sommet plat. Les terres à basse altitude sur les surfaces de ces terrasses ont longtemps été exploitées pour l’agriculture en raison de l’accès à l’irrigation à partir du fleuve Columbia voisin, du climat relativement chaud et de la facilité d’agriculture sur un sol presque plat.

La zone à l’ouest de l’AVA est plus élevée et présente une topographie montagneuse accidentée. La zone à l’est de l’AVA, le long des escarpements ouest de Badger Mountain et du plateau de Waterville, est également plus élevée et beaucoup plus abrupte.

Plus à l’est se trouve le plateau de Waterville avec une altitude moyenne d’environ 765 mètres (2 500 pieds) et, par conséquent, un climat beaucoup plus froid que l’AVA.

Contrairement à la section de la vallée du fleuve Columbia qui abrite l’AVA, les vallées au nord, y compris la majeure partie de la zone de l’AVA du lac Chelan, ont été remplies de glace lors de la dernière glaciation, qui s’est terminée il y a environ 12 000 ans. Dans l’AVA du lac Chelan, les glaciers ont érodé un creux glaciaire profond et large maintenant partiellement rempli du lac Chelan. Au sud de l’AVA, la vallée du fleuve Columbia s’élargit brusquement là où le socle rocheux passe de roches métamorphiques dures et résistantes à l’érosion à des roches sédimentaires beaucoup plus molles.

 

GÉOLOGIE

 

Dans la partie nord-ouest du bassin du Columbia, l’érosion par le fleuve Columbia a enlevé les roches de couverture cénozoïques (principalement du basalte miocène du fleuve Columbia) et a creusé une vallée profonde dans les roches cristallines du socle mésozoïque sous-jacent. L’AVA se trouve dans cette partie de la vallée du fleuve Columbia, de sorte que son socle rocheux est un socle cristallin composé principalement de roches sédimentaires et ignées métamorphisées qui faisaient autrefois partie d’une chaîne d’îles au large de l’ouest de l’Amérique du Nord. Il y a entre 100 et 70 millions d’années, au cours de l’ère mésozoïque, le mouvement des plaques tectoniques a poussé les îles sous l’Amérique du Nord à des profondeurs allant jusqu’à 35 kilomètres (22 miles). L’augmentation de la chaleur et de la pression a recristallisé les roches, les transformant en roches métamorphiques comme le gneiss et le schiste qui composent le gneiss de Swakane et le schiste de Napeequa et le gneiss granitique et la migmatite qui composent le complexe de Chelan.

Ensemble, ces roches font partie de ce que l’on appelle le « noyau cristallin » de la chaîne des Cascades. Ils ont été créés profondément dans la croûte terrestre et forment maintenant la base sur laquelle reposent les roches sédimentaires et volcaniques cénozoïques plus jeunes, comme le basalte du fleuve Columbia. Pour cette raison, les géologues les appellent souvent des roches de « socle cristallin ».

Dans la majeure partie de l’AVA de la vallée du Columbia, le substrat rocheux de surface est constitué de roches volcaniques et sédimentaires cénozoïques, principalement du basalte du fleuve Columbia miocène. La roche cristalline du socle mésozoïque forme le substrat rocheux de surface dans une bande étroite le long de la limite nord de l’AVA de la vallée du Columbia qui représente moins de 5% de sa superficie totale. Parmi les sous-AVA de la vallée du Columbia, seules l’AVA du lac Chelan et l’AVA de Rocky Reach se trouvent dans la zone à socle rocheux cristallin.

L’absence de substrat rocheux basaltique dans l’AVA la distingue clairement des zones à l’est et au sud et de 95 % de l’AVA de la vallée du Columbia. Le basalte est une roche volcanique pauvre en silice et riche en fer qui est chimiquement distincte des roches du socle cristallin riche en silice de l’AVA, qui sont dominées par des minéraux qui ne sont pas présents dans le basalte, comme le quartz et le mica. Pour les racines de vigne qui atteignent le substrat rocheux dans l’AVA, ces différences de chimie et de minéralogie créent un environnement chimique distinct de celui associé au substrat rocheux de basalte.

Les zones de l’AVA qui sont actuellement utilisées pour la viticulture et qui sont les plus susceptibles de soutenir la croissance de la viticulture sont situées sur des terrasses plates et en pente douce composées de graviers pavés. Les graviers ont été déposés par les épandages glaciaires et une séquence d’inondations glaciaires associées à l’avancée et au retrait des lobes de la calotte glaciaire de la Cordillère il y a entre 10 et 20 000 ans. La séquence de terrasses est mieux conservée à l’intérieur du grand coude du cours du fleuve Columbia au nord de la ville d’Orondo.

CLIMAT

 

Le climat de l’AVA la distingue des zones de plus haute altitude qui se trouvent à l’est et à l’ouest et de l’AVA du lac Chelan au nord. En raison de son emplacement dans la profonde vallée du fleuve Columbia, l’AVA englobe les altitudes les plus basses de la région. Situé entièrement en dessous de 500 mètres (1600 pieds), elle a une saison de croissance plus chaude et plus longue que les altitudes plus élevées de la montagne et plateaux environnants. La température moyenne, la température minimale moyenne, la température maximale moyenne et la température maximale extrême étaient toutes inférieures pour les AVA de Waterville N. et Boyd District, qui se situent à des altitudes nettement plus élevées. Bien que les vignobles plantés dans l’AVA près des rives du réservoir Rocky Reach (lac Entiat) puissent connaître une certaine modération de la température, elle est relativement mineure par rapport à celle produite par la grande masse thermique du lac Chelan à 425 mètres (1400 pieds) de profondeur. L’absence d’un effet modérateur prononcé du la sur la température dans l’AVA permet aux températures moyennes de la saison de croissance dans l’AVA d’être les plus élevées de la région. Ces températures chaudes facilitent la maturation des raisins rouges de climat chaud tels que la syrah, le grenache et le mourvèdre, et améliorent la maturation de toutes les variétés.

Selon Jackson (2008, p. 241) « une propriété importante basée sur le caractère textuel du sol est la rétention de la chaleur. Dans les sols à texture fine, une grande partie de la chaleur absorbée lors de l’exposition au soleil est transférée à l’eau lors de son évaporation. Cette énergie est ensuite perdue lorsque l’eau s’évapore. En revanche, les sols pierreux ont tendance à retenir la majeure partie de la chaleur qu’ils absorbent dans leurs composants structurels. Cette chaleur est ensuite renvoyée dans l’air la nuit. La chaleur ainsi dérivée peut réduire considérablement la probabilité de dommages causés par le gel et accélérer la maturation des fruits à l’automne.

 

CÉPAGES

Le Cabernet Sauvignon est le cépage phare.

SUPERFICIE ET PRODUCTION

Il y a aujourd’hui (2022) 7 vignobles commerciaux dans l’AVA Rocky Reach avec un total de 45 hectares (117 acres) plantés en vigne. L’appellation est de 13 085 hectares (32 333 acres) au total.

Source: https://www.washingtontastingroom.com/